mardi 29 janvier 2019

Un pont mal jeté pose problème au quartier Mobutu


Un pont mal jeté pose problème au quartier Mobutu

    Un petit pont en bois jeté sur un ruisseau traversant l’avenue Mobutu, partie de la route nationale numéro six au quartier Mobutu rend la tâche difficile à ses usagers lors de la traversée. Mal disposés et espacés les morceaux de bois constituant cette disposition permettant de franchir ce cours d’eau réservent aux motards, cyclistes transporteurs appelés communément tolekistes et tant d’autres passants un petit trajet cauchemardesque suscitant un fort effroi auprès des conducteurs craignant le probable risque de renversement qui peut toutefois paraître soudainement et causer des dégâts tels que démolissage des biens ou marchandises transportées et endommagement des vélos ou motos.

    Déçus, ces usagers expriment leur mécontentement en lançant un cri de détresse aux autorités politico-administratives afin qu’ils puissent remédier à cette situation que déplorent tous ceux qui fréquentent régulièrement cette portion de la nationale numéro six, parmi lesquels les motards dont quelques-uns que nous avons pu rencontrer ont réagi en ces termes : « Nous payons des taxes qui sont destinés à l’aménagement des routes. Mais pourquoi ces voies restent-elles toujours en état de délabrement ? Ceux qui perçoivent ces impôts ne voient-ils pas cette dégradation ? Nous prions les autorités politico-administratives de notre province de porter un regard strict sur cette situation pour que notre contrée connaisse l’émergence. Nous espérons que notre déclaration trouvera un écho favorable auprès d’eux. »
Pont historique sur la route internationale

    Pour rappel, cette portion de la route internationale venant du pays "Centre Afrique" passant par  Bumba et continue pour entrer au pays "d'Uganda" connaît un délabrement avancé depuis plusieurs mois et la solution à cette impasse demeure jusque-là incertaine. Néanmoins, elle paraîtra certaine si la nouvelle équipe du gouvernement provincial de la Mongala se montre sensible aux cris de détresse qui ont toujours été lancés et qui, en retour, n’ont jamais reçu une suite satisfaisante. Sur ce, nous espérons que la nouvelle page qui vient de s’écrire dans l’histoire de la République Démocratique du Congo apportera de bonnes choses qui ne laisseront pas à l’écart ladite province, mais qui la porteront également aux nues.

    Bienvenu Balomao

Aucun commentaire:

Publier un commentaire