samedi 20 juillet 2013

PRAPE  FAIT SES ADIEUX
C'était ici le Siège de PRAPE à Bumba
 (Dans la Résidence du Générale Bumba Moasso, sur l'ave. Mobutu, non loin de l'Hôpital Général)
          Le Programme de relance agricole dans la province de l’Equateur (PRAPE en sigle) vient de fermer définitivement ses portes ce dimanche 30 juin 2013. Bien avant cette date, plus précisément le 28 juin 2013, une séance bilan fut organisée par son Coordonnateur, Monsieur Antoine Roger Sumbela à laquelle furent conviées les autorités du territoire de Bumba dont Mr Jean Angali Kabola, l’Administrateur du territoire de Bumba.
                 
                     Mr Antoine Roger Sumbela fait sa déclaration                       Mr Jean Angali Kabola, Administrateur du Territoire de Bumba
                                     de fermeture définitive de PRAPE à Bumba

          Avec une large enveloppe globale de 22.581.500 dollars US, PRAPE était bien parti depuis décembre 2005 pour relancer efficacement l’agriculture et le niveau de vie de la population de Bumba en particulier et de la province de l’Equateur en général.

Route de desserte agricole vers Bosambi, amenagée par PRAPE
par la technique HIMO (Haute intensité de la main d'oeuvres)
(Aujourd'hui cette route n'est plus praticable comme elle se présente ici)

          Le programme a été mis en place par le gouvernement congolais sous la tutelle de ministère de l’agriculture et a reçu un prêt de FIDA (Fonds international de développement agricole) à 66 % de ladite enveloppe reçue, et un don de FBS (Fonds belge de survie) à 27% du montant.

Dépôt aménagé par PRAPE à Yaligimba

          Pour être précis, les bailleurs des fonds pour cette grosse enveloppe mise à la  disposition de PRAPE sont :
-      FIDA qui a prévu une somme de 14.704.400 $ US ; il a décaissé 14.455.911 ; soit un taux d’exécution de 98,3% et est resté avec une ressource de 248.488 $ non livrée à PRAPE.
-      FBS  a prévu 6.009.200$ ; il a décaissé 4.744.053 (78,9%) et détient encore 1.265.146$.
-      Le Gouvernement congolais a prévu 1.459.400 $ ; il a décaissé 491.550$ (un petit taux d’exécution de 33,6%) ; il continue à garder 967.850 $ ;
-      Les bénéficiaires, c'est-à-dire la population autochtone, devraient contribuer avec 408.800 $ (concrètement par l’apport en sable, brique, etc.), mais elle n’a fourni qu’un travail quantifié à 23.880 $, soit un faible taux d’exécution de 5,8%.

Hôpital général de Bumba, bâtiment de la maternité amenagé par PRAPE

          Au total, sur l’enveloppe estimée à 22.581.500 $, PRAPE a bénéficié de 19.715.394$, soit un taux d’exécution de 87,3 %. Le reste du montant, soit 2.866.405 $ non fourni à PRAPE seront décaissé à d’autres organismes pour poursuivre les divers travaux de finissage que PRAPE n’a pas pu achever.

Assistance pendant la séance bilan au bureau du Coordonnateur de PRAPE, Mr Antoine Roger Sumbela

          Les objectifs du PRAPE étaient nombreux :
-      Structuration et capacitation des organisations des agriculteurs et des pêcheurs,
-      accès aux intrants agricoles et de pêches, à l’outillage et semences améliorées,
-      accès à l’information par l’installation d’une radio communautaire,
-      aménagement des voies navigables, réparation quai et port de Bumba,
-      amélioration de l’accès aux soins de santé primaire par la réhabilitation, la construction et l’équipement des hôpitaux et centres de santé,
-      amélioration de l’accès à l’éducation primaire par la réhabilitation, la construction et l’équipement des bâtiments scolaires,
-      amélioration de l’accès à l’eau potable par le forage des puits et aménagement des sources captées,
-      aménagement des routes de dessertes agricoles,
-      accès à la commercialisation par la réhabilitation et construction des dépôts, etc.
PRAPE a-t-il atteint ses objectifs ?
Bâtiment de la pédiatrie à l'Hôpital de Yambuku réhabilité par PRAPE
          Avec cette large enveloppe reçue, PRAPE devrait en principe atteindre tous les objectifs ci-haut cités et améliorer certainement le niveau de vie de la population bumbatracienne.
Source Madude à Yandongi amenagé par PRAPE, mais à quelle dépense ?
          Mais hélas, cela n’était pas suffisamment atteint et ni tellement senti au niveau de la population de Bumba en particulier, encore moins au niveau de la population de la province de l’Equateur en général, puisque certains objectifs pourtant primordiaux n’étaient pas du tout exécutés, tels que réparation du quai et du port de Bumba…

EP Ngito (ex Notre Dame) réhabilitée par PRAPE

          D’autres objectifs n’étaient que partiellement exécutés, il s’agit notamment de l’aménagement des routes de dessertes agricoles : sur 700 Km prévus, seulement 112 km réalisées en HIMO (Haute intensité de la main d’œuvres) et 90 km en techniques mécanisées ; sur 50 puits prévus, seulement 30 qui furent forés ; et sur 30 sources d’eau prévues, PRAPE n’en a aménagé que 25 ! 
Bâtiment inachevé par PRAPE
          Certes, PRAPE a construit et réhabilité des écoles, 15 au total dont 6 qui restent pourtant inachevées, malgré les sommes colossales mises à sa disposition !    Il a réhabilité des hôpitaux et centres de santé (17 au total) à travers le territoire de Bumba et construit quelques bâtiments adjuvants, mais pour quelle dépenses? Des millions de dollars… trop excessifs !

Source Yeriko à au secteur de Banda yowa (Bumba)

Puits EP Lokele Mongala à Bumba
 PRAPE a encore construit une radio communautaire, qui a effectivement un impact, mais dont l’avenir reste incertain, vu les dépenses que la radio orchestre rien que pour la production de l’énergie électrique pour son fonctionnement. Si son comité de gestion ne s’exécute pas comme il se doit, l’entreprise se butera à de sérieux problèmes, notamment celui lié à l’entretient du générateur qui tombe trop souvent en panne et qui consomme beaucoup trop de carburant.  

Installation du pylône de la Radio Communautaire Bumba Lokole par les deux techniciens de teleconsult
          Bref, PRAPE a fait quelque chose, mais cela reste insignifiant par rapport à la somme colossale qu’il a reçue. Il avait la capacité de faire plus que ce qu’il a fait ; par exemple la construction du mur du stade de Bumba n’a coûté que 80.000 $ ; si on comparait ce coût avec la somme  reçue par PRAPE, on devrait avoir au moins 200 stades construits !

Ces véhicules de PRAPE ont été cédés à certains organismes de Bumba, INADES, Radio Bumba Lokole...

          Donc, PRAPE avec sa fameuse enveloppe devrait bien réparer le quai et le port de Bumba qui sont maintenant en ruine, asphalter la piste de l’aérodrome de Bumba, et bitumer les routes qui désenclavent le beau territoire de Bumba ; voilà quelque chose ayant un impact tant sur le territoire de Bumba avec sa population que sûr la province de l’Equateur…
                                                    Propos recueillis par   Antonio Lisuma






























Aucun commentaire:

Publier un commentaire