vendredi 26 février 2016



                          
                          Cette fois-ci, non au blocage.

                           Réunis dans l’après-midi du dimanche 14/02/2016 dans l’une des terrasses de la place et soucieux de consolider la cohésion entre les anciens collégiens, Fabrice Sabungi, Louison Mambo, Eugène Pandala, Bienvenu Balomao, Théodore Pandala, Henri Engada, Antoine Buta, Jérémie Balembu et Steve Lileke ont échangé autour d’une même table sur la question du blocage de l’évolution de la Ligue des Anciens Collégiens, LAC en sigle. Lors de cet entretien qui a duré presque deux heures, différents avis ont été évoqués par les participants dont chacun s’est exprimé en relevant ce qui constitue le bateau dans la roue de l’évolution de ce groupe.

Les "nôtres"
                            A la fin de la rencontre, ces anciens collégiens se sont décidés de s’engager et de mobiliser tous les ressortissants consciencieux du collège Notre Dame de Bumba pour promouvoir cette grande famille des collégiens, famille qui les a toujours unis et réunis partout où ils se rencontrent ; cette ligue sur qui compte le fondateur de son géniteur, le Révérend Père Carlos Rommel qui, pendant qu’il fêtait son 76 ème anniversaire , l’a fait remarquer dans son discours("...Pour pérenniser ainsi ces œuvres, il faut le faire avec des hommes qu'on peut appeler "les nôtres...")  polycopié et distribué à tous les personnels du complexe Notre Dame, discours dans lequel « les nôtres » ont occupé une place prépondérante.
                           En nous lisant, nos lecteurs se poseront cette question dont la réponse est susmentionnée : qui sont « les nôtres » ? Par  ce vocable, le Révérend Père Carlos veut simplement dire « les ressortissants du collège Notre Dame de Bumba » dont il est le fondateur.

                           Ils organisent encore une seconde rencontre ce dimanche 28/02/2016.

                                                                                   Commentaires de Bienvenu BALOMAO

   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire