lundi 1 août 2011

Réportage


LES CHENILLES AU SECOURS DES BUMBATRACIENS


Les chénilles ou les "mbinzo" consommées à Bumba

                                                                     
          Les larves des papillons ou les chenilles, communément appelées en lingala « mbinzo » apparaissent chaque année à partir de mois de juin et constituent un des aliments saisonniers appréciés par les congolais en général, et par les habitants de Bumba en particulier.
L'achat des chénilles chez les villageois, comme ici à Bosambi, à quelques 40km de Bumba, sur la "route Manga".
                            
          Actuellement les mbinzo inondent les marchés de Bumba et se vendent bon marché, à la portée de toutes les bourses des bumbatraciens.
Evacuation des chénilles en vélo
                                                                  
          Venant de tous les axes routiers qui aboutissent à la Cité de Bumba, les chenilles, qui tombent des feuilles des arbres spécifiques (nous souhaiterions que la population veillent au respect de  ces arbres spécifiques), où les papillons les ont pondues sous forme de petits oeufs, se ramassent en brousse par des villageois qui les  consomment en famille ou les vendent emballées dans des feuilles aux petits commerçants qui les acheminent ensuite à Bumba en vélo, en pirogue ou en  baleinière, ou encore en quelques rares véhicules, les routes étant mauvaises pour la plus part des tronçons.
Les baleinières amenent aussi les chénilles sur le fleuve Congo,
ici en provenance du marché de Mombesa, à plus de 50 km en amont de Bumba
                                                                       
         Arrivées à Bumba ces chenilles sont pour la grande quantité exportées (celles qui sont séchées) en bateau ou en avion pour les grandes villes comme Kinshasa ou Kisangani, les restes, fraîches ou séchées, se consomment sur place à Bumba.
                                                                       
          Ces aliments saisonniers constituent presque comme de la manne qui vient secourir la population de Bumba en mal de vivre, dont le pouvoir d’achat est malheureusement en dessous de la moyenne. Cela veut dire que les chenilles se vendent bon marché comparativement au morceau de  viande qui coûte de plus en plus chère devenant le luxe pour les communs de la population.  
Elles se préparent en sauce
                                                                        
          On les prépare soit à la sauce tomate, soit à la soupe, soit encore mêlées dans des légumes tels que le « pondu » (les feuilles de manioc), et se mangent généralement ici à Bumba accompagnées des « malemba » (sorte de pâte douce locale faite à partir de manioc).
                                                                     
...et se mangent avec le "malemba"
 
          Etant très riches en protéine, selon le Nutritionniste Félix Kpite de l’Hôpital général de Bumba, les chenilles sont vivement recommandées pour les personnes de tous les âges : les enfants, les adultes, les femmes grosses, les vieillards, etc. Elles jouent trois rôles essentiels dans l’organisme humain, celui de construction des cellules, surtout les cellules reproductrices, celui de protection et celui d’apport en énergie...
Nutritionniste Felix Kpite de l'hôpital général de Bumba:  "les chénilles sont très protéïques"
                                                                      
                                          Propos recueillis  par  Antonio Lisuma
           
















Aucun commentaire:

Publier un commentaire