dimanche 29 mai 2016

Page noire


Le préfet espérant Alobe Saidi du collège Notre Dame
est décédé ce vendredi 15 avril 2016

Le Préfet Alobe Saidi Espérant, paix en son âme!
          Monsieur ALOBE SAIDI Espérant, le préfet des études du Collège Notre Dame de Bumba n’est plus ; il est mort ce vendredi 15 avril 2016 dans son bureau même de la préfecture du Collège vers 11 heures.
          Selon les déclarations de  certains témoins, l’incident ayant occasionné la disparition  brusque du préfet Alobe serait une crise cardiaque accompagnée d’une maladie d’hypertension artérielle.
          Le matin même de ce vendredi, le jour de sa mort, il s’est bien réveillé et s’est présenté à son lieu de travail comme d’habitude. Vers 8 heures, il s’est senti un peu mal et a dit à certains professeurs qu’il se sentait mal au niveau du cœur et cette douleur allait jusqu’au bras gauche. Il s’est rendu aussitôt à l’hôpital Notre Dame pour se faire soigner. A son arrivée, le médecin Eugène Pandala a constaté la hausse de tension de 18 sur 12, et lui a demandé d’être interné à l’hôpital, mais Monsieur Alobe a refusé cette idée et proposa de rentrer pour se reposer à la maison. Le médecin lui a alors  prescrit les médicaments et lui exigea d’aller se reposer à la maison.
          Au lieu de rester à la maison comme il s’y était rendu tel que convenu avec le médecin, Monsieur Alobe, animé par l’esprit de travailler pour le bien du Collège, a encore retourné à l’école. Quelques minutes après, il a même conduit seul la moto en destination du bureau de la coordination des écoles conventionnées catholiques pour deux dossiers scolaires qu’il tenait à soumettre à la Coordinatrice. Cette dernière ne put s’entretenir profondément avec le Préfet car elle quittait déjà son bureau pour une réunion à laquelle elle devrait assister au bureau de la Sous-division de l’éducation.     
          De son retour au Collège Notre dame juste à la fin de la recréation, le préfet Alobe a pris le fouet pour faire entrer certains élèves récalcitrants qui tardaient à entrer dans leurs salles de classe. Peu après, le préfet est entré dans son bureau vers 10 heures 50 minutes. Quelques instants après, une dame, parent d’élève du Collège, se tenait devant sa porte pour un entretien avec le préfet ; c’est alors qu’elle entendit le bruit sourd d’un corps qui tombe par terre. Elle aperçut, à travers le coin de rideau de la porte, le préfet tombé par terre tout proche de la porte et alerta aussitôt quelques enseignants qui accoururent et trouvèrent le préfet étendu par terre en train de convulser, et la mort le surprit quelques 15 secondes après. Affolés, les professeurs essayèrent de le réanimer, mais en vain, ils cherchèrent une moto pour l’amener à l’Hôpital Notre Dame, c’était déjà tard, le préfet avait déjà rendu l’âme. C’était alors une panique généralisée dans la cour du Collège, tout le Collège y compris l’école primaire Notre Dame étaient émotionnés, les professeurs et les élèves pleuraient à haute voix…    
     
          Alobe Saidi Espérant est né à Aketi le 11 novembre 1966. Fils de Papa Mosawa Zéphirin et de la maman Nzade Angèle, il est le deuxième enfant dans une famille de dix enfants dont 5 filles et 5 garçons. Originaire de groupement Aboso, dans le secteur de Yoko au territoire d’Aketi, dans la nouvelle province de Bas-Uélé, Monsieur Alobe a fait ses études primaires à l’école primaire Likoti avant de continuer à l’Institut Tokende de la section pédagogique.
          Il poursuivit ses études supérieures à l’ISP Buta pour devenir trois ans plus tard gradué en Anglais et en Culture africaine en 1990. Il est aussitôt engagé comme professeur et directeur de discipline à l’Institut Mbua à Aketi avant de devenir préfet des études au Lycée Molende de Buta de 1992 en 1996.
Il quitte alors Buta et vient s’installer à Bumba. Il enseigne le cours d’Anglais à temps plein à l’Institut Mandoki, et comme visiteur aux instituts Mandio et Assama.
          C’est en 1998 qu’il est engagé au Collège Notre Dame (école privée à l’époque) pour dispenser le cours d’Anglais après avoir réussi brillamment au test d’amission des professeurs. Il fut un éminent professeur de cours d’Anglais qui maîtrise bien son cours ; il avait inculqué en lui les principes de la pédagogie et supportait mal l’échec catastrophique des élèves et donnait le meilleur de lui-même pour récupérer les faibles…
          Comme le Père Fondateur du Collège, le Révérend Père Carlos Rommel, avait constaté des malversations financières de la part de Monsieur Lindimbe Camille,  encore préfet du Collège à l’époque, il avait désigné Maître Gabriel Iluku, Avocat inscrit au barreau de Mbandaka pour lui succéder le 02 juillet 2013 à la tête du Collège Notre Dame. Mais cela n’était pas de l’avis de la Coordinatrice qui préféra placer à la tête de la meilleure institution scolaire du secondaire  de l’Equateur IV un technicien qualifié en pédagogie ; le choix tomba sur Monsieur Alobe Espérant  qui débuta sa fonction du Chef d’établissement au Collège Notre Dame le 02 septembre 2013.
          Le Préfet Alobe était un excellent chef d’établissement. Très ponctuel et prompte dans l’exercice de son métier, homme de dialogue et de haute discipline, il ne prenait pas de décisions unilatéralement, mais il consultait son staff selon le principe de la majorité. Il était toujours souriant, sociable et un bon conseiller. Il n’était pas rancunier, ne savait pas créer des ennuis aux autres et privilégiait le dialogue en travaillant avec honnêteté.
          Il laisse derrière lui une veuve Tsoki Cécile et neuf enfants dont 2 filles et 7 garçons. Le Préfet Alobe nous quitte alors que la jeunesse estudiantine, ses parents amis et connaissances avaient encore grandement besoin de lui. Adieu Monsieur Espérant Alobe. Que la terre de tes ancêtres te soit douce et légères !

                                                            Antonio Lisuma

Aucun commentaire:

Publier un commentaire