samedi 16 mai 2020

Bumba/covid-19: les mesures d’hygiène et les gestes barrière de plus en plus bafoués


Bumba/covid-19: les mesures d’hygiène et les gestes barrière de plus en plus bafoués

            Si les deux premières semaines de l’Etat d’urgence décrété par le Chef de l’Etat depuis le mois de mars dernier avaient quand même observé le respect des gestes barrière auprès des Bumbalaises et Bumbalais, cela n’est pas le cas pour celles du mois de mai pendant lesquelles nombre de Bumbalais témoignent de plus en plus d’une attitude de méfiance totale vis-à-vis des gestes barrière prônés au jour le jour afin que les risques de la propagation de la pandémie soient réduits.
 
                             Ce constat que nous avons pu relever se fait plus remarquer et surtout dans les lieux publics tels que parking des conducteurs de taxi, marché et port où accostent hebdomadairement diverses embarcations dont les unes proviennent de Kinshasa, la capitale et les autres de Kisangani, la troisième ville du pays.

                             Cependant la distanciation et les autres conseils prodigués pour se protéger contre ce fléau mondial ayant fauché des milliers de personnes sur la planète sont de plus en plus bafoués dans ces endroits cités ci-haut. Si d’un côté un petit nombre d’individus évite de se tenir les mains lors de la salutation; de l’autre côté nombreux sont ceux qui s’en méfient. Ces derniers se serrent aisément les mains en jugeant d’utopique dans le pays cette calamité. Se confiant à nous sous l’anonymat, quelques-uns se sont exprimés en ces mots: « Si réellement cette maladie existait et décimait les gens dans notre pays, nous verrions à la télé des cadavres en train d’être enterrés et des patients alités. Mais nous ne les voyons pas. » Le port des masques brille d’une absence remarquable. Outre le doute émis, certains conducteurs des mototaxis vont également plus loin en transportant sur une même moto plus de deux personnes.

           
                      Par ailleurs, ces diverses embarcations s’arrêtant ou transitant dans cette ville stratégique de la nouvelle province de la Mongala en provenance de ces deux villes susmentionnées arrivent avec des passagers en grand nombre à bord. Ce qui consolide davantage ce doute ayant déjà élu domicile dans le mental de ces Bumbalais contestant l’existence de la pandémie dans la république. Et s’il faut parcourir le marché central et quelques coins les plus fréquentés de la ville qui étaient pourvus des lave-mains et savons liquides financés par l’honorable Jean Pierre Lihau, on finira par découvrir que ces matériels de la lutte contre le covid-19 ont vite disparu.

        
                       Pour parer à cette criante confusion, la balle revient au camp des journalistes qui doivent intensifier la sensibilisation sur le covid-19 pour que soient ramenés à la raison tous ceux qui s’en foutent de ce redoutable fléau en sachant qu’Il existe bel et bien cette pandémie dans notre pays; car le cumul des cas présenté quotidiennement par l’équipe de riposte du docteur Jean Jacques Muyembe ne faisant que s’alourdir, la contrée courrait un énorme danger.

Bienvenu Balomao        

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire