samedi 8 janvier 2011

Evénement

ENFIN, DE L’ELECTRICITE A BUMBA !

          On remarque depuis une  semaine avant la fin de l’année 2010 de l’éclairage électrique sur la place publique du rond-point, le croisement de l’avenue Mobutu et la route Manga. Il s’agit bel et bien de la   lumière électrique provenant de la centrale thermique de la Société Nationale de l’Electricité, SNEL en sigle, centre autonome de Bumba.

Rond point , comme les étoiles du firmament


Bureau du "Snel" dans la nuit.

          De la marque Deutz, avec une puissance de 630 KVA, le moteur de la centrale thermique qui se situe au centre ville de Bumba, non loin du port fluvial, ne produit que 400 volts, donc incapable, sans l’usage d’un transformateur survolteur pouvant élever l’électricité à une tension moyenne de 6600 volts, d’électrifier toute la cité, pas même la moitié, de Bumba où vivent plus de 50.000 âmes.

Notre moteur Deutz, 630 KVA 
L’unique transformateur que la SNEL utilisait jusqu’en 1996 était rendu inutilisable, car certains de ses éléments dont l’huile ont été pillés, avec bien d’autres matériels de la centrale, pendant les deux guerres de rébellion de 1996 et de 1998.

Notre transformateur, unitisilable

Monsieur Yenga Makila, l’actuel chef de centre autonome de la SNEL (voir photo, assis dans son bureau), s’est démené tant bien que mal avec les moyens de bord, et sans aucun financement du gouvernement, pour réparer la centrale, et de relancer ainsi les activités de la SNEL à Bumba. Avec les morceaux des câbles (ce qui reste du pillage) qu’il a recueillis çà et là sur l’ancien réseau   électrique, il a réussi à constituer une ligne électrique de presque 800 mètres, qui va de la centrale jusqu’au marché, à l’avenue Mbandaka, sur l’axe route Manga, en passant par le rond point précité. Cet axe est pour l’instant électrifié, et le travail continue en sens inverse, c'est-à-dire vers l’avenue du fleuve. Bientôt on poursuivra le travail de connexion sur l’avenue du fleuve jusqu’à joindre le bâtiment administratif du territoire. Du coup, la SNEL, qui projette pour l’instant de ne desservir que dans un rayon d’un kilomètre, vu l’absence de transformateur, commence déjà à se faire connecter avec ses abonnés qui seront régulièrement servis, selon Mr Yenga, en attendant de recevoir de la hiérarchie le complément des divers matériels qui manquent.
          Dans l’entre-temps, la SNEL est, poursuit le chef de centre, dans l’entente de la réalisation prochaine par le gouvernement, d’un projet allemand dit “PIAG”,  Power International AG (Allemagne), consistant en la construction d’un centrale thermique à deux combustibles, le biocarburant (huile de palme) et / ou le diesel, capable de produire 5 mégawatts, puissance suffisante pour alimenter toute la cité de Bumba et ses industries, et ce, pour une production annuelle de 8000 heures…Dossier à suivre.

                                                                                           Lisuma   Antonio   


Monsieur  Yenga Makila


Aucun commentaire:

Publier un commentaire