vendredi 4 février 2011

Evenement

L’HONORABLE NGBUNDU MALENGO
 REAMENAGE
LE ROND-POINT DE BUMBA

          Situé au croisement de l’avenue Mobutu et de la Route Manga, à quelques 400 mètres du majestueux fleuve Congo, le Rond Point de Bumba constitue l’un des endroits publics les plus représentatifs, et même les plus fréquentés de la Cité de Bumba, et devrait en principe bénéficier d’un entretien régulier, vu la menace de l’érosion par les eaux de pluie  qui ne cessent de ronger ses abords. Personne pourtant ne s’est jusque là occupé du sort de cette fameuse place. 
            Voilà que, Dieu merci, l’Honorable Ngbundu Malengo, avec son O.N.G. SUSUANI (qui signifie réveillez-vous en langue Budja) vient à la rescousse. Avec quelques briques rouges cuites, il aménage, depuis le début de ce mois de janvier 2011, les bords de la plate-forme ronde au milieu de laquelle surplombe un piédestal qui jadis contenait les effigies du Maréchal Mobutu, que l’Honorable attend réaménager pour abriter cette fois-ci les effigies des personnalités qui ont marqué le territoire de Bumba.
          Contacté par la presse Bumba Notre Dame, l’Honorable Ngbundu Malengo a accepté volontiers de répondre à quelques questions qui lui étaient posées :

Presse Bumba Notre Dame (PBND): Nous remarquons ce dernier temps de votre séjour à Bumba que vous vous attelez à réaménager le rond-point de Bumba, pouvez-vous nous parler de vos motivations ou de vos visées profondes ?
Honorable Député Ngbundu Malengo (HNM) : J’ai pensé réfectionner ce rond-point pour deux raisons, la première, embellir cet endroit qui constitue le visage même de la ville de Bumba, qui ne devrait pas sombrer dans la ruine et l’érosion tel qu’il était, et pour la deuxième, penser aux aînés qui ont bien travaillé pendant leur vie, et qui sont tombés dans les oubliettes, puisqu’il faudrait pour ma part de placer leurs effigies au piédestal du lieu.

PBND : Avez-vous reçu du financement à l’Assemblée Nationale ou auprès d’une quelconque institution.
HNM : Je n’ai reçu aucun financement, ni de l’Assemblée, ni d’ailleurs. L’élu du peuple utilise ses propres émoluments, mais aussi une petite part de financement qui vient de la cotisation des membres de l’ O.N.G. SUSUANI que j’ai créée.
Honorable Député Ngbundu  Malengo

PBND : Quand estimez-vous terminer ces travaux de réfection ?
HNM : Je préfère que vous le découvriez petit à petit. Tout dépendra de peu de moyens à ma disposition. Mais aussi du temps que va prendre la récupération des images des ces personnalités auprès de leurs familles.

PBND : Pouvez-vous nous parler de vos réalisations en temps que représentant du peuple à l’Assemblée Nationale ?
HNM : Les réalisations prioritaires sont d’abord législatives, à savoir, voter les lois du pays et contrôler le gouvernement. A ce sujet, nous sommes initiateur de plusieurs motions et interventions à la tribune de l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Les autres réalisations que nous avons faites dans le territoire sont secondaires puisque ce n’est pas pour cela que nous avons été principalement mandaté. En effet, nous avons :  
Ø      Contribué à contacter FOLECO, une O.N.G. Internationale, pour la construction de l’Ecole Primaire Boyonga Garçon.
Ø      Réalisé en 2008 une grande journée culturelle, avec les jeux des luttes traditionnelles notamment, dans le cadre de la relance culturelle au territoire de Bumba.
Ø      Mis en place une Organisation Non Gouvernementale dénommée SUSUANI (en langue budja) que nous préférons traduire par Eveil pour le développement, qui constitue le substrat de ma vision du développement. L’O.N.G. a construit un édifice multidimensionnel à Angbonga, localité situé au groupement Boli Sud, dans le secteur de Banda Yowa. Elle a appuyé en tôles six écoles, ainsi que deux décortiqueuses du riz en milieu rural. L’O.N.G. regroupe les membres ayant une vision claire du développement. La culture étant une base identitaire pour le développement, l’ O.N.G. s’ouvre d’abord aux Budja, mais aussi à tous ceux qui aspirent au développement intégral de tout homme et de tout l’homme. C’est dans esprit que SUSUANI a ouvert ses portes à Kinshasa où elle fonctionne dans les 17 des 24 communes de la capitale. Elle a réussi à s’acheter des motos qu’elle utilise en taxis motos pour aider les Kinois dans le domaine du transport.



Le commencement des travaux

PBND : Quelle est votre perspective d’avenir ?
HNM : Je viendrai en consultation auprès de ceux qui m’ont élu pour qu’au moment venu, ils me disent ce que je compte faire pour les années à venir.  

PBND : Le tout nouveau Bureau de Liaison de la Commission Electorale Indépendante récemment installé à Bumba vient de recevoir par voie fluviale un lot des carburants, dont 648 bidons de 25 litres de gas-oil, en vue de la révision prochaine du fichier électorale ; mais sur le bordereau d’expédition au niveau de l’Office des Douanes et Accises, OFIDA en sigle, c’est bien mentionné 1000 bidons de gas-oil, ce qui laisse signifier que 352 autres bidons sont portés disparus ou détournés avant d’atteindre Bumba, qu’en dites-vous ?
HNM : J’ai suivi comme vous cette information et j’aimerai vérifier en remontant tout l’itinéraire suivi par ces lots pour en savoir plus avant d’en parler davantage.
                                                                                    
                                                                    Propos recueillis  par   Antonio LISUMA
        


Quelques jours après notre entretien


        

Aucun commentaire:

Publier un commentaire