vendredi 7 février 2020

LES FETES DE NOEL ET DE NOUVEL AN


LES FETES DE NOEL ET DE NOUVEL AN
          
Les mamans avec les enfants
             
                       
Cette fois-ci encore, la tradition a été bien respectée. les fêtes de Noël et de Nouvel an furent célébrées avec faste voire même pour un grand nombre des pauvres. Sans nul doute, la majorité de la population Bumbatracienne est religieuse. Les réveillons étaient essentiellement dominés par les cultes religieux au cours desquels il y eut des adorations, des réconciliations, des conversions et des baptêmes. Les chrétiens catholiques, sectaires et protestants n'ont pas dormi deux  nuits avec un double objectif à savoir la veillée du mercredi, 25 décembre, vivre la naissance de Jésus Christ, mais également au réveillon de la saint-sylvestre du 31 décembre voir le passage à une nouvelle année


Chez  NUNES
           
               Bien évidemment, enfants, jeunes, adultes, vieux, hommes et femmes, tous s'étaient réciproqué des vœux de bonheur et de prospérité sur cartes et surtout dans les réseaux sociaux. Les bovins, les caprins et les porcs étaient principalement les martyrs de ces deux grandes fêtes avec leurs compagnons  les canards et les volailles de la Basse-cour comme les poules ou les coqs. Ainsi, 1 kg de la viande bovine avait coûté dix mille Francs congolais au marché. Néanmoins, beaucoup de regroupements  socioprofessionnels locaux qui s'étaient déjà préparés pour ces festivités, ont dû acheter ces bêtes bovines entières. Tel fut le cas des enseignants du Collège Notre Dame. Plus tard dans les soirées, les gens s'étaient bousculés pour avoir des places à Métro bar chez Christian Adoula, au Restaurant Théo Motomba, au Bar Jacques Nunes et aux autres bistrots de la cité.
           
Bon appétit
                    Aucun incident malheureux grave n'a été révélé jusqu'ici. Les coups de canon avaient certes retenti des bruits éclatants çà et là dans les rues de la cité pour démontrer que la joie avait atteint son paroxysme.

                                                                                        Balomao  Bienvenu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire