mercredi 31 mai 2017

80e anniversaire du Révérend Père Carlos Rommel


80e anniversaire du Révérend Père Carlos Rommel

                24 mai 1937, 24 mai 2017, cela totalise aujourd’hui quatre-vingts ans jour pour jour depuis que le Révérend Père Carlos Rommel existe ! Cet événement ne pouvait pas se passer inaperçu à Bumba pour un prêtre d’une carrure exceptionnelle comme le Père Carlos qui a fait et continue à faire des œuvres pragmatiques dans la paroisse Notre Dame et dans le territoire de Bumba.  
Les filles dansantes au Stade

                La paroisse Notre Dame ainsi que les membres des œuvres socioculturelles créées par le Père lui-même ont organisé d’importantes manifestations hautes en couleur en l’honneur de l’octogénaire homme de Dieu, le Révérend Père Carlos Rommel.

Voici Lisika  Isaac;  Le Barça .viendra le prendre
                Le jour " j ", c’est-à-dire le 24 mai 2017 étant tombé un certain mercredi, en plein milieu de la semaine, les organisateurs ont fixé les manifestations pour le weekend dernier.
               Tout commença la journée de vendredi 26 mai dans l’après-midi, vers 15 heures et demie au stade de la paroisse Notre Dame en construction et réhabilitation par le Père Curé Carlos Rommel.

L'équipe ITEM du docteur Likenge Trésor.
              Les jeunes collégiennes et collégiens du Collège Notre Dame étaient les premiers à lever le rideau par un spectacle de danse sous la houlette de leur jeune préfet des études Monsieur Gabriel Iluku, avant de céder la place à deux rencontres sportives organisées par les élèves étudiant dans les écoles de la paroisse Notre Dame : le premier match a opposé la sélection des élèves de trois écoles primaires Notre Dame (EP1, 2 et 3 Notre Dame) contre celle de deux écoles primaires Ngito (EP Ngito 1 et 2), lequel match s’est soldé par un score nul  partout. Le meilleur joueur de la partie fut l’élève Lisika Isaac de 6e de l’école primaire Ngito 1 qui a reçu des mains propre du Père Carlos, « le prix de l’excellence » de la partie.
L'équipe gagnante du collège 3  1

             Le deuxième match a vu l’équipe de la sélection des collégiens de Notre Dame être aux prises avec celle de leurs voisins de l’ITEM (Institut des techniques médicales) Notre Dame. Laquelle rencontre s’est soldée par la victoire large et méritée des collégiens qui ont largement dominé sur les « élèves infirmiers » par un score de 2 buts à 0. Le collégien Luchiza était désigné comme le meilleur joueur de la compétition et a reçu des mains du Père un certificat de mérite.
Le Père Carlos flanqué par Le chef du personnel Mr. Willy Bodele et le Préfet des études au collège Mr. Mogolo  Richard 

                                                                       La suite viendra demain.
 
                                                                                         Antonio  Lisuma
 
   

lundi 29 mai 2017

Les jeunes catéchumènes de 2e groupe


Les jeunes catéchumènes de 2e groupe

à la paroisse Notre Dame

 

          Après la fête des jeunes catéchumènes de 1er groupe, voici venu le tour de ceux de deuxième groupe de jubiler la fin de leur formation au cours de la messe dite vers 9 heures par le Père Curé de la paroisse Notre Dame de Bumba ce dimanche 21 mai 2017.


Les enfants viennent chercher leur certificat.
          Ils étaient 191 jeunes catéchumènes venus de tous les quatre quartiers de la paroisse qui ont brandi avec joie les cartes ou les attestations sanctionnant la fin de leur formation annuelle de catéchisme de deuxième groupe et ont dansé au rythme des cantiques initiatiques chantés par la chorale des Bilenge ya Mwinda de la paroisse Notre Dame.

          En effet, comme nous avons dit dans l’article précédent, les jeunes catéchumènes doivent suivre avec succès le cycle complet de formation catéchétique que le Père Curé a particulièrement reparti en quatre groupes dans sa paroisse Notre Dame de Bumba.

Le certificat en main, l'année prochaine "la première communion"
          Les 191 jeunes de deuxième groupe passent désormais à la troisième étape de formation qu’ils débuteront en septembre prochain, laquelle formation se sanctionnera plus tard  par le sacrement de communion. 

          Mais bien avant cette cérémonie, les catéchistes et leurs initiés ont reçu les résultats de leurs activités de formation qu’ils viennent d’achever, proclamés par le Curé de la paroisse ainsi que les Bakambi de chaque quartier.


La joie se lise dans les cœurs
          Le quartier qui a brillé par la performance de ses catéchistes et de ses catéchumènes est le quartier Saint Raphaël de Mokambi François Ndongo, qui a réalisé la moyenne de 80 % des points. Il est de près suivi par le quartier Saint Pierre de Mokambi Adelard Mokobe, qui a obtenu 76 % des points.

Après la messe le curé félicite les enfants
          Le meilleure catéchiste pour tous les quatre quartiers de la paroisse à avoir obtenu le meilleur score pour toutes les épreuves, soit une moyenne de 89 % des points est monsieur Jocry Mangamba de la C.E.V ou Lisanga Mobongisi du quartier Saint Pierre.

                                                                Antonio Lisuma

 

                   

 



samedi 20 mai 2017


Les jeunes catéchumènes de 1e groupe font la fête après une année d’initiation à la paroisse Notre Dame de Bumba

 

          La paroisse Notre Dame de Bumba a fêté avec les jeunes enfants catéchumènes à la fin de leur première initiation annuelle au cours d’une messe d’action de grâce dite par le Révérend Père Curé Carlos Rommel ce dimanche 14 mai 2017.
 
Ces jeunes catéchumènes ont débuté leur formation depuis le mois d’octobre dernier  et ils viennent à présent d’en achever avec succès leur première étape. Ils ont appris beaucoup sur quelque thèmes bibliques, sur Abraham, Isaac, etc. Ils évolueront l’année prochaine dans la deuxième étape « ou groupe » pour continuer plus tard dans leur cheminement vers les sacrements de communion et de confirmation, respectivement au bout de troisième et de quatrième groupe, afin de compléter le cycle complet de formation catéchétique que le Père Curé a particulièrement reparti en quatre groupes dans sa paroisse Notre Dame de Bumba.
Le certificat en main. Hoerah !

Ils étaient donc 255 jeunes venus de tous les quatre quartiers de la paroisse Notre Dame. Ils ont jubilé de joie en brandissant leur attestation de réussite en dansant au rythme des chants initiatiques chantés par la chorale des Bilenge ya Légion de la paroisse Notre Dame.
La meilleure

          Mais bien avant cette cérémonie, les catéchistes et leurs initiés ont reçu les résultats de leurs activités de formation, proclamés par le Curé de la paroisse ainsi que les Bakambi de chaque quartier.
La joie après la messe d' une durée de 3.00 h..

          Le quartier qui a brillé par la performance de ses catéchistes et de ses catéchumènes est le quartier Saint Pierre de Mokambi Adelard Mokobe, qui a réalisé la moyenne de 79,5 % des points. Il est de près suivi par le quartier Sainte Caroline de Mokambi Norbert Gongu, qui a obtenu 78,6 % des points.


Après six mois de catéchisme, la joie éclate.
          La meilleure catéchiste pour tous les quatre quartiers de la paroisse à avoir obtenu le meilleur score de toutes les épreuves est madame Banembi Brigitte, épouse de « Mokambi » principal paroissial Vincent Magbunda, catéchiste de la C.E.V. ou « Lisanga » Bosolo du quartier Saint Paul. Elle a caracolé avec une moyenne de 96 % des points. Celle-ci a bien recueilli et protégé 14 jeunes catéchumènes qui ont réussi au test ; elle assistait aussi régulièrement avec ses initiés aux messes matinales de la semaine, son cahier de présences bien tenu, etc. Voilà un bel exemple à suivre. 
Les catéchistes du premier groupe. Félicitations bien méritées

 

                                                                Antonio Lisuma





jeudi 18 mai 2017

Les Finalistes des écoles primaires Notre Dame


Les Finalistes des écoles primaires Notre Dame

passent un test de Français du Père Fondateur

 

         Les élèves de 6e primaire des trois écoles primaires Notre Dame se sont réunis (comme ils en ont l’habitude depuis un certain temps) le matin du vendredi  12 mai 2017 dans la Grande salle polyvalente de la paroisse Notre Dame pour passer un test de Français organisé par le Père Fondateur desdites écoles, le Révérend Père Carlos Rommel.

         Ils étaient au total 177 élèves finalistes, dont 68 de EP1 du directeur Jules Akanga, 53 de EP 2 de la directrice Ivette Gbey (dont le bâtiment scolaire est implanté à la paroisse Saint Vincent), et 56 de EP 3 de la directrice Anne Marie Makilo qui étaient soumis à ce test de Français. Le sujet principal dudit test était centré sur la conjugaison et la grammaire.
Dans la salle polyvalente

         Sous l’encadrement et la surveillance de leurs enseignants, le Père Fondateur a veillé à expliquer aux élèves les modalités à suivre pour répondre aux différentes questions distribuées à chacun d’eux.



Ils travaillent sérieusement
         Nous prenons le livre « Dictées La compil » * Chouette entrainement* édition Hatier.

Les résultats ne sont pas mauvais :    6 élèves au-delà de 90 %

                                                            38 élèves dépassent les 80%

                                                            60 élèves se placent entre le 70 et 80 %

                                                           50 élèves se placent entre 60 et 70 %

                                                           20 élèves se placent entre 50 et 60%


Il est concentré
         L’objectif visé à travers ce cinquième test de ce genre, et même aux quatre précédents élaborés par le Père promoteur lui-même, est sans doute de contribuer à rehausser et à maintenir le niveau toujours élevé de ces trois meilleurs écoles primaires de la ville de Bumba. Que les élèves maitrisent la lecture et la manière correcte d’écrire un mot, bref, qu’ils sachent bien lire et écrire les mots et les phrases en français. Et cela se confirme déjà car parmi les élèves lauréats de 5e année qui ont passé le test de dictée dans la province de la Mongala, on compte un de l’école primaire Notre Dame ; nous y reviendrons prochainement.




Les enseignants de 6ième primaires
                                                                  Antonio Lisuma  

mardi 16 mai 2017

Promesse des Abugaza de la 35e promotion


Promesse des Abugaza de la 35e promotion

 à la paroisse Notre Dame de Bumba

 
          Les Bilenge ya Mwinda se sont fait encore parler d’eux ce dimanche 07 mai 2017 à la paroisse Notre Dame de Bumba où, au cours d’une messe solennelle, quatre Abugaza ont fait leur promesse de la trente-cinquième promotion devant le Célébrant principal le Père Carlos Rommel Curé de la paroisse et Initiateur principal paroissial de ce mouvement des jeunes chrétiens.
Ils sont "Lumière" du monde

          La cérémonie proprement dite s’est déroulée peu après l’homélie du Célébrant principal qui a reçu en personne les promesses des jeunes nouveaux Abugaza. Sous la modération de l’Abugaza Coordinateur François Makolo, les 4 nouveaux Abugaza Blaise Kitambo, Noëlla Masombo, Luc Molia et Lucie Mabambu se sont présentés devant l’autel et ont, à travers le chant initiatique « Bota biso…», évoqué l’intervention du Saint Esprit pour qu’ils naissent de nouveau en lui.


On redonne le ruban pour annoncer la Paix et ainsi pour porter sa croix
          Ensuite, ils enlevèrent les rubans oranges qu’ils portaient obliquement à travers la poitrine, pour symboliser qu’ils doivent désormais changer de  statut ; ils quittent le rang des Yaya (c'est-à-dire les aînés parmi les initiés  qu’ils étaient jusque-là, pour passer au statut supérieur des Abugaza, le rang des initiateurs, des adultes, des responsables…au sein du groupe Bilenge ya Mwinda.

La Promesse  "Toujours prêt " pour annoncer la Parole de Dieu
          Ils reçurent ensuite des mains du Père Curé, la croix du Christ et la médaille de « shaloom », mot hébreux désignant la « paix ». Ce qui veut dire que les nouveaux Abugaza sont appelés à vivre l’évangile du Christ partout, à la maison (en famille), au travail et à la cité ; ils doivent porter leur croix, pour endurer avec assiduité toutes les épreuves dans leur cheminement vers le Christ leur « Vedette » ! Ils doivent en plus se présenter partout devant tous avec une humeur de joie et de paix, le ‘shaloom’ !

          Vint enfin le moment attendu, le moment de la promesse proprement dite. Les quatre nouveaux Abugaza se présentèrent l’un après l’autre devant le Père Curé pour la promesse, et jurèrent  chacun la main sur la bible et l’autre élevée, en ces termes de langue lingala : « Kristu Mokonzi, mokolo nakulaki Kotisa nayebaki yo malamu te, sik’awa nayebi yo, nandimi kozala apôtre wa yo, tinda nga bipai binso olingi nazali prêt », ce qui se traduit par : « Christ Jésus, au jour de ma confirmation, je ne te connaissais pas mieux, maintenant, je te connais ; j’accepte de devenir ton apôtre, envoie-moi partout où tu veux, je suis prêt ». 


Et les anciens abugaza et les nouveaux:  nous sommes tous "un"
"Liboke se lyoko"
          A la fin de la promesse, l’Abugaza prononça un extrait biblique de son inspiration, entonna un chant puis tint pendant quelques secondes la bougie allumée, symbole du Christ,  que présentait son parrain témoin de la promesse, et vint apposer sa signature dans le livre d’or des « Bilenge ya Mwinda » où se trouvent répertoriés tous les Abugaza de la paroisse Notre Dame, de toutes les 35 promotions depuis 1979.
La bénédiction finale.

          Après la messe et la promesse, un verre de rafraîchissement fut partagé à la cure autour du Curé Carlos Rommel, suivi d’une animation aux chants initiatiques entonnés et dansés par les « Bilenge »…

Nos quatre nouveaux "ABUGAZA" avec leur curé.
de g à d. :Makolo François,Masombo Noëlla,Mabambu Lucie et Kitambo Blaise.
                                                               
                                                                                         Antonio Lisuma

 

vendredi 12 mai 2017

Un nouveau pont construit au croisement des avenues Du 24 novembre et Manga


Un nouveau pont construit au croisement des avenues Du 24 novembre et Manga


Avant que le pont soit
     Après la réhabilitation de l’avenue Manga, rénovation financée par l’honorable Jeannine Mabunda ; une mare qualifiée d’un lac artificiel par les usagers de la route avait vu le jour sur l’amont du croisement des avenues Du 24 novembre et Manga ; car revêtue d’une importante couche de limonite, cette dernière empêchait les eaux de pluie de poursuivre leur parcours qui la traversait. Ce qui empêchait une circulation impeccable sur cette portion de l’avenue du 24 novembre et un bon écoulement des marchandises aux boutiquiers d’alentour.
L'eau a aussi son chemin

     Gênés, les usagers de ce tronçon avaient soulevé le problème à l’autorité urbaine en se plaignant et en manifestant leur mécontentement face à cette situation inquiétante. La plainte ayant trouvé un écho favorable, les travaux de construction d’un micro-pont ont été entrepris afin de pallier cet obstacle. Après quelques jours des travaux, un nouveau pont a été construit sur le croisement des avenues Du 24 novembre et Manga.
L'eau passe et la route est bonne et propre

                                                                                                     Par Bienvenu Balomao


mercredi 10 mai 2017

La vie scolaire du mécanicien YENGA MAGBUTU de la paroisse Notre Dame à BUMBA


La vie scolaire du mécanicien YENGA MAGBUTU de la paroisse Notre Dame de                                                         BUMBA à BUMBA

            Yenga MAGBUTU Jérôme a fait ses études secondaires dans une école technique se trouvant à une douzaine de kilomètres de la cité de Bumba. L’école avait une formation à la fois théorique et pratique. A cette époque, l’école se nommait Groupe Scolaire dont Le Père   Robert de BOURSE avait entre ses mains la gestion de ladite école ; Révérend Père Robert de BOURSE fut mieux connu au nom de RD. L’école a vécu son apogée dans une époque dirigée par les Pères Scheutistes. L'école a été fondée par le P. Dereume, dans les années avant l'Indépendance du Congo.  Dans les années 1970 jusqu'à 1990 le frère Jan Moking, le Père August Deketelaere  avec le Père Robert Debourse comme Directeur, et encore d'autres pères ont mis corps et âme à ce  travail et ils ont formé des vrais mécaniciens qui font encore, jusqu'à maintenant le bonheur au Congo.


Les nouvelles pièces sont arrivées.
            Un atelier a été construit et équipé par des matériels et matériaux nécessaires à la pratique. Les  heures de pratique étaient de moments favorables pour  bien assimiler les matières enseignées dans la salle de classe. Actuellement, l’école se nomme ITIL (Institut Technique Industrielle Lisanga) et sa gestion est responsabilisée au préfet EDIBA.
La réparation du moteur du tracteur de la paroisse commence.

            Le concerné mécanicien, Yenga MAGBUTU Jérôme  a fini ses études en 1985 dans l’option Auto Diesel. Il travailla à l’UNIBRA et fut mécanicien de renom  parmi tant d’autres, il s’est distingué aux yeux de responsables de la société par son génie manuel. Après la fermeture de l’UNIBRA, il décrocha un job à la société JECOTRA en qualité du chef du garage.
 
Le travail avance, la réparation est proche
A nos jours, il est chef du garage et chauffeur principal à la paroisse Notre Dame de Bumba précisément à Bumba. Ses qualités sont d’ordre technique et social. Il est capable de réparer toute panne et expérimenté au montage des pièces de rechange. Il vient de mettre en marche le tracteur de la paroisse qui a tant duré au garage ; le remplacement ou montage des pièces de rechange qui exigeait une aide extérieure a été dépanné localement par le redoutable technicien, Yenga MAGBUTU Jérôme.
Le sérieux du travail

           
 
 
 
 
 
 
 
 
Grâce à l'école du Père Robert
 
Bref, la technique est un talent qu’il faut l’expérimenter pratiquement et avoir l’esprit de créativité dans son domaine. Yenga MAGBUTU Jérôme est un prodige de la technique.

 



Voilà tout est en ordre, le travail du stade peut recommencer.

                                                                                           Par Eric MONESE

mardi 9 mai 2017

DEGRADATION DU TRONCON DE LA ROUTE NATIONALE TRAVERSEE A BUMBA


DEGRADATION DU TRONCON DE LA ROUTE NATIONALE TRAVERSEE A BUMBA

            La dégradation de la route Mobutu (AKETI) demeure un problème de plusieurs années. Avant la réhabilitation de ladite route par les agents de l’Office des Routes le problème existait et après cette réhabilitation le problème persiste.

            Cette dégradation est causée par les eaux stagnantes qui bloquent parfois le passage rapide des usagers de la route. Ces eaux manquent où passer parce que la route est dépourvue des ouvrages d’assainissement (fossés, caniveaux, dalots, …)

            Le bombement proposé par l’Office des Routes pose problème à l’écoulement des eaux qui stagnent à la place où les ouvrages d’assainissement devraient être construits pour l’évacuation des eaux.

Les piétons ne savent plus où mettre les pieds sur cette grande avenue, et les maisons ne sont pas les meilleures!
            Parfois le trafic est bloqué après une grande pluie ; le passage pour piéton cause parfois de glissement des usagers à cause des efforts  que ceux-ci fournissent pour traverser un point à l’autre.

            La qualité de ces eaux semble être malodorante  et capable de provoquer certaines maladies hydriques, par exemple, la typhoïde et même la malaria.

            La fondation Ngbundu Malengo (FNM) a tendance à proposer certaines mesures pour éviter cette stagnation qui rend le tronçon impraticable.

Les "tolekistes" l'ont difficile, heureusement il ne porte personne.
            A notre qualité, nous osons anticiper quelques solutions à ce blocage du trafic routier ce tronçon.

Ø  L’évacuation rapide des eaux par un système de motopompe;

Ø  Nettoyage des boues de la surface dégradée;

Ø  La stabilisation du sol par les matériaux d’apport en adoptant un bombement rationnel ;

Ø  La construction des ouvrages d’assainissement au bord du bombement ;

Ø  L’entretien régulier de la route.

            Un SOS est lancé à toute personne de bonne volonté; Sauvons le tronçon pour faciliter et accélérer le trafic, et tenons compte de la valeur qu’a cette route (route nationale). 
 
p.s. L'avenue Mobutu est la route la plus importante de Bumba, ainsi elle s'est appelé "Avenue Mobutu". 

Par Eric MONESE




dimanche 7 mai 2017

La fête d’ACIES des Légionnaires à la paroisse Notre Dame de Bumba


La fête d’ACIES des Légionnaires à la paroisse Notre Dame de Bumba

La paroisse Notre Dame de Bumba a encore vibré ce dimanche 30 avril 2017 au rythme de la célébration d’ACIES, la fête des Légionnaires de Marie au cours d’une messe solennelle dite par le Révérend Père Carlos Rommel curé de la paroisse.


Nos Légionnaires remplissent l'Eglise
La fête d’ACIES des Légionnaires est célébrée une fois durant chaque année liturgique, et à l’occasion, tous les légionnaires de la paroisse Notre Dame, tant adultes que jeunes, jubilent avec fierté de suivre le Christ avec Marie sa mère, et renouvellent leur vœu de suivre ce charisme marial et de travailler dans la paroisse. 
Elles veulent imiter la Sainte Vierge

Débutée à 9 heures et quart, la messe a pris fin vers midi et demie. Elle était dite le troisième dimanche de Pâques, dont l’homélie du prêtre célébrant principal cadrait avec l’apparition de Jésus aux deux disciples allant vers Emmaüs.   

Les responsables se consacrent


Peu après le sermon du Père Curé, celui-ci a supervisé le renouvellement des vœux des légionnaires de toute sa paroisse. Sur les 351 légionnaires que compte la paroisse à travers les quatre « Curia » selon les quatre quartiers de la paroisse Notre Dame, 278 ont renouvelé leurs vœux, et 73 autres ne l’ont pas fait à cause des indispositions des uns ou à certains manquements des autres. Les autres qui n’ont pas renouvelé sont de nouveaux venus qui n’ont pas encore fait le premier vœu.



Le curé accepte les promesses des légionnaires

En présence de leurs « officiers » de Curia, les légionnaires, dont la grande majorité sont des femmes, se présentent en ordre en exhibant des pas de danse devant la statuette de la Vierge marie qui se trouve être dressée devant l’autel, et renouvellent le vœu en ces termes de langue lingala : « Eh Mama wa Mokonzi, Eh Mama wa ngai, nakomipesa na yo, binso bizali na ngai bizala mpe na yo » ; ce qui se traduit en ces termes : « Eh la mère du Seigneur, Eh ma mère ; je me consacre à toi, que tout ce qui est en moi soit aussi à toi ». Une formule qui laisse insinuer que tout ce qui est au sein du légionnaire, tout son corps, toute son âme, tout son être, il veut le consacrer à la Vierge mère de Jésus, à qui il s’inspire.   



Le rafraichissement peut commencer

Après la messe, un verre de rafraîchissement était partagé autour du Révérend Père Curé où une scénette était jouée par les jeunes légionnaires de la paroisse Notre Dame.     

                                                                    Antonio Lisuma           

 







mercredi 3 mai 2017

Passation des examens de dissertation ce mardi 2 mai 2017 à Bumba


Passation des examens de dissertation ce mardi 2 mai 2017 à Bumba

Comme partout à travers la RD Congo, les finalistes des écoles secondaires du territoire de Bumba ont passé ce mardi 2 mai 2017 les examens préliminaires d’Etat, de la 51e édition, plus particulièrement les épreuves de dissertation.
Notre Administrateur de Bumba Mr. Miché Mandia

2106 finalistes candidats dont 583 filles étaient inscrits et répartis dans les 9 centres que compte la Sous division provinciale Bumba 1 dirigée par Monsieur Paulin Agalia Makundu. 


Le Superviseur, Mr. Emmanuël Bakengo, venu de Lisala
Les cérémonies de lancement de ces épreuves nationales ont eu lieu au Collège Notre Dame de Bumba où est implanté un des 9 centres, en présence des quelques-unes des autorités qui ont pris la parole avant que l’Administrateur du territoire Monsieur Miché Mandia Lambi la Mene ne vienne lancer de manière officielle le début des épreuves de dissertation, de jury pratique et technique. Le numéro un du territoire de Bumba a souhaité du succès à tous les finalistes candidats, auxquels il a vivement appelé à respecter toutes les consignes possibles pour passer lesdites épreuves dans les meilleures conditions et à réussir, pour que notre territoire de Bumba regorge des hommes intègres et dignes pour son développement.
Les Item, arrivés de Kinshasa par avion.

Après cela le moment important était l’ouverture de la male contenant les items des épreuves de dissertation dûment scellés pour que les élèves eux-mêmes constatent l’intégralité des questionnaires.
Les 2106 candidats du territoire de Bumba

Après les cérémonies de lancement, les candidats étaient conviés à aller dans leurs centres respectifs disséminés à travers la ville de Bumba : au Collège Notre Dame, aux écoles primaires Notre Dame, Mongbama, Ngito et Hélène de Chappotin. Toutes ces écoles sont du « Réseau Catholique »

                                                                    Antonio Lisuma   




lundi 1 mai 2017

En mémoire du feu préfet Espérant Alobe


En mémoire du feu préfet Espérant Alobe

         La journée de samedi 22 avril 2017 était consacrée presqu’entièrement à la commémoration du feu préfet Alobe Saidi Espérant qui était inopinément décédé le vendredi 15 avril 2016 dans son bureau de la préfecture du Collège Notre Dame de Bumba, et inhumé le lendemain.


Ces trois enfants à la date de son enterrement le  du 16 avril 2016
         Au bout d’une semaine des travaux de la mise de la pierre tombale qui ont débuté le samedi 15 avril 2017, exactement un an après la mort de l’illustre disparue, cette journée du samedi 22 avril dernier était choisie par les autorités, le personnel, et les élèves du Collège Notre Dame, ainsi que par les autres enseignants et personnel des œuvres socioculturelles créées par le Révérend Père Carlos Rommel pour célébrer le souvenir de celui qui a eu à diriger trois ans durant la meilleure école secondaire de la province de la Mongala, en succédant à Monsieur Lindimbe Camille.
Après la messe de 5.30 en dernier au-revoir.

         Monsieur Iluku Gabriel, le tout nouveau préfet des études du Collège Notre Dame, était l’initiateur principal de la cérémonie en accord avec les membres de la famille du défunt préfet. Il a reçu le soutien matériel et financier de tous les agents du complexe scolaire Notre Dame et aussi  du Père Curé, promoteur du complexe, le Révérend Père Carlos Rommel, pour la réalisation de la pierre tombale du défunt.


La nouvelle tombe
Des fleurs et sa photo
         Après la messe dite à partir de 5 heures et demie par le même Curé, le Père Carlos, et dont la chorale fut assurée par une équipe des collégiennes et collégiens, une caravane constituée de deux gros bus, d’une jeep et des motos transportant les élèves, les enseignants et les autres personnes et membres de famille de feu le préfet s’est dirigée vers ‘Ndima’, localité située à 7 km à l’Est de Bumba où fut enterré Monsieur Alobe, au-delà de cimetière Maman Mangondo. Ensuite, une oraison funèbre fut dite sur le lieu de la sépulture par Monsieur l’Abbé Didier Engbongi, Vicaire de la paroisse Saint Murumba, qui a prié et béni le tombeau du Regretté Alobe.

Sa femme ,triste en rouge,, au milieu des sa famille.
          Avant de boucler la prière, la parole fut accordée à Madame Cécile Tsoki, la veuve de Monsieur Alobe qui a remercié toute l’assistance massive des jeunes élèves ainsi que le personnel du Collège et toutes les personnes qui ont pensé se déplacer jusqu’à Ndima à 7 Km pour venir honorer la mémoire de son défunt époux en se recueillant à sa tombe... Elle n’a pas pu terminer sa phrase et s’est fondu en larme, entraînant des pleures parmi certaines personnes qui n’ont pas pu se contenir…


Les derniers adieux de sa femme.
         Tard vers l’après-midi, un verre de rafraîchissement fut partagé en famille dans l’enceinte de l’école primaire Notre  Dame.
 

         

                                                                           


 Que la terre de nos ancêtres soit légère au Préfet Espérant Alobe Saidi !
                                                                       

                                                                                Antonio  Lisuma