lundi 10 avril 2017

Que deviendrait la ville de Bumba sans le pont MOLUA ?


Que deviendrait la ville de Bumba sans le pont MOLUA ?

 

      Cet ouvrage de génie civil construit à l’époque coloniale reste un élément intermédiaire et primordial à la vie économique et humanitaire pour l’intérêt de la population Bumbatracienne. Jeté sur la rivière MOLUA, l’ouvrage garde encore ses infrastructures (culées). Il a un porté de 22 m et une largeur de 4m ; avant et après sa réhabilitation sa superstructure, tablier est en acier, il s’agit d’un pont métallique. Réhabilité en 2007 par l’entremise du député nationale Jeannine MABUNDA Ministre à cette année, le pont MOLUA facilite les franchissements de nombreux produits agricoles, soit par pieds, par vélo, par moto, par camions. Il facilite aussi la sortie de certains produits qui sont vendus soit à GEMENA soit à YAKOMA et GBADOLITE et certains villages environnants.

 
Les quelques camions qui restent.

    Parmi les produits agricoles qui traversent le pont MOLUA pour Bumba, on peut citer le maïs, le riz cargo, les arachides, les maniocs, les patates douces, les tomates. A part les produits ci-haut, on retrouve aussi des animaux sauvages et domestiques, des poissons provenant de LOKELE MOLUA.

 
Les nouveaux camions

    Sans cette liaison par le pont MOLUA, on assisterait à une flambée de produits alimentaires car le passage pourrait s’effectuer par  pirogues et cela retarderait les échanges commerciaux.


Tous les moyens sont possible pour transporter
La rivière MOLUA est aussi l’un des affluents du fleuve CONGO.

 

    Bref, Bumba est reconnu et réputé par le commerce des produits agricoles et le pont MOLUA facilite le franchissement de ces produits. Ces produits sont transportés par bateau pour Kinshasa et Kisangani.
 

 
Eric Monesse
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire