dimanche 17 juillet 2016

16ième dimanche C


16ème