dimanche 1 juin 2014

Heureux anniversaire au Père Carlos

Heureux anniversaire au Père Carlos Rommel
Le Père Carlos au milieu à côté du préfet Alobe Espérant et du Docteur Trésor Likenge

          Le 24 mai 1937, le 24 mai 2014, il fait 77 ans, jour pour jour depuis la naissance du Révérend Père Carlos Rommel, Curé de la paroisse Notre Dame de Bumba, et fondateur des œuvres socioculturelles Notre Dame de Bumba, comprenant une école maternelle, deux écoles primaires, deux écoles secondaires avec trois sections et un hôpital ainsi que les ouvriers regroupant mécaniciens, maçons et menuisiers de la paroisse.
Dernière consigne par le professeur de l'éducation physique Egwake Bienvenu avant le sprint

La course de 100 mètres


          Cette journée de samedi 24 mai 2014, considérée désormais comme date de la fête annuelle des œuvres sociales Notre Dame de Bumba du Père Carlos Rommel, ne pouvait pas passer inaperçue, vu les multiples réalisations effectuées par cet homme de Dieu et missionnaire scheutiste venu de Belgique au Congo plus précisément dans le diocèse de Lisala peu après son ordination sacerdotale en août 1963, et ensuite dans le territoire de Bumba depuis juillet 1967.
L'équipe des filles de la section scientifique
Les filles de Littéraire

Les garçons de scientifique
Les garçons de littéraire
         Tout commença par la célébration d’une messe d’action de grâce dite dès 5 heures et demie par le Curé en personne, le Père Carlos Rommel, qui était entouré comme d’habitude de ses animateurs paroissiaux (ou Bakambi) à savoir Messieurs Mbombo Luc, Norbert Endoto, Gongu Norbert, Mabiti André et Mokobe Adélard.
          Peu après la messe, des jeux furent organisés au stade Mobutu de la paroisse Notre Dame à l’honneur du Père par les élèves de deux écoles primaires Notre Dame, ainsi que leurs aînés du Collège Notre Dame.
Une vue de la tribune pendant les jeux
pendant le match
La remise des cadeaux aux heureux gagnants

          Regroupés selon leur degré d’études et leur sexe, les élèves organisèrent des sprints de 100 mètres sur le terrain de foot du stade où nombreux d’entre eux se distinguèrent par leur rapidité dans la course.
Un ballon et autres cadeaux pour les équipes gagnantes, les scientifiques

          Deux rencontres de football se jouèrent ensuite après les jeux de course de 100 mètres. Le premier match opposa les filles de scientifique contre celles de littéraire et se solda à un score étriqué d’un but à zéro en faveur des scientifiques. De même, au deuxième match, qui mit aux prises les garçons de scientifique contre leurs collègues de littéraire, la victoire fut celle des scientifiques qui humilièrent  les amis de la belle lettre par 3 buts à 1, comme pour leur rappeler qu’ils sont leurs aînés au Collège Notre Dame de Bumba.

Le père Carlos, un dimanche à la sortie de la messe
          La matinée sportive se termina par la remise des cadeaux du Père aux heureux gagnants, satisfaits de leur mérite.             
          La fête proprement dite eut lieu vers 17 heures au dancing bar Nunes, non loin du rond-point de Bumba, où tout le personnel des œuvres sociales Notre Dame se réunit autour du Fondateur le RP Carlos. Le Chef du Personnel fut le discours de circonstance. Il remercia Dieu du fait d’avoir envoyé à Bumba cet homme de Dieu plein de bonnes œuvres, l’un des meilleurs au monde !
Le Père Carlos et les soeurs de la Doctrine Chrétienne pendant la fête
 
Le Chef du personnel, monsieur Willy Bodele pendant son speech

          Enfin, le père prit la parole et remercia tous les membres des œuvres. Il donna quelques conseils pratiques : pour les écoles, il demanda à tous les enseignants de lutter contre toute forme de tricherie, de fraude, de corruption, et de mensonge car tous ces maux sont la source de malheur, il insista de toujours travailler dans la vérité, la justice et la compétence pour assurer une éducation saine aux élèves ;  
Cadeau d'anniversaire
L
          pour l’Hôpital, il leur conseilla de songer à la médecine préventive, de sensibiliser les gens à faire attention à ce que l’on mange pour protéger le corps. Et pour les foyers, de toujours travailler dans la justice, la vérité et le vrai amour du Christ, c’est de cela qu’on aboutira au vrai bonheur, mais en tout cas pas dans de longues prières le long de la journée…
Oyo ndombolo ya soolo...

          Après le discours, le repas et la boisson furent servis, les convives dansèrent ndombolo jusqu’à se fatiguer, et l’ambiance se poursuivit jusque tard dans la soirée.  
                                                            Antonio Lisuma

 








 





 







 

 

 

 



 

 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire