mardi 27 novembre 2018

La visite du gouverneur de province de la Mongala à Bumba


La visite du gouverneur de province de la Mongala à Bumba

Depuis son élection à la tête de la province de la Mongala en février 2017, Monsieur Louis Mbonga Magalu, le gouverneur de province de la Mongala n’a choisi de venir à Bumba que ce vendredi 9 novembre 2018, mieux vaut tard que jamais, dit-on, si pas pour s’imprégner des situations qui se prévalent dans cette partie de sa province, mais surtout pour se rendre à Yaligimba afin de voir aussi la PHC FERONIA, l’entreprise de production d’huile de palme, celle qui lui fournit la plus grande taxe  de la province de la Mongala.


L'arrivée de son Excellence
C’est à bord de la compagnie d’aviation Air Kasai qui dessert quelques villes de la République démocratique du Congo que le numéro un de la province s’est déplacé de Lisala à Bumba, pourtant distante seulement de 153 kilomètres ! Laquelle distance devrait être parcourue par lui en moins de deux heures de route s’il avait pris en priorité la politique d’entretien des routes dans sa gestion de province depuis plus d’un an qu’il est au pouvoir à la Mongala !


Sur la tribune du stade
Quelle politique d’apaisement devrait-il adresser à la population de Bumba, meurtrie par la faim et la malaria…, qui a vu de mauvais œil son arrivée à Bumba ? Rien de spécial, si ce n’est un langage utopique, de promesse qui ne sera probablement pas réalisé car on s’approche de plus en plus de la date fatidique de 23 décembre, le jour des élections en RDC qui aboutiront sans doute aux élections de nouveaux gouverneurs de provinces.

Ses promesses étaient accueillies avec beaucoup de réserve par la population rassemblée au stade "Père Carlos de Bumba" pour l’accueillir peu après son arrivée :


La Gouverneur en plein discours
-      Sur le plan sécuritaire, il a encouragé la population de collaborer avec la police afin de dénoncer les malfaiteurs qui sèment souvent terreur et désolation au sein de la population de Bumba.

-      Concernant la tracasserie administrative, le gouverneur a formellement interdit toute arrestation policière se pratiquant pendant la nuit, ainsi que des barrages policiers nocturnes qui se dressent sur des routes d’accès à la cité de Bumba.

 



Le numéro un de la province a en outre interdit les taxes prélevées nuitamment par certains agents aux petits marchés aux activités nocturnes et tardives de la cité, à l’exception des grands marchés ayant des étalages reconnus officiellement.  

-      Quant aux routes abîmées de sa province, elles, dit-il, ne seront pas réfectionnées à l’instar de ce qui est fait dans la province voisine de Sud-Oubangui ; pour cela, il faudrait le secours du gouvernement central ; cependant, il veillera tant soit peu à réfectionner dans le bref délai certains endroits, c’est-à-dire supprimer les bourbiers qui empêchent la circulation normale des véhicules de Bunduki jusqu’à Lisala via Bumba.
Il a beaucoup de travail à faire.

Ces travaux débuteront sous peu, en attendant que les engins de l’Office des routes achèvent la réfection de la piste d’aviation de Bumba.

A la fin de son speech, le gouverneur a invité certaines autorités à venir partager un verre dans certains débits de boissons, quant aux autres, c’est-à-dire la population, il les a priés à aller puiser gratuitement pendant deux jours de l’eau à la pompe publique de la Regideso. Mais il semble que la population, en se rendant à la Régideso, a constaté que l’eau à la pompe était salle et presqu’impropre à la consommation, la tuyauterie étant vétuste…

A la fin de sa visite bumbatracienne le mardi 13 novembre, le gouverneur est rentré à Lisala par le fleuve Congo en pirogue motorisée, préférant éviter la route devenue totalement impraticable, même avec des jeeps 4X4…

                                                      Antonio Lisuma

Aucun commentaire:

Publier un commentaire