mercredi 12 juin 2019

82e anniversaire du Révérend Père Carlos Rommel


82e anniversaire du Révérend Père Carlos Rommel

La journée du 24 mai 2019 était celle de quatre-vingt-deuxième anniversaire du Révérend Père Carlos Rommel, Curé de la paroisse Notre Dame.


La bénédiction à la fin de la Messe
Cet événement ne pouvait pas se passer inaperçu à Bumba pour un prêtre d’une carrure aussi exceptionnelle que le Père Carlos qui a fait et continue à faire des œuvres utiles au sein de la paroisse Notre Dame et dans le territoire de Bumba.


La prière qui bouscule les frontières
A cette occasion, les membres des œuvres sociales créées par le Père lui-même ont organisé certaines manifestations en l’honneur de l’homme de Dieu, le Révérend Père Carlos Rommel.

 

L'Ladite journée a commencé par une messe d’action de grâce dite par le Père Curé lui-même, où les membres des œuvres sociales, vêtus en uniforme T-shirt bleu, en communion avec les fidèles de la paroisse, ont massivement envahi l’église pour prier et remercier Dieu pour la grâce offerte à leur curé octogénaire, pour le bien rendu par cet homme de Dieu en faveur la population bumbatracienne. C’est dans ce sens que vers la fin de la messe les participants ont présenté leurs vœux les meilleurs au Révérend Père Curé à l’occasion de ses quatre-vingt-deux ans d’âge !


En sortant de l'Eglise
La fête s’est poursuivie vers 15 heures et demie au stade Père Carlos où quelques jeux étaient organisés à l’honneur du curé : d’abord un sprint de 100 mètres où participaient quelques membres des œuvres sociales ainsi que certains élèves du Complexe scolaire Notre Dame, vers la fin duquel, des prix et cadeaux étaient attribués aux heureux gagnants de la course, ensuite un match de football opposant le personnel des œuvres sociales aux collégiens de Notre Dame, laquelle rencontre s’est soldée par une victoire de 2 buts à 1 en faveur des premiers cités.
Les meilleurs dans le sprint de "cent" mètres

Peu après les jeux au stade, une réception fut offerte dans la salle polyvalente Notre Dame située non loin du bâtiment de l’ITM Notre Dame, où le Père Carlos a partagé un festin avec des invités, et des membres des œuvres sociales Notre Dame comprenant les personnels de l’Hôpital, du Collège, de trois  écoles primaires et de l’école maternelle, ainsi que de travailleurs de la cure Notre Dame. 
La fête à la salle Polyvalente

Bien avant le festin, deux discours étaient prononcés pour la circonstance : le premier, déclamé par la dame Makilo Anne Marie, la présidente de l’association des membres travaillant dans les œuvres sociales fondées par le Père Carlos, et directrice de l’école primaire 3 Notre Dame. Son speech, pourtant concis et assez bref, était émaillé de mots d’éloges à l’égard du Père fondateur des œuvres sociales, lesquelles œuvres seront désormais fêtées en cette journée du 24 mai !


L'homme de quatre-vingt-deux ans couronné
Le second, assez long, était dit par lui-même, le Révérend Père Carlos. De prime abord, il  remercia Dieu pour tout ce qu’il a fait pour la vie de chacun. Ensuite, comme les membres des œuvres sociales sont majoritairement constitués des enseignants, il aborda l’aspect social et déplorable de ces derniers qui croupissent toujours dans la misère, malgré leur prise en charge par les parents d’élèves afin de pallier le salaire insignifiant payé par l’Etat.


Les cadeaux  s'affluent
Cette déplorable situation, poursuit-il, est en grande partie dû au manque de production agricole actuelle causée en grande partie par l’état mauvais des routes surtout celles de desserte agricole dans nos milieux, comparativement à celles des années 1970 où de nombreux véhicules inondaient les marchés en denrées alimentaires. Chose qui ne se fait plus aujourd’hui à cause de l’impraticabilité des routes. Cela constitue donc un handicap économique considérable tant pour le territoire que pour la province et la nation tout entière.
Peu de production,  pauvres salaires

 

Pour relancer l’économie, il suffit d’améliorer en priorité les routes, surtout celles de desserte agricole, et faire fonctionner tous les moyens de communication routière, fluviale, ferroviaire, etc., afin de permettre l’évacuation et la circulation de la production agricole, ce qui entrainera en conséquence la circulation de l’espèce sonnante et trébuchante et du coup améliorer les conditions sociales des fonctionnaires de l’Etat dont les enseignants et les autres...

                                                                     Antonio Lisuma.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire