samedi 10 septembre 2011

Evénement

LA RADIO BUMBA LOKOLE  REPRENDRA BIENTÔT SES ACTIVITES,  LE PYLÔNE  DE L’ANTENNE
VIENT D’ÊTRE RECONSTRUIT
L'actuel  pylône de la Radio Communautaire Bumba Lokole,
reconstruit vers fin août 2011
L'inscription sur le fronton du bâtiment de la radio au rez de chaussé
          Le pylône de l’antenne de la Radio Communautaire Bumba Lokole (RCBL) vient d’être reconstruit par une équipe des techniciens de l’Agence « teleconsult », une entreprise de télécommunication et de radiodiffusion basée à Kinshasa qui a bénéficié de l'offre du travail de PRAPE (le Programme de Relance Agricole de la Province de l'Equateur) sous le financement de FIDA (Fond international pour le Développement Agricol).
.
 
Immeuble (PNR) abritant , au 2e niveau à droite,  la Radio Communautaire Bumba Lokole 

          L’équipe était conduite par l’Ingénieur Fernando Mighali, un expert italien, qui était secondé par Dinu Anghel, un autre expert de nationalité roumaine,

Les Ingénieurs de teleconsult, l'Italien Fernando Mighali à droite
et son ami Dinu Anghel le Roumain à gauche
leur agence a gagné le marché offert par PRAPE (le Programme de Relance Agricole de la Province de l’Equateur).

Haut de 48 m, le pylône peut resister au vent de 250 km/heu

          Ils ont réussi à construire en moins d’une semaine une magnifique antenne haute de 48 mètres et pouvant jusqu’à résister, selon les dires de Fernando, aux secousses du vent se déplaçant à une vitesse de 250 km par heure !
Les cables métalliques assurant de part et d'autre l'équilibre du pylône
          Conçu presque de même modèle que le précédent pylône qui fut écroulé par une forte tempête dans l’après midi du jeudi 3 mars 2011, l’actuel pylône de l’antenne répond exactement au type de pylône qu’il faut

Vue du pylône et les cables maintenant son équilibre

pour une radio communautaire émettant sur FM dans un rayon de plus de 200 km, avec des barres métalliques d’épaisseur quoique minime mais rigide, même si l’écartement des trois colonnes métalliques n’est seulement que de trente centimètres.
        
          La défaillance du pylône précédent était due à un mauvais choix des barres métalliques on ne peut plus vétustes et trop fragiles par l’organisme technique qui avait gagné le marché de la construction offert par PRAPE.

L'épave du pylône tombé et abimé par l'ouragan du 3 mars 2011

          Il ne reste plus que le travail consistant à placer les nouveaux câbles électriques le long du pylône (les anciens étant abîmés lors de la chute du pylône par la tempête) reliant l’émetteur aux dispositifs de l’antenne, de la lampe de signalisation et des dipôles ;

Vue  derrière le bâtiment de la radio

 trois de ceux-ci sont en bon état, et un autre qui est attendu incessamment, puisque les câbles électriques long de 100 mètres sont déjà arrivés.

      
                                Propos recueillis par Antonio LISUMA
         
        























       
                                                      
Du beton armé pour créer une base solide du pylône
       

Aucun commentaire:

Publier un commentaire