jeudi 31 janvier 2019

Les Bumbatraciens appellent les députés à privilégier l’intérêt communautaire


Les Bumbatraciens appellent les députés à privilégier l’intérêt communautaire

     Après la publication des résultats des élections par la Commission Electorale Nationale Indépendante, la population bumbatracienne se réjouit de sa nouvelle équipe de députés provinciaux et nationaux sur qui elle compte désormais pour son émergence. A en croire quelques propos que nous avons recueillis, elle invite les députés élus de la circonscription de Bumba à ne pas aller en ordre dispersé, mais plutôt à s’unir et à se mobiliser comme un seul homme ; car l’union fait la force, dit-on. Elle les exhorte également à cogiter toujours ensemble afin d’aboutir à un consensus susceptible d’apporter des avancées positives dans leur terroir. Cette population pleine d’espoir monte encore au créneau en recommandant à ses délégués de privilégier l’intérêt communautaire au détriment de leurs intérêts individualistes et de se montrer très patriotes et non ventriotes.

     Pour la circonscription électorale de Bumba, nous signalons qu’après le scrutin du 30 décembre 2018, les noms ci-dessous ont été retenus par la commission Electorale Nationale Indépendante :

Comme députés nationaux :

1. Crispin Ngbundu Malengo

2. Jean Pierre Lihau

3. Jeannine Mabunda

4. Dismas Magbengu

5. Grégoire Bedy Heda

Comme députés provinciaux :

1. Alain Egbende

2. Gabriel Mosala

3. Papy Tabote

4. Vicky Ngoy

5. Jackson Bamolona

6. Dieu Donné Lisasi Ima

7. Aimé Bokungu

8. Jean de Dieu Moleka
Bureau de vote à l'école primaire "Ngito"

    S’il faut faire un aperçu général de la province de la Mongala dans laquelle figure le territoire de Bumba, un constat très négatif s’y dégage. Ce dernier fait voir que ladite province se trouvant presque en dernière position par rapport aux autres reste sujette de considérables défis à relever, surtout que les deux récents gouvernements provinciaux qui se sont succédé n’ont montré aucune avancée avant que l’hémicycle ait été fermé. Concernant les défis dont il s’agit, le secteur route parle déjà de lui-même, car la province reste totalement enclavée du fait que ses trois villes qui sont Bumba, Lisala et Bongandanga paraissent jusque-là non reliées à cause des voies terrestres très délabrées.A titre illustratif, le tronçon allant de Bumba à Lisala sur une distance d’au moins cent cinquante kilomètres ne permet plus aux véhicules d’effectuer des va et vient entre ces deux villes. Même les motards qui s’y rendent ont du pain sur la planche pour parcourir ce trajet avec succès.

    Bienvenu Balomao

Aucun commentaire:

Publier un commentaire