mardi 2 avril 2013


Les Guillierme viennent visiter Bumba !
Peter Guillierme et son petit frère Frank Guillierme à la Cure de la paroisse Notre Dame de Bumba

          Peter Guillierme et son frère cadet Frank Guillierme vivant à Courtrai en Belgique sont venus passer une semaine à Bumba au près du Père Carlos Rommel, curé de la paroisse Notre Dame et vieil ami de Guillierme, leur parent.
R.Père Carlos Rommel, hote des Guillierme à Bumba


          Arrivés à Bumba via Kinshasa la capitale le samedi 23 mars 2013 dans l’après midi à bord du vol régulier C.A.A., les deux visiteurs étaient accueillis avec joie par les paroissiens qu’ils ont trouvé sympathiques.

          Ils étaient émerveillés de voir la participation des chrétiens dans l’église Notre Dame du curé Carlos Rommel, et surtout les jeunes. D’abord le dimanche des rameaux où l’église était remplie des fidèles qui y sont venus nombreux, débordant jusqu’à l’esplanade, avec des rameaux en mains, chose qui ne se fait plus en Belgique par exemple. Les fidèles dansaient avec vivacité, suivaient avec engouement le théâtre qui y était organisé sur la passion du Christ, etc. Ensuite, au cours de la semaine sainte, où les fidèles sont de nouveau venus nombreux assister à la messe le jeudi saint, le jour de la sainte Eucharistie, et même le vendredi saint, le jour de la mort du Christ …
 

Le Père Carlos au cours de la messe des rameaux le 24 mars 2013 à la paroisse Notre Dame de Bumba
L'église Notre Dame, archicomble
   
          En visitant Bopoto par le fleuve, un quartier riverain à quelques cinq kilomètre l’Est de Bumba, où toute une foule de jeunes gens ont accouru de partout en les voyant arriver, Peter et Franck étaient frappés par leur enthousiasme, leur sympathie ou par la joie qui s’affichait sur leurs figures. Les Guillierme ont tout de suite remarqué qu’il y a beaucoup plus de jeunes enfants  que des adultes ou de vielles personnes à Bopoto et même à Bumba ; ce qui pousse à croire que le taux de natalité est trop élevé à Bumba.
Les habitants du quartier Bopoto accueillant le Père Carlos ainsi que les deux Guillierme


En promenade dans Bopoto

Une vue du port fluvial de Bumba sur le fleuve Congo


Village Bopoto au bord du fleuve Congo

          Les Guillierme ont encore visité les œuvres du Père Carlos, à savoir l’Hôpital Notre Dame, le marché central de Bumba, le complexe scolaire Notre Dame y compris le Collège Notre Dame. En entrant dans une des classes du Collège, ils ont aperçus au tableau noir la loi de Leibniz avec des formules mathématiques et d’autres exercices de trigonométrie avec des cosinus et des sinus que les élèves ont faits… ce qui suppose un niveau intellectuel élevé au Collège Notre Dame comme aux écoles de Belgique. Ils se sont entretenus un certain moment avec des élèves finalistes avant de passer à l’autre côté du mur, c'est-à-dire à l’école primaire Notre Dame. 
Le Collège Notre Dame de Bumba, la meilleure école secondaire de la province de l'Equateur
   

          Peter et Franck ont aussi fait une descente à la gare de Chemin de fer des Uele (C.F.U.) à Bumba où ils ont remarqué avec regret la faillite de la société. Les voies ferrées envahies par des herbes, les vielles locomotives et les wagons immobilisés depuis plus d’une dizaine d’année, etc., et pourtant ce grand pays détient tout ce qu’il faut pour le progrès : une main d’œuvre qualifiée, des ressources minières en abondance, un gouvernement central, etc., mais qu’est-ce qui ne va pas ?
Le Cheminot Gala en conversation avec les Guillierme à la gare CFU de Bumba


Les wagons et les locomotives en ruine à la gare CFU Bumba
         Les Guillierme ont encore visité pas mal d’endroits des quartiers de Bumba avant de prendre l’avion le samedi 30 mars dernier pour la Belgique via la capitale congolaise.
Un aspect de grand marché provisoire de Bumba


         Enfin, vu l’énorme potentialité de Bumba, tout comme de la RDC en général, les deux belges ont émis le vœu suivant, et c’est d’ailleurs le vœu de toute personne qui veut le développement du Congo, que ce pays peut encore se développer. Si à Bumba, il y a des personnes honnêtes, ayant une vision globale des choses, des gens de bonne intention ayant la volonté d’agir, des personnes qui emboîtent les pas au Père Carlos qui a réalisé des œuvres socioculturelles de qualité telle que hôpital, écoles, marché… en faveur de la population, on peut aboutir à quelque chose de significatif pour le progrès de Bumba en particulier, et pourquoi pas pour le Congo tout entier. C’est aux congolais eux-mêmes de penser à ce vœu de développement...

 
                                           Propos recueillis par Antonio Lisuma

                                           Tél. : +243 81 069 2982, +243 997 72 9413

                                           E.mail : lisumaantonio@yahoo.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire