samedi 30 avril 2011

Paroisse

LA SEMAINE SAINTE
A LA PAROISSE NOTRE DAME
DE BUMBA


Jour des ramaux

          La semaine de Pâques fut très chargée à la paroisse Notre Dame de Bumba du Curé Père Carlos Rommel.
          Le dimanche des rameaux où l’on a célébré l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, le Père Carlos a laissé jouer comme on le fait traditionnellement pendant la messe, une pièce théâtrale réalisée par la Chorale Monzoto mwa tongo sur la passion du Christ, son arrestation, son jugement, sa crucifixion et sa mort sur la croix ; ensuite la messe fut agrémentée par quelques pas de danse des fillettes du groupe Kizito et Anuarite.

Lavement des pieds, jeudi saint















 
          Le Jeudi saint, c’était la commémoration de la sainte cène ou le dernier repas de Jésus avec ses apôtres au cours duquel il institua la sainte eucharistie. Pendant  la messe qu’il a dite à partir de 18 heures, le Père Carlos, en répétant l’exemple de Jésus-Christ consistant à se mettre au service des autres, a lavé les pieds de douze personnes choisies parmi quelques uns des responsables des C.E.V. (cellule ecclésiale vivante) et des groupes des laïcs de la paroisse. A la fin de la messe, ceux-ci, les douze y compris tous les autres responsables des C.E.V. et des groupes des laïcs ont partagé l’agape autour du Curé qui était en compagnie, non seulement des quatre grands responsables des quatre quartiers de la paroisse dont le Président Papa Mbombo Luc, mais aussi des visiteurs venus de Belgique, son neveu Francis Depuydt qui s’est fait accompagné de sa femme Linda et de ses enfants Gilles et Stan.
          Le Vendredi saint était le jour de la passion et de la crucifixion du Christ. De nombreux Chrétiens participèrent à la cérémonie de vénération de la sainte croix avec à leur tête le Père Carlos qui a également expliqué au cours de son homélie le sens de la mort de Jésus pour le salut de l’Humanité. Peu avant la messe, le dernier chemin de la croix qui consacre la fin de la période de carême (dont la résolution prise était de reprendre les prières dans les C.E.V. et de rejeter les mauvaises traditions pendant le deuil).
          Le samedi saint, la veille de Pâques, l’église a brillé à la lumière des bougies et de cierge pascal en mémoire de Jésus-Christ, la Lumière venue pour éclairer ce monde de ténèbre. Le Père a au cours de cette messe baptisé 33 catéchumènes, puis leur a aussi assuré les sacrements de confirmation et de communion.

Samedi Saint, la nouvelle lumière pour tous
















Une mer de lumière






Les nouveaux baptisés



C’est au dimanche de  Pâques, le jour de la Résurrection du Christ, qu’une vingtaine des Convertis furent à la première messe, celle dite à partir de 5heures 30, leur cérémonie de conversion par le feu et reçurent de nouveau le sacrement de l’eucharistie, pendant qu’à la deuxième messe, celle de 9 heures, quelques 12 jeunes collégiens de Notre Dame furent baptisés et reçurent également la communion...    


La joie d'être baptisée


                                                          
                                                                                                                    


Le discours d'adieu de Francis Depuydt




                            ?    Antonio LISUMA                      
                                                              +243817835804                                                           
                                                                                                                    




















Vendredi Saint, la mort du Christ

Le mot d'encouragement de notre mokambi Mbombo Luc pendant le repas du jeudi saint 


vendredi 29 avril 2011

Hôpital Notre Dame

Naissance des Triplés à la Maternité Notre Dame

          La maternité du Centre de santé Notre Dame de Bumba connaît la naissance des triplés le matin du vendredi 22 avril 2011 dernier. Deux filles et un garçon pesant chacun trois kilos, issus de trois différents ovules fécondés et sortis d’une seule grossesse.
          Il s’agit de la dame Emba Clarisse, épouse de monsieur Shito Engbaka, vendeur de carburant. 

          A en croire la Révérende Sœur Mbilia Antoinette, religieuse de la Congrégation des Sœur de la Doctrine Chrétienne et responsable du dispensaire Notre Dame, ce cas de naissance des triplés est le deuxième enregistré au Centre de Santé Notre Dame de Bumba depuis le début de cette année 2011. En moyenne, la fréquence de naissance des triplés est d’à peu près un cas par an.
          Emba Clarisse, la maman des jumeaux affirme quant à elle que c’est sa deuxième naissance des jumeaux. Le premier cas était des jumeaux dizygotes, une fille et un garçon…           



















                                                                                                          Antonio Lisuma
L'heureuse maman, Clarisse

jeudi 28 avril 2011

Fondation Roi Baudouin

                                                                     Puits d'eau

Souvent nous avons des difficultés.
La plus grande : la buse en beton ne veut pas descendre.


