vendredi 11 mai 2018

Evaluation de la mission d’identification et de paie des agents de l’état par la rawbank à Bumba


Evaluation de la mission d’identification et de paie des agents de l’état par la rawbank à Bumba

 

Après une longue mission d’identification et de paie des agents des services de l’état à Bumba- du 31 janvier au samedi 07 Avril 2018- Verdier Katondi et Sabrina Tshibumbu, respectivement opérateur et caissière de la rawbank, tentent regagner finalement Kinshasa via Kisangani ce dimanche 08/04/2018 à bord de «  Classic », un bus de  transport en commun reliant  la ville de Bumba dans la province de la Mongala  à Kisangani, ville et chef-lieu de la province de la Tshopo. Un trajet de 650 kilomètres jonché de nids de poule et de ponts dans un état de délabrement  très avancé les attend.

La mission prévue pour un mois s’est vue prolonger jusqu’à couvrir tout un trimestre faute de transport aérien. La CAA, l’unique société privée qui assurait le transport sur cet axe s’était retirée  de la circulation depuis le 31/O1/2018 avançant comme raison le cheeking de son appareil. Ce vide créé contre toute attente a cruellement enclavé la population de ce coin.

Pour ce qui est de l’évaluation de ladite mission en ce premier  trimestre à dater de janvier 2018, le sondage effectué auprès de différents agents de tous les services concernés par ces opérations révèle la grande satisfaction de ceux-ci. C’est le cas  de l’ISP-Bumba, de la Santé, du Transport, des   Affaires Sociales, de la Justice, de la DGI… Ces agents ont exprimé leur sentiment de satisfaction due à  la façon dont la paie s’effectuait. Sur un horaire bien établi, lesdits agents procédaient à une paie bien ordonnée où le personnel des services  concernés  devrait répondre sans confusion à l’invitation et toucher leur salaire en toute sérénité.

Néanmoins, les services où le nombre des agents inactifs ou décédés battait le record, des réclamations et contestations autour de la personne désignée par le conseil de famille pour toucher le salaire du décédé faisaient tâche d’huile. Des procurations irrégulières mais dûment signées par l’autorité attitrée se voyaient rejetées  après  une contre-expertise de Verdier Katondi, l’opérateur, ou de la caissière. Ces services sources de contentieux sont : la  défense, l’économie, l’industrie… Chose encore curieuse  et amusante, quand on posait la question à ce groupe de gens litigieux de se présenter, ils répondaient en chœur : « c’est nous les décédés. »  Où a-t-on vu un décédé revenir à la vie, qui pis est, réclamer son salaire ? Ne cessaient de s’interroger nos frères de la rawbank.

Faisant d’une pierre deux coups, les agents de la Raw Bank n’ont pas laissé inaperçu la journée du O8 mars. Ils ont  célébré ce mois de la femme en réunissant autour d’eux les femmes de l’ISP –Bumba pour une soirée dansante. L’espace diocésain de Lolo dénommé «  Pondu moto, Loso moto » avait servi de cadre d’accueil à l’occasion de cette journée mémorable.

L’occasion faisant le larron, ces hôtes de Bumba en ont profité pour véhiculer la publicité de leur produit « illico cash ». Ils ont harangué leurs convives en scandant vivement un slogan vantant leur banque en ces termes : «  rawbank ! « », et les femmes de l’ISP de répondre en chœur : «  Is my bank ! »  Un slogan qui a vite pris  de l’ampleur et  gagné de l’extension dans le chef desdites femmes présentes au rendez-vous, voire de celles qui se trouvaient au-delà de ce carré.Il suffit simplement de crier : « Raw Bank ! » une réplique mélodieuse fredonnerait de toutes parts : «  Is my Bank ! » Il s’agit là d’un pari en voie de se gagner.

Pour tout dire, le souhait le plus ardent des Bumbatraciens est de voir la Raw Bank s’implanter en cette terre aux fins d’étancher leur soif et au demeurant gagner toute leur confiance.  Néanmoins, avec la rupture de transport aérien sur cet axe, la confiance de la population risque de s’évanouir comme fut le cas avec TMB.

 

 

Rodrigue MODANDI LOKO, Professeur au Collège Notre Dame de Bumba

Aucun commentaire:

Publier un commentaire