jeudi 9 novembre 2017

Fête de la promesse de l’Abugaza Limbaya Dieudonné


Fête de la promesse de l’Abugaza Limbaya Dieudonné

et le Saut des 33 jeunes de Lumière à la paroisse Notre Dame de Bumba.

 

          La paroisse Notre Dame de Bumba était ce dimanche 22 octobre 2017 dans la joie de célébrer la fête de la « promesse d’Abugaza » et de « Saut » de 33 « Bilenge ya Mwinda », (les « Jeunes de Lumière »).



Tous veulent suivre la "lumière" descendue dans le monde 
          Au cours d’une messe dite de 9 heures jusqu’à midi, par le Révérend Père Carlos Rommel, Curé de la paroisse, à peine revenu de ses longues vacances passées en Belgique, la paroisse a connu une double ambiance de la fête des jeunes, très rare en son genre, de la promesse de l’Abugaza Dieudonné Limbaya, jumelée avec le Saut des 33 jeunes débutants dont dix-huit filles qui ont passé la première étape vers la seconde au sein du groupe de Bilenge ya Mwinda.

          Tout a commencé par la cérémonie de la promesse faite par l’unique candidat pour la 36ème promotion des Abugaza, le Yaya Dieudonné Limbaya. Celui-ci est un séminariste scheutiste qui a rejoint la formation presbytérale à Kinshasa dans la congrégation de CICM (Cœur de l’immaculée conception de Marie) après qu’il eût effectué quelques années d’initiation au sein du groupe Bilenge ya Mwinda de la paroisse Notre Dame de Bumba. Etant en vacances à Bumba, Dieudonné Limbaya a été accepté par les Initiateurs dudit groupe de devenir Abugaza.
Yaya Dieudonné chante "Bota Biso"
 

          Yaya Limbaya débute en effet sa cérémonie par le chant initiatique Bota biso à travers lequel il évoque Dieu de le renaitre de nouveau en son Esprit Saint, pour qu’il œuvre en homme  nouveau dans son amour infini pour les autres…

          Le promettant a ensuite enlevé le ruban orange qu’il portait obliquement à travers la poitrine, pour symboliser qu’il doit désormais changer de  statut ; il  va bientôt quitter le rang de Yaya (c'est-à-dire aîné parmi les initiés  qu’il était jusque-là, pour passer au statut supérieur, celui des Abugaza, le rang des initiateurs, des adultes, des responsables…

La Promesse
           « Yaya » Limbaya s’est ensuite présenté au Curé assis devant l’Autel pour recevoir de lui la petite croix ainsi qu’une médaille de shaloom, éléments symboliques qui montrent que le Nouveau Abugaza devra endurer toutes les difficultés possibles et devra aussi travailler ou enseigner les autres Jeunes de Lumière et autres avec paix, bonté et amour, le « shaloom » hébraïque !

          Le nouveau Abugaza a alors tenu, toujours devant le Curé, la promesse des Abugaza en ces termes de langue lingala : « Kristu Mokonzi, mokolo nakulaki kotisa nayebaki yo malamu te, sik’oyo nayebi yo, nandimi kozala apôtre wa yo, tinda nga bipaï binso olingi nazali prêt ! ». Ce qui se traduit par : « Christ Seigneur, au jour de mon sacrement de confirmation, je ne te connaissais pas bien, maintenant je te connais ; j’accepte d’être ton Apôtre, envoie-moi partout où tu veux, je suis prêt ! ».

          A la fin de la promesse, le nouvel Abugaza prononça un extrait biblique de son inspiration, entonna un chant de son choix, tint pendant quelques secondes la bougie allumée que lui tendait sa marraine Abugaza Niclette Mwendo, témoin de la promesse, et vint apposer sa signature dans le livre d’or des « Bilenge ya Mwinda », de la 36ème promotion.

C’est alors que les 33 jeunes dont 18 filles se présentèrent à leur tour pour la cérémonie de « Saut ». Ces jeunes viennent de terminer leur première année de formation au sein dudit groupe, dans l’étape des débutants, appelée « Lucidité 1 » (ou Elikya) où ils ont suivi avec succès la formation sur plusieurs sujets ayant trait avec le groupe cher à Monsieur Matondo Kwa Nzambi : les 16 « Mystiques », la Morale 5 B, le Vrai et Faux voir-claire, l’Historique du Groupe, etc., Ces enseignements sont généralement destinés pour le changement ou le « métanoia » du jeune initié. Celui-ci est appelé à laisser les anciennes habitudes païennes de vie de vol, de bagarre, de prostitution, chanvre, etc., pour se transformer en honnête, humble et pacifique, un vrai jeune de Lumière et bon étudiant à l’école.


Un petit livre mais difficile à obéir à ses paroles.
           Ils vont à présent poursuivre l’initiation à la deuxième étape dite Lucidité 2 (ou Boboto) où ils apprendront désormais l’Evangile selon Saint Jean.

 


En observant les paroles du "petit livre" nous voulons devenir la lumière du monde
            C’est pourquoi ils vont tenir en main le Nouveau Testament et la bougie allumée sous la bénédiction du Curé de la paroisse. La bougie allumée témoigne la Lumière du Christ qui éclaire le monde. Ces jeunes sont donc appelés en principe à rayonner par leurs bons actes à travers la cité, aux écoles, à leur domicile, etc.

          La cérémonie était comme à l’accoutumée, réception de la bible et de la bougie auprès de leurs « Balendisi » (les dirigeants des CEV, cellules ecclésiales vivantes) qui les dotent de « la parole de Dieu », les jeunes s’acheminent vers l’autel pour recevoir la bénédiction du prêtre, animation en chœur du chant initiatique en lingala : « Nayambi buku eke o loboko e la Anzelu wa Mokonzi… » qui signifie : « Je reçois le petit livre (la Bible) de la main du Seigneur… », etc.


Soyons "ensemble" pour être la LUMIERE du monde. "Liboke se lyoko"
           Après la messe, un verre de rafraîchissement fut partagé à la cure autour du Curé Carlos Rommel, suivi d’une animation aux chants initiatiques entonnés et dansés par les « Bilenge ya Minda », ainsi que certains jeunes de groupe Kizito et Anuarite…

                                                                               Antonio Lisuma

Aucun commentaire:

Publier un commentaire