Nous nous mettons sur la buse pour qu'elle descende


Et nous y dansons


Jules est dans la buse et y enlève la terre


Après une heure de travail il en sort


Il arrive tout près de la surface


Et il en sort fatigué


Notre Jules qui descend dans la buse enlève la terre en bas autour de la buse. Il enlève vingt à trente centimètre et alors nous poussons pour que la buse descend. Naturellement la terre autour de la buse à l'extérieur colle contre la buse et empêche la descente.Nous devons alors enlever la terré autour de la buse à l'extérieur et cela est en grand travail.  Tout se fait naturellement à la main

                                                                                          P. Carlos Rommel

mardi 26 avril 2011

Fondation Roi Baudouin

La fondation Roi Baudouin
À travers le Père Carlos
Réfectionne l’école primaire Lokole de Bumba

          La fondation Roi Baudouin de Belgique a songé au peuple congolais en général, et au peuple bumbatracien en particulier. Elle a à travers le Père Carlos Rommel, Curé de la paroisse Notre Dame de Bumba, investi dans certains domaines (nous en parlerons davantage ultérieurement), notamment celui de l’enseignement.
          Les fonds alloués par cette fondation étaient d’abord destinés à réfectionner l’Ecole Primaire Ngito de la Paroisse Notre Dame, jadis dénommée Ecole Primaire Notre Dame, dont les bâtiments sont dans un délabrement, on ne peut plus avancé, et qui continue malgré tout à être fréquentés par les élèves et les enseignants, à leur risque et péril !
Le mur délabré
     









Le mur restauré

   









  Mais comme PRAPE (le Programme de Relance Agricole de la Province de l’Equateur) a ciblé cette école (EP Ngito) parmi d’autres qu’il s’apprête à réhabiliter au cours de cette année 2011, dans le cadre de financement reçu de FIDA (son exécution traîne encore malgré ses débuts annoncés en grande pompe), le Père Carlos était en conséquence contraint de choisir une autre école. Il obtint l’accord de la Sœur Gupa, la Coordinatrice des écoles Conventionnées catholiques de Bumba, de réhabiliter l’Ecole Primaire Lokole, située dans la Paroisse Saint André de l’actuel Curé Mr l’Abbé Jean Baptiste Akuma.

Une ruine de classes



Danger de mort pour les élèves en classe



Casser pour restaurer

          C’est au début de ce mois d’avril que le travail a commencé, avec l’enlèvement des toutes les tuiles et de quelques bois abîmés de la charpente du premier bâtiment de l’EP Lokole datant de l’époque coloniale ; le travail s’effectue maintenant avec la mise des tôles sur la toiture réfectionnée de ce bâtiment comprenant quatre salles de classe pendant qu’une autre équipe d’ouvriers s’active à réfectionner les murs, les fenêtres et les pavements. Le travail se poursuivra ensuite avec la réfection des autres bâtiments abritant d’autres salles de classe ainsi que le bureau de la direction scolaire de l’EP Lokole, sans oublier la clôture de la cour par un mur en matériau durable. Merci beaucoup à la Fondation Roi Beaudouin ! 
Les tôles sont mises










Toutes les quatres classes tôles et les fenêtres remplacées


                                                                                    Antonio  Lisuma
                                                                  

dimanche 24 avril 2011

Evénement

Accueil chaleureux du couple Francis Depuydt
Au Collège Notre Dame de Bumba

          Les Collégiens du Complexe scolaire Notre Dame de Bumba ont réservé un accueil chaleureux au couple Francis et de leurs deux enfants Gilles et Stan ce samedi 16 avril dernier, le deuxième jour de leur séjour à Bumba.

La famille Depuydt

          Monsieur Francis Depuydt, fils de madame Greta, sœur aînée du Révérend Père Carlos Rommel, est Ingénieur électronicien et informaticien, agent de la compagnie de télécommunication belge BELGACOM vivant à Lubbeek, une petite ville de près de 15000 âmes à quelques 40 km de Bruxelles. Il s’est fait accompagner de sa charmante épouse Linda Put, agent comptable de Van HALEWYCK, une maison d’édition des livres, et de ses enfants Gilles et Stan, respectivement élève de 4e et de 2e secondaire.

Gilles




          Ils étaient tous accueillis avec enthousiasme par les collégiens et le corps professoral, avec en tête le Préfet des études, monsieur l’Abbé Camille Lindimbe.  
Notre Préfet Camille Lindimbe


          Après le mot de bienvenue prononcé par l’élève Ekutsu de 6e scientifique, quelques poèmes étaient déclamés en anglais à l’honneur des visiteurs, par les élèves Kana Miriel de 3e scientifique et Molongia de 3e littéraire.

L'ètudiant Mongolia

L'étudiante Kana Mireille

















         Ensuite, quelques cadeaux  furent offerts aux invités avant que le vieux préfet des études prononce son mot de circonstance.
          Puis, c’était le tour du Révérend Père Carlos de dire son discours qui a surtout consisté en un encouragement des collégiens à cultiver en eux l’esprit de lecture des livres.

Discours de Francis

Un petit mot du Père Carlos













          Enfin, Monsieur Francis a clôturé la circonstance par un mot de remerciement à l’endroit de tous les collégiens et le staff tout entier.  

                                                                                     


En cinquième littéraire, cours de latin


En deuxième C.O., Cours de Math

Les étudiants chantent l'hymne du collège

Antonio Lisuma.




Stan

dimanche 17 avril 2011

Evénement



TRAVAUX DE FINISSAGE
DU MUR DU STADE DE BUMBA

          Les travaux de la reconstruction du mur du stade de Bumba vont bon train. Débutés, nous l’avons dit dans nos articles précédents, au début du mois de décembre dernier, grâce au financement de la dame Jeannine Magbunda, l’actuelle ministre congolaise en charge de porte feuille, et ressortissante du territoire de Bumba,  ces travaux tendent désormais vers la fin.
L'assise des deux dernières briques sur le mur


       Ils ont  commencé d’abord avec la maçonnerie de fondation faite des briques de ciment en bloc plein de vingt centimètres sur quarante, puis celle de l’élévation du mur en bloc creux de quinze centimètres sur quarante. Le mur comporte cent panneaux entre lesquels se positionnent 117 colonnes de béton armé faisant le contour complet du stade
Il y aure trois grandes portes et quatre petites portes
        
Les travaux avencent à grand pas.

          Ensuite, on a réalisé sur le mur, à une hauteur de plus de deux mètres du sol, une ceinture en béton armé sur laquelle se poursuit la maçonnerie d’élévation avec l’assise de deux briques. Pour l’instant, on n’est encore là, tel qu’on le voit sur ces photos.
          A en croire monsieur Jean de Dieu Tambwe, l’Ingénieur conducteur des travaux, il ne reste plus qu’à couler la chape, c’est à dire une petite ceinture en béton armé, de plus de 5 centimètres pour clôturer le travail d’élévation du mur à une hauteur de 2,8 ou de 3 mètres du sol, selon les endroits du contour du stade, car le stade est légèrement incliné vers le bâtiment administratif de la Cité de Bumba.
Bumba aura le plus beau stade de l'Equateur.

          Puis viendra l’étape de l’aménagement des guichets, 3 à 4 guichets sont à prévoir pour la vente des billets, et la pose des 3 grands portails et de 4 petites portes,  la réparation de la tribune avec la réfection de l’estrade et le remplacement des solives et des poutres de bois en métal, enfin, c’est sera le tour de l’assainissement du terrain, ainsi que du pourtour… affaire à suivre.
                                                   Propos et photos  recueillis  par   Antonio Lisuma
                                                                                                Tél. +243817835804
                                                                                                                               +243997729413  
                                                                                                                                8821644432507                                                                  

vendredi 15 avril 2011

Doyenné

LA CONSTRUCTION DE LA CURE
 DE LA PAROISSE SAINT VINCENT


          Monsieur l’Abbé Justin Marie Elenga, est enfin en train de construire la Cure de la Paroisse  Saint Vincent  dont il est Curé depuis bientôt six ans.
          Créée depuis 1966, la Paroisse Saint Vincent qui est située sur la deuxième avenue dans l’aire géographique Nord-Est de la Cité de Bumba, est longtemps demeurée sans une habitation de Curé. Les prêtres qui assumaient successivement la fonction du Curé de cette paroisse habitaient ailleurs et venaient y dire la messe ou pour travailler comme des visiteurs, jusqu’à ce qu’il y a treize ans, Monsieur l’Abbé Grégoire Elanga, alors Curé de la Paroisse, construise une case en paille tout juste derrière l’Eglise, permettant ainsi au Curé de s’installer de manière permanente dans la Paroisse.
La case  en paille


          Les Abbés Ngboko Willy, Ngweli Richard et Mapengu André Gérard, qui ont succédé l’un après l’autre à Grégoire Elanga, ont habité la case sans songer à la construction de la Cure.
La nouvelle construction, soutenue par la jeunesse

L'intérieur du bâtiment

          A l’arrivée de l’Abbé Justin Marie Elenga, il y a du changement et du progrès ; la paroisse Saint Vincent s’habille de plus en plus de nouvelle robe. Non seulement que Monsieur l’Abbé Justin Marie Elenga a élargie le bâtiment de l’Eglise, mais encore il a songé à construire une habitation pour le Curé. Avec le concours de ses ouailles représentées par le Comité du Conseil paroissial, il parvient d’abord à s’acheter divers matériaux de construction tels que ciments, briques, tôles, etc., et ensuite à construire la Cure à quelque vingt mètres de l’Eglise. “Petit à petit, l’oiseau fait son nid”, dit-on, le gros du travail est déjà fait, il ne reste plus qu’à ajouter un peu de briques avant de poser la charpente d’une maison à cinq pièces et un salon…

                               Coup de chapeau à l’Abbé Elenga Justin Marie !  

                                                                                 Antonio Lisuma







mercredi 13 avril 2011

Doctrine Chrétienne

PAGE NOIRE :
Mr NGBOYO GREGOIRE
N’EST PLUS…

          Le samedi 5 mars dernier s’est éteint Mr Ngboyo Grégoire, l’Inspecteur de l’Enseignement primaire, de suite d’une longue et pénible maladie qui l’a rongé depuis plus de dix ans.
          En se confiant à monsieur Gbey Makedenga, directeur de l’Ecole Primaire Lokole et frère aîné de l’illustre disparu, peu après l’enterrement de ce dernier, la rédaction de Bumba Notre Dame a recueillis quelques propos au sujet du Regretté Ngboyo Grégoire.

Le dueil

          Né à Yalingbila, vers 1945 dans son groupement d’origine de Yambenga au secteur de Monzamboli, du père Makedenga Atundu et de la mère Ngelu.
          Il fait ses études primaires et secondaires à la mission de Boyange jusqu’à l’obtention du diplôme homologué vers 1966, l’année à laquelle il fut affecté comme professeur au Collège Saint André (l’actuel Institut Lokole) de Bumba.
Son frère ainé mr. Gbey Makedenga


          Peu après il allant poursuivre ses études pédagogiques à l’Institut Pédagogique National (IPN) de Kinshasa qu’il ne termina pas puisque l’Institut fut suspendu par le Président Mobutu à la suite des marches de protestation organisées par les étudiants.
          Mr Ngboyo rentra à Lisala et fut de nouveau affecté comme professeur au Lycée Monano de Binga où il ne travailla que pendant un an avant d’être nommé Conseiller de l’Enseignement Primaire au rayon de Monzamboli. Mais quand, peu après, la conseillerie de Monzamboli fut supprimée, il devint Directeur de l’Ecole primaire Mauga de Monzamboli pour un an avant d’aller suivre la formation des Inspecteurs de l’Enseignement primaire à Kisangani, après laquelle il devint Inspecteur pour trois ans à Yakoma avant d’être muté à Gbadolite puis à Businga où il piqua pour la première fois la maladie liée à la tension artérielle qu’il a endurée tout le reste de sa vie.
          Comme son état de santé ne permettait plus de faire convenablement son travail d’Inspecteur de l’enseignement, il vint d’abord à Lisala pour des soins appropriés et regagna définitivement la Cité de Bumba après quelque service d’itinérance à Monzamboli.
          Feu papa Ngboyo Grégoire s’est marié à Mangbau Donatienne de laquelle naquirent dix enfants dont quatre filles et six garçons, le benjamin étant décédé dès l’enfance.
          L’un des cinq garçons encore en vie est prêtre, il s’agit de monsieur l’Abbé Anicet Ngboyo qui fait actuellement des études philosophiques à Bruxelles.
Une photo, La maman Mangbau Donatienne, La soeur Micheline, et le regretté Ngboyo Grégoire

          Par parité, l’une des quatre filles, la troisième fille de la famille, est aussi religieuse, il s’agit de la Révérende Sœur Micheline Atundu de la congrégation des Sœurs de la Doctrine Chrétienne. Elle a fait ses vœux perpétuels le 15 Août dernier à la paroisse Notre Dame du Curé Père Carlos Rommel, avant d’aller maintenant travailler en Côte d’Ivoire d’Alassane Dramane Wattara.
Deux filles avec leur maman


          Les autres enfants ont aussi fait des études à l’instar de leur cher papa qui s’était donné corps et âme au service de l’éducation des jeunes… Les uns ont étudié la pédagogie, les autres les sciences infirmières, les autres encore la coupe couture… 

                                                                                            Antonio Lisuma