mardi 22 mars 2011

Evénement

Un ancien combattant payé en
monnaie de singe

          MBEMBE KAMBALE Honoré, cet ancien Caporal de la Force publique, ensuite 1e Sergent major des Forces armées zaïroises du Maréchal Mobutu, qui a combattu les hommes de Jean Schramme à l’est de Bukavu, vers le début du règne du Maréchal Président, vit actuellement dans une misère sans nom dans un des quartiers de la Cité de Bumba, situé aux environs de la rivière Molua.
Monsieur Honoré Mbembe Kambale

          Après avoir servi la nation congolaise durant toute sa vie monsieur Mbembe Kambale devrait en principe, bénéficier d’une pension de retraite honorable, lui permettant de terminer en beauté sa vie. Mais hélas, que remarque-t-on ? L’ancien Caporal MBEMBE KAMBALE reçoit mensuellement, comme beaucoup d’autres congolais, une pension de 1200 FC, tenez, deux billets de 500 FC et un de 200 FC, (comme on le voit sur cette photo en compagnie de son épouse Cécile Mwese), soit l’équivalent exact de 1.27 $ US (un point vingt-sept dollar US), et de façon irrégulière, car la paie se fait souvent deux ou trois mois en retard. Peut-on appeler cela pension, salaire, argent de poche, le mot nous manque…oh monnaie de singe. Avec cette somme notre vieux papa est  incapable de s’acheter même une bouteille de bière ici à Bumba! Que dire alors pour une ration normale familiale journalière ?
Honoré et Eugenie  avec leur pension mensuel en main

          Qui est le 1e sergent major MBEMBE Honoré ? Né vers 1932 à YONGO, son village d’origine du territoire de Djolu dans le district de Tshuapa, province de l’Equateur. Au bout deux ans d’études primaires à Lokutu où son père fut ouvrier dans la compagnie Elisabetha (ex PLZ, actuelle PHC : Plantation et huilerie du Congo), il intégra de force la Force Publique en pleine colonisation belge vers 1950 pendant un bref séjour de recensement populaire à Djolu, son territoire d’origine. Il suivi une première formation militaire d’un an au Centre Elebo à Losakanya sur le bord du fleuve Congo, non loin de Lukolela, puis devenu soldat de deuxième classe il séjourna pendant deux ans à Coquilhatville, actuel Mbandaka, ensuite il poursuivit pendant un an une deuxième formation, cette fois celle de l’infanterie à Luluabourg, actuel Kananga, à l’issue de laquelle devenu Caporal, il fut muté vers 1956 à Gemena après un bref séjour de Libenge. C’est à Gemena qu’il se stabilisa dans sa carrière de militaire, pendant à peu près 13 ans et accéda au grade de Sergent, six mois avant l’accession du Congo à l’indépendance.
          Il se maria à Eugénie Njopia de laquelle naquirent 3 garçons dont un est encore en vie, Mbembe Honoré, un agent policier à Bumba. Vers 1964, leur compagnie fut mobilisée pour contre-attaquer les troupes de Mulele qui avançait de Yakoma. Ils les combattirent et les repoussèrent jusqu’à Aketi, puis ils allèrent plus tard renforcer une autre Compagnie à Buta. De là ils gagnèrent la ville de Kisangani et y demeurèrent jusqu’à la fin de la rébellion muleliste.
          En 1967, pendant que Jean Schramme, cet ancien mercenaire belge, régnait à Bukavu, ils furent de nouveau mobilisés pour le combattre via le Rwanda et l’anéantir.  Promus Sergent-major, il regagna Aketi, puis la ville de Mbandaka avant de venir s’installer à Bumba vers 1972 avec le grade de 1e Sergent-major jusqu’à sa retraite en 1976. A la mort de son épouse Eugénie en 2002, il se maria à une seconde épouse Cécile Mwese qui endure avec lui sa vie de misère, triste fin de carrière…
Honoré se repose


                                                             Propos recueillis par  Antonio Lisuma   
                               





Aucun commentaire:

Publier un commentaire