vendredi 30 novembre 2018

Monsieur Lambert Angbunda Emily n’est plus


Monsieur Lambert Angbunda Emily n’est plus

Tata Lambert Angbunda
Le Superviseur du service territorial de l’environnement, Monsieur Lambert Angbunda Emily, a tiré sa révérence ce mercredi 14 novembre 2018, à la suite d’un malaise survenu la veille.

En effet, le matin de ce mardi 13 novembre alors qu’il se préoccupait de ses problèmes de tension et de certaine faiblesse corporelle qui s’en est suivi, le défunt s’est permis, sans doute pour honorer ses supérieurs hiérarchiques, d’acheminer certains colis vers le beach au bord du fleuve pour donner au ministre provincial de l’environnement qui s’apprêtait à s’embarquer dans une pirogue motorisée pour rentrer à Lisala parmi le cortège du Gouverneur de province.

La famille CICM
Alors qu’il était encore dans le parage pour l’embarcation du colis qu’il sera attaqué par une crise artérielle grave et sera conduit d’abord au centre de santé « PEMBE » situé aux environs du rail à la direction de bureau de poste avant d’être acheminé à l’hôpital général de Bumba pour des soins appropriés.

Mais, hélas, malgré des soins intenses reçus à l’hôpital général, Monsieur Lambert resta toute la journée de mardi et même la nuit suivante dans l’état de coma jusque vers 9 heures de mercredi 14 novembre où il rendit l’âme !
Le célébrant Curé de St. André

Après sa sortie de la morgue de Bumba (que l’Honorable Mokako a naguère installée à l’hôpital général) la dépouille mortelle fut exposée au domicile du défunt le samedi 17 pour être enterrée le dimanche 18 novembre, après les cérémonies d’adieu dont une messe dite par le Révérend Abbé Didier, le nouveau Curé de la paroisse Saint André, en présence de nombreuses personnalités de Bumba, ainsi que de l’Association des parents des jeunes en vocation chez les Scheutistes dont faisait partie l’illustre disparu. 

Le numéro un de service territorial de l’environnement à Bumba s’en est allé laissa une veuve, Maman Fatou, de laquelle étaient nés six enfants dont quatre filles et deux garçons. L’un de ceux-ci, séminariste étudiant en théologie au Cameroun dans la congrégation de CICM ou des Pères de Scheut, est même arrivé pour le deuil de son père qui fut déjà enterré depuis. Que son âme repose en paix !

                                                                                                   Antonio Lisuma

 

 

 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire