dimanche 11 janvier 2015

La fête de Noël s’est passée en paix à Bumba.

          La fête de Noël s’est passée dans la paix à la paroisse Notre Dame de Bumba. Le Curé de la paroisse étant absent pour les soins de santé, quelques prêtres de la cité de Bumba y ont célébré les messes.
La chorale des Bilenge ya Mwinda pendant la messe de Noël à la paroisse Notre Dame de Bumba

          Celle de Noël la nuit du 24 décembre 2014 qui a commencé à 18 heures comme d’habitude (depuis les périodes de la rebellions) a été dite par Monsieur l’Abbé Alain Makope, vicaire de la paroisse Saint André.

Pièce de théâtre pendant la messe de Noël de nuit

          Au cours de cette messe les Bilenge ya Mwinda (les jeunes de Lumière) ont joué un impeccable théâtre relatant les circonstances dans lesquelles le fils de Dieu était né à Bethlehem  il y a plus de 2000 ans, au point que l’Abbé Alain n’a plus eu à perdurer dans les explications au cours de son court sermon. La chorale Monzoto mwa ntongo, la chorale principale de la paroisse Notre Dame s’est aussi remarquée par les belles mélodies ayant trait à la Nativité du Seigneur, telle que le « Gloria in excelcis deo ».
Baptême des enfants à la messe de Noël par l'Abbé Alain Makope 

          Le 25 décembre à 5 heures et demie, c’était le tour de l’Abbé Edouard Litambala, le Directeur Général de l’ISP-Bumba, de célébrer la messe devant une foule habituelle estimée à plus de 3000 âmes. 


          A 9 heures juste, c’était la messe de jeunes. Le jeune Vicaire de la paroisse Saint André, Monsieur l’Abbé Alain était de nouveau au rendez-vous à une messe où les Jeunes de Lumière ont ébloui tout le monde par leur belle voix dans une église également archicomble, légèrement moins que la foule de la première messe.
La sortie de la messe


          Au cours de sa messe, l’Abbé Alain a eu à baptiser quelques enfants peu après son homélie  dédiée aux jeunes vivant en toute humilité en familles sous la responsabilité de leurs parents. 

                                                                                      Antonio
                                                                








Aucun commentaire:

Publier un commentaire