mercredi 27 février 2013


Inauguration de SEP CONGO de Bumba

 

Coupure de ruban pendant l'inauguration de SEP Congo
 
          Les Services des Entreprises Pétrolières Congolaises, SEP Congo en sigle, viennent d’inaugurer ses dépôts réhabilités à Bumba au cours d’une cérémonie organisée dans ses installations de Bumba ce mercredi 27/02/2013.
Arrivée de la délégation de l'aérodrome vers les installation de SEP Congo

          L’inauguration eut lieu en présence d’une forte délégation venue ce même mercredi de Kinshasa et composée des Représentants des Ministres de Portefeuille et des Hydrocarbures, de l’Honorable Député National, Madame Jeannine Mabunda (ex-Ministre de Portefeuille), et du Représentant du Directeur Général de SEP Congo, ainsi qu’en présence de plusieurs autorités de Bumba, tant politiques, juridiques, administratives, policières que religieuses.
Plusieurs autorités de Bumba étaient présents


          Aussitôt arrivée de Kinshasa vers 12 heures à bord d’un jet privé, et accueillie avec pompe par les autorités locales et la population, la délégation de ces différentes personnalités citées ci-haut se dirigea de l’Aéroport vers les installations de SEP Congo/Bumba, situées au bord du fleuve Congo, peu en aval du fameux port de l’ONATRA.

SEP/Congo au bord du fleuve


L'endroit de captage des carburants à partir des bateaux
 

          Les discours se succédèrent les uns après les autres. L’Administrateur du Territoire, Monsieur Jean Angali Kabola, était le premier à prendre la parole. Il remercia les autorités de la République, plus précisément le Président de la République et son Premier Ministre, pour avoir pensé réhabiliter les installations de SEP Congo à Bumba, assurant ainsi la population de s’approvisionner directement de SEP en divers produits pétroliers. Il invita aussi la population de s’approprier cette entreprise et de la protéger.
 
L'Administrateur du territoire Jean Angali Kabola

          Ensuite, les Représentants des Ministres de portefeuille et des Hydrocarbures prirent la parole. Ils remercièrent la population de Bumba pour l’accueil leur réservé et encouragèrent SEP/Congo de poursuivre les activités de l’acheminement et de la livraison des produits pétroliers pour réduire tant soit peu les grandes pénuries des produits pétroliers que connaissaient le territoire de Bumba et ses environs.
Le Représentant du Ministre de Portefeuille
Le Représentant du Ministre des Hydrocarbures
   
          Honorable Mabunda Jeanine a aussi eu l’honneur à exprimer sa joie de voir mettre fin le doute des bumbatraciens, qui selon elle, ne croyaient pas encore à cette réhabilitation. Mais, aujourd’hui la réalité est là. Bumba est la première ville, vue son importance économique, où SEP/Congo entame une longue série de réhabilitation de ses sites à travers le pays, lesquels sites ont connu de longs moments d’interruption. Il s’agit notamment de dépôt de Bumba, d’Aketi, de Businga, de Gbadolite, de Buta, etc. Elle termine à invita la population à collaborer, à consommer les produits SEP et à sécuriser ses instalations.
L'Honorable Jeannine Mabunda

          Le Représentant du Directeur Général de SEP/Congo était le dernier à prononcer son discours. En peu de mot il résuma l’historique de SEP Congo qui fonctionnait depuis l’année 1978 pour connaitre une interruption vers l’année 1998, c'est-à-dire 20 ans après, vers la période des guerres de rébellion. Au bout de quinze ans, sa réouverture devient une réalité aujourd'hui. Avec ses tanks de capacité de 4200 mètres cubes, SEP/Congo pourvoiront désormais la population de Bumba et des environs en divers produits pétroliers (essence, pétrole, gasoil) aux « prix structures » comme cela se passe à Kinshasa, à travers ses organes de vente.


Le Représentant du Directeur Gén. des SEP Congo


Les tanks de capacité de 4200 m³

Procédure de vente de carburant dans le fût
 

          Après les discours, le Représentant (le Conseiller) du Ministre de portefeuille était prié de venir inaugurer les installations.

                                                                   Dossier à suivre.

                                           Antonio LISUMA


 

 

 

 

 






 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire