mercredi 25 mars 2020

Les écoles de Bumba fermées face au danger de coronavirus


Les écoles de Bumba fermées face au danger de coronavirus
Ecole primaire Ngito (ex Mongbama garçon)
Obéissant aux instructions fermes du Chef de l’Etat de la République démocratique du Congo, Son Excellence Monsieur Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, sur les nouvelles habitudes à adopter afin de limiter la propagation du coronavirus, notamment l’interdiction de tout rassemblement de plus de vingt personnes, les écoles de la localité de Bumba ont suspendu leur fonctionnement depuis ce jeudi 19 mars 2020.
Le président de la république fait son message 
Conscients du danger mortel de la nouvelle pandémie qui nargue la quiétude mondiale, les enseignants de différentes écoles de la cité de Bumba y compris ceux des écoles des milieux ruraux, qui pourtant n’étaient qu’à deux semaines des vacances de Pâques, n’ont pas osé un seul instant à enfreindre aux ordres présidentiels ; ils ont docilement vidé les établissements scolaires après avoir libéré les élèves pour rentrer se confiner à leur domicile respectif, et attendre en familles l’évolution de l’amélioration de la situation sanitaire nationale, mais surtout mondiale, jusqu’au jour où ils seront appelés à reprendre les cours et de récupérer le retard qu’ils auraient accumulés, tout en espérant bénéficier de la totalité de leurs salaires ou primes car cette situation est due indépendamment de leur bonne volonté.
EP Mongbama fille a fermé ses portes
Les églises, toutes tendances confondues, ont également obéi aux instructions des autorités et n'ont pas ouvert leurs portes.
Les églises aussi ont obéi aux instructions, ici la paroisse Notre Dame...

Cependant, certains bumbatraciens, par manque d’informations sur ce qui se passe dans le monde concernant les conséquences fâcheuses et macabres de la nouvelle pandémie, et surtout sur le taux de mortalité dans certains pays comme l’Italie, la France, l’Espagne et maintenant les Etats Unis, ils font fi des instructions présidentielles voire de l’OMS, notamment sur l’interdiction de tout rassemblement de plus de 20 personnes, le commun de bumbatraciens persiste dans ses vieilles habitudes et poursuit ses activités comme à l’accoutumée, comme par exemple, le rassemblement de plusieurs personnes (de plus de vingt) dans les deuils et les veillées mortuaires, les rencontres à plus de vingt personnes dans certaines associations de mutualité, et même dans certains débits de boissons traditionnels où les boissons alcoolisées telles que « lotoko », « agene » et « sese »), se prennent tout en cachant des bouteilles ou des verres, comme si c'est ce genre de boissons qui étaient interdites, et les jeux de football des jeunes sur les avenues, etc.
Le préfet du Collège Notre Dame de Bumba congédie les élèves le matin du jeudi 19 mars 2020
Quel sort se réservent donc les bumbatraciens en se comportant de la sorte ? Si ce fameux coronavirus atterrissait à Bumba, sera-t-il facilement maîtrisé par ceux-ci ? Ne faudrait-il pas discipliner sévèrement ces bumbatraciens qui par leur inconscience idiote favoriseraient la propagation rapide du virus… ? Les services de renseignements, de sécurité et même de santé ont du pain sur la planche…
                                                             Antonio Lisuma

Aucun commentaire:

Publier un commentaire