samedi 1 janvier 2011

Doctrine Chrétienne


VISITE DE LA SŒUR GABRIELLE KWON

          Les sœurs de la Doctrine Chrétienne de Bumba ont encore de la visite. Elles ont reçu la visite pour une durée de deux semaines de la Révérende Sœur Gabrielle Kwon, leur Supérieure régionale, en provenance de Kinshasa où elle réside actuellement.
          Lors de sa visite précédente à Bumba la Sœur Gabrielle avait reçu le 15 Août dernier les vœux perpétuels des Sœurs Annie Mangaku et Micheline Atundu à l’occasion d’une messe dite par l’évêque Louis Nkinga de Lisala qui était venu pour la circonstance à la paroisse Notre Dame de Bumba.
           Elle revint de nouveau, cette fois-ci pour une visite en famille, comme elle a laissé entendre : « Je ne suis pas en visite officielle pour le public comme ce fut en Août dernier, mais en visite familiale. Je suis venue voir mes consoeurs qui sont en mission ici à Bumba, si elles y sont vraiment ancrées et si leur engagement dans les différentes activités qu’elles font sont conformes au charisme de la congrégation, et si ma présence peut y apporter un petit plus… »

          De nationalité sud-coréenne, la Révérende Sœur Gabrielle Kwon est arrivée en République Démocratique du Congo depuis 1994, et vivait dès lors à la communauté de Kabondo à Kisangani avant d’être nommée en 2006 Supérieure de la région africaine, pour un mandat de 3 ans qu’elle a dû renouvelé en 2009. Devenue Supérieure régionale, elle réside désormais à Kinshasa et a en charge les communautés de deux pays de l’Afrique où vivent les sœurs de la Doctrine Chrétienne, à savoir la Côte d’Ivoire et la République Démocratique du Congo, puisque l’Algérie se rattachera désormais à la province européenne en  septembre prochain. La fonction qu’elle exerce va pouvoir faciliter l’unité entre les communautés des deux pays africains. Si le Postulat unique pour les débutantes de deux pays se trouve à Kisangani, en R.D. Congo, le noviciat unique quant à elle se trouverait à Abidjan, en Côte d’Ivoire.
          Au bout de son court séjour à Bumba, la Sœur a beaucoup apprécié ses consoeurs qui, selon elle, s’engagent bien dans leurs activités ; chacune rempli bien sa mission selon l’esprit du charisme de la congrégation qui stipule : “ l’homme … se mettre débout ”. « A l’hôpital, à l’école maternelle, au collège, et même à notre cours d’alphabétisation ici au couvent, nos sœurs s’activent à merveille», a-t-elle souligné.
A gauche,Soeur Faustine,s'occupe des cours d'alphabétisation  et Soeur Antoinette et Françine travaillent à l'Hôpital 














Soeur Anne-Marie, Directrice de l'école Maternelle

Interrogée au sujet des différentes œuvres de la paroisse Notre Dame, la Sœur n’a pas hésité de louer la qualité et le niveau élevé des études aux écoles tant maternelle, primaire que secondaire Notre Dame, sans oublier la bibliothèque qui est en train d’être installée. Ainsi, le défi de l’éducation est-il, à coup sûr, en train de se relever à Bumba. Elle s’est, en outre,  émerveillée de l’ardeur des parents qui s’occupent de l’éducation de leurs enfants, ils les amènent massivement à l’école maternelle, et même viennent nombreux assister à la proclamation des résultats du premier trimestre.
          Quant à la formation de nouvelles religieuses, elle évolue bien pour Bumba selon elle : « C’est vraie que la vocation religieuse est généralement en baisse, vu l’évolution du monde scientifique, la mondialisation, sans oublier certains fléaux tels que l’individualisme, la prostitution, l’égoïsme, etc., auxquels beaucoup de jeunes se livrent, le territoire de Bumba est pourtant appréciable, elle contribue bien à nous offrir les jeunes pour la vie consacrée ; une d’entre elles, la Sœur Fabienne Yendema, va d’ailleurs faire ses premiers vœux ce lundi 27 décembre 2010 à Kisangani où je serai bientôt avant de regagner Kinshasa. Une autre, la Soeur Christine, est encore au noviciat en Côte d’Ivoire… ».   

                                                                                                                              Antonio Lisuma

L'espoir de demain
 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire