mercredi 14 mars 2018

L’insalubrité dans la Cité de Bumba


L’insalubrité  dans  la Cité de Bumba

Un environnement sain nous protège contre certaines maladies qui peuvent être occasionnées par des odeurs malodorantes. Un milieu assaini nous procure de l’air frais et une bonne santé est l’une des conséquences de la salubrité. Mais certaines personnes négligent trop la pratique d’assainissement dans un milieu rural comme dans un milieu urbain. Il nous arrive parfois à nous exposer  volontairement aux dangers que présente l’insalubrité.


Une place quelconque et familière.
La  cité de Bumba est souvent mise en péril par des personnes, qui, semblent ignorées la notion d’assainissement. Ces dernières sont dans la plupart des cas des marchands ambulants. Après avoir taillé des oranges  ou des bananes aux clients, la vendeuse n’a qu’une seule place à jeter ses déchets, c’est sur la voie publique. Cette pratique est aussi remarquée  au marché central et ailleurs. Après la fermeture du marché  certains vendeurs se donnent le courage de jeter  des papiers et sachets utilisés pendant la vente sur la voie publique. Ce genre de phénomène touche presque toute la société commerciale de la cité de Bumba.     
Le carrefour de la route "Manga" avec la route "Mbandaka"

Manque des notions d’assainissement ou manque de station d’épuration ?

Le Grand rond-point de Bumba.
Peut-on dire que ces commerçants sont moins informés sur certaines notions d’assainissement ou ils manquent  des poubelles publiques?  Il est évident que la cité n’a pas de poubelles publiques  mais nous osons croire que cela ne permettrait pas aux vendeurs de disséminer  des déchets  dans la cité entière. Et il parait clair que parmi ces vendeurs, certains sont moins outillés sur des notions d’assainissement. Ils devraient être éduqués par le service d’hygiène, malheureusement ce n’est pas le cas.

L’assainissement est l’affaire de tous et tous devrons s’y appliquer pour relever le défi.

 

 

Par Eric MONESE






Aucun commentaire:

Publier un commentaire