dimanche 25 novembre 2018

Bumba : La route délabrée, les agences de transport en panne


Bumba : La route délabrée, les agences de transport en panne



      Autrefois, Bumbatraciens et Boyomais se côtoyaient et s’échangeaient un peu rapidement et régulièrement par l’entremise de quelques agences de transport réputées viables telles que la vie est un combat, Nangolu coach, Classic et alii via Aketi et Buta. Depuis que ces dernières ne savent plus opérer, négociants et ambulants ont du pain sur la planche pour normaliser en peu de temps et avec succès leurs voyages ainsi qu’échanges commerciaux. Cette panne est due au délabrement excessif de la route nationale numéro six, dans sa portion allant d’abord de Bumba à Bunduki, puis de Bunduki à Aketi, ensuite de  Aketi à Buta.




Nous entendons toujours "La route sera réparée"





 


      Cette situation défectueuse inquiète plus d’une personne, étant donné qu’elle occasionne la rareté de plusieurs produits d’utilisation courante et la hausse du coût des denrées provenant de l’Est de la République Démocratique du Congo et qu’elle barricade aux habitants de secteur d’Itimbiri la voie par laquelle ils acheminent vers le territoire de Bumba leurs produits agricoles. Que faire pour pallier l’inquiétude affligeant en général tous les usagers du tronçon délabré?


Une solution s’avère indispensable, mais moins rapide.

 
La route nationale : Lisala - Bumba
Sans ces hommes courageux, la famine règnerait.
 

      Recourir à la voie fluviale, comme font d’ores et déjà pas mal de gens à bord de petites embarcations privées appelées communément baleinières quittant Bumba pour Aketi ou pour Kisangani, s’avère indispensable. Si les uns optent pour les baleinières, les autres préfèrent embarquer les bateaux privés en partance pour le chef-lieu de la province de Tshopo. Mais tous les deux demeurent moins rapides quant à ceux qui sont pressés par le temps, parce qu’il faut au moins quatre à cinq jours pour que le voyage connaisse son terme. Outre le caractère lent de ladite voie, d’autres faits la rendent moins fiable ; car, destinés au transport des marchandises, ces navires ne disposent pas de places bien aménagées pouvant héberger dans de meilleures conditions des passagers jusqu’à la destination. Ceux qui y prennent place sont subjugués aux supplices des intempéries  telles que soleil ardent, pluie accompagnée de vent violent emportant parfois quelques objets légers et y passent nuit à la belle étoile.

                                                                                          Par Bienvenu Balomao







Aucun commentaire:

Publier un commentaire