lundi 25 mai 2020

Encore de l’inondation à Bumba !


Encore de l’inondation à Bumba !
Les eaux du fleuve envahissent l'avenue du fleuve au bloc SEDEC 

Le territoire de Bumba dans la province de la Mongala vient une fois de plus de connaître le cas des inondations des eaux du fleuve et de la rivière Molua qui débordent déjà à certains endroits leur lit habituel et envahissent certains quartiers de la cité de Bumba, notamment l’avenue du fleuve au bloc SEDEC, l’avenue Mobutu aux quartiers Lokole et Kawele.
Le fleuve atteint le mur de certains bâtiment de l'avenue du fleuve au bloc SEDEC 

Après la triste série d’’inondations orchestrées dans la cité de Bumba et ses environs aux mois de décembre 2019 et janvier 2020 aux cours desquelles des quartiers entiers notamment les quartiers SEDEC et Lokele-Molua étaient envahis par les eaux du fleuve et celles de la rivière Molua, où les sinistrés n’ont rien reçu comme secours de la part du gouvernement provincial de Ngbundu Malengo, voici pour la nième fois que les inondations reprennent de nouveau en ce mois de mai.
Les eaux de la rivière Molua débordent et envahit l'avenue Mobutu peu avant le pont Molua au fond

La ville de Bumba étant construite sur une surface plane, presqu’au même niveau du fleuve, connaitra toujours des problèmes liés aux inondations tant des eaux du fleuve Congo que de celles de la rivière Molua, ce qui entraînerait toujours des conséquences malencontreuses pour les populations riveraines. Le gouvernement provincial qui se réclame être populaire ne doit pas faire profil bas dans la résolution de ces catastrophes naturelles.
Les habitations sous l'eau débordée de la rivière Molua

Puisque rien n’était jusque-là fait par le gouvernement provincial pour secourir tant soit peu les populations victimes des inondations de décembre 2019, hormis les dons offerts par l’Honorable député national Jean Pierre Lihau et les quelques piètres boîtes de sardines de Steave Mbikayi, le Ministre national des affaires humanitaires, voici venir l’occasion pour les autorités provinciales de se racheter.
 
Celles-ci (les autorités provinciales) doivent sans tergiversation aucune prendre leur responsabilité en main et se placer naturellement au-devant du problème, s’enquérir des dangers  liés à la submersion lors des crues des terrains avoisinant le lit du fleuve Congo et de la rivière Molua afin de valablement et urgemment trouver des solutions idoines en faveur des populations riveraines victimes, en leur apportant de l’aide de première nécessité et les aider à éviter les épidémies ou les maladies hydriques…
                                                                                        Antonio Lisuma.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire