samedi 28 décembre 2019

Bumba: Le prix du carburant perd sa stabilité


Bumba: Le prix du carburant perd sa stabilité

                   Depuis deux semaines, le prix du carburant n’est plus stable dans toute la ville de Bumba. Il ne fait que hausser au jour le jour. Ladite hausse se justifie par la soudaine carence qui affecte déjà pendant plusieurs jours les établissements de livraison des produits pétroliers de la place qui se retrouvent parfois sans stock.

                   En effet, le bonheur des uns fait le malheur des autres, dit-on. Cette pénurie profite plus aux petits revendeurs dont la plupart se font pêcheurs en eau trouble. Une fois le stock de son couloir vidé, on s’attire un monopole exceptionnel en se rendant l’unique distributeur du coin. Ce qui permet à tout le monde de se fixer n’importe quel tarif au détriment du tarif normal reconnu sur le marché. A titre illustratif, un litre d’essence qui se vendait quotidiennement à 2100 francs congolais revient actuellement à 2500 francs dans les heures du matin. A midi, il passe à 2700 francs pour les uns et à 2800 francs pour les autres. Le soir, à cause de l’intensité de circulation, il monte à 3000 francs congolais voire plus dans les bidonvilles où les établissements de livraison sont rares.

            
              Par conséquent, la situation tourmente les motocyclistes et plus précisément les conducteurs des mototaxis qui  sont contraints d’augmenter le coût de transport. Une course qui coûtait moins sur un court trajet s’élève pour le moment au double du coût normal surtout lorsqu’il s’agit des tours vespéraux ou nocturnes. Quant aux autres motards qui se sentent nerveux, ils préfèrent garer leurs bagnoles à domicile pour faire le pied ou prendre un moyen de transport moins coûteux comme le « Toleka » (taxi-vélo). Et aucune solution palliative ne s’observe jusque-là.

                                                                                                          Bienvenu Balomao    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire