mercredi 18 septembre 2019

Jubilé d'argent des Abbés Maoko et Mindia à Moenge




Les Abbés Norbert Maoko et Aimé Mindia
fêtent leur jubilé d’argent à Moenge!
Abbé Maoko Norbert Litonda Maros

La paroisse Saint Willibrord de Moenge, construite depuis 1913, et dont le centenaire était fêté depuis 2013 au diocèse de Lolo, était en ébullition ce dimanche 25 aout 2019 à l’occasion du jubilé d’argent de deux Abbés Norbert Maoko et Aimé Mindia qui viennent de totaliser 25 ans de sacerdoce depuis le 11 aout 2019. 
La paroisse Saint Willibrord de Moenge


Etant tous deux ressortissants de Moenge, (d’ailleurs les seuls Abbés de diocèse de Lolo originaires de Moenge) cette localité de diocèse de Lolo située dans l’extrême-ouest de territoire de Basoko dans la province de la Tshopo en RD Congo (à seulement 45 km de Bumba sur la rivière Itimbiri), les deux prêtres l’ont choisie pour y venir fêter ensemble avec les siens, avec leurs familles respectives et avec de nombreux fidèles venus de différents villages environnant la localité la plus grande de l’ouest du territoire de Basoko.
 
La curiosité de la foule des fidèles était aussi pour venir voir l’Abbé Maoko Norbert, celui qu’on n’avait plus revu depuis plus de 20 ans, depuis les années 1997 peu après la fin du régime de feu Maréchal Mobutu, c’est-à-dire depuis trois ans seulement après leur ordination presbytérale. Il s’est alors rendu en Italie pour les études, et il y est demeuré ensuite pour la pastorale dans la ville de Pescara au bord de l’Adriatique, où il est Curé de deux paroisses italiennes de cette ville.
La chorale
 Cependant, l’autre Abbé jubilaire Mindia Aimé, qui venait de perdre son père le directeur Mindia, ne s’est pas déplacé depuis en dehors de son diocèse de Lolo ; il y est demeuré en prestant dans les différentes localités : tantôt sur place à Lolo, tantôt à Moenge ou à Isamba… Actuellement il est Curé de la paroisse Bienheureuse Anuarite de Mindonga.
Abbé Aimé Mindia

Débutée vers 9 heures et demie pour s'achever vers 13 heures 50, la messe était solennellement dite par l’Abbé Mitobe Raphael avec la concélébration d’une dizaine d’Abbés de diocèse de Lolo dont les deux jubilaires, dans une grande église archicomble, le plus grand temple de diocèse de Lolo, où a pris part une foule nombreuse des fidèles de la cité de Moenge qui ne cesse de grandir, mais aussi des fidèles des localités environnantes.
Abbé Mitobe l'Officient de la messe au milieu de deux jubilaires


 L’on pouvait remarquer la présence des Abbés suivants, tant vieux que jeunes, qui ont rehaussé de leurs présences pour glorifier Dieu et honorer leurs frères et collègues jubilaires Abbés Maoko et Mindia. L’on pouvait voir les Abbés Ekutsu, directeur d’une radio diocésaine à Lolo, et Manza Valentin qui a organisé la fête puisqu’il y était jusque-là Curé de la paroisse de Moenge, avant de céder son poste au tout nouveau prêtre Mozolomba Moïse et de se faire nommer Vicaire à Christ Roi Isamba. On pouvait aussi voir les Abbés Hubert Mondongu Curé à Hembe Yamolota et Enge Christophe qui a repris le service, sans oublier  Abbé Akau et autres… 
Quelques Abbés de Lolo étaient présents
 
Abbé Valentin Manza, l'ancien Curé de Moenge
   
Les deux Abbés Mindia Aimé et Maoko Norbert n’ont pas caché leur satisfaction pour cette journée festive ; ils l’ont montrée à travers leurs interventions tant dans l’église durant leurs discours de circonstance que pendant la fête après la messe. 

 Après la lecture de l’Evangile par le jeune Abbé Egwake Paulin-Henri, l’homélie du jour était l’œuvre de l’Abbé Maoko Norbert. Avec un lingala pourtant impeccable contrairement à ce que les fidèles croyaient qu’il allait naturellement oublier certaines expressions de lingala, vu les 22 ans passés en dehors du pays, son homélie s’est plutôt merveilleusement illustrée à la prononciation d’un vrai Budja. 
Abbé Egwake Paulin-Henri


L'Abbé Maoko pendant son homélie
Bébé Maoko et Neige, la sœur et la nièce d'Abbé Norbert
Des enfants chantent en l'honneur de deux jubilaires

Elle était centrée autour de l’appel du Christ de toujours militer contre le diable afin d’accéder au royaume du salut par la petite porte, en œuvrant toujours des actes de justice, de paix et de bonté. 
Discours de circonstance de l'Abbé Maros
La danse des paroissiens au cours de la fête
Au cours du repas
Les convives à table pendant que les religieuses servent
 
Après la messe, un cocktail fut partagé autour de deux Abbés Aimé et Norbert dans la cure paroissiale sous les pommiers datant de l’époque coloniale, plantés entre la résidence du Curé et celle des religieuses... 
La cure paroissialejouter une légende
Le couvent des Soeurs Dominicaines de diocèse de Lolo
 
                                                                   Antonio Lisuma     

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire