samedi 1 avril 2017

Concours de dissertation de la SADEC, Edition 2017


Concours de dissertation de la SADEC, Edition 2017

Le collège Notre Dame de Bumba, œuvre de Révérend Père Scheutiste Rommel Carlos, vient encore d’être ciblé par la haute hiérarchie scolaire pour passer le concours de Dissertation organisé par la SADEC, Communauté pour le Développement des Etats de l’Afrique Australe.

C’est ce lundi 20/3/2017 que 32 finalistes collégiens ont été soumis à ce concours au même titre que les finalistes des autres écoles ciblés des pays membres de ladite organisation régionale. Le thème de ce concours était : « Exploiter les énergies durables au bénéfice du développement économique régional ».

Pour le collège Notre Dame de Bumba, c’est sa deuxième fois de passer ce concours. La première fois, c’était en 2010. Sur les 105 candidats finalistes sélectionnés à travers les bonnes écoles de la province éducationnelle Equateur IV, le collège Notre Dame y avait aligné 10.

Bonne nouvelle, les 5 meilleurs candidats retenus après correction étaient tous des collégiens de Notre Dame. Il s’agissait de :

1.      Matuka Daniel 68%

2.      Matuka  Trésor 67%

3.      Mbela Esther 65%

4.      Loma Cédric 63%

5.      Matundu Dominique 60%

Selon le chronogramme, les lauréats devraient désormais être pris en charge par l’organisation pour la suite des épreuves y afférentes.

Un de ces lauréats, Matundu  Dominique
Très désolés, élèves, parents comme autorités scolaires ont vu leurs espoirs s’étioler sous le poids du mutisme de l’organisation. Aucun des lauréats n’a été rappelé.

Après 7 ans de silence, la même organisation refait surface sous le même voile : Concours de dissertation édition 2017 à l’intention des finalistes du secondaire.

Présence qui vient comme un couteau remuer les blessures de déception au cœur des collégiens d’antan.  Quel crédit peut-on aujourd’hui accorder à la SADEC pendant qu’elle ne sait pas honorer ses promesses ?  Ne fut-ce que s’excuser soulagerait les collégiens.

 

                          Rodrigue MODANDI LOKO, professeur de Français au collège Notre Dame

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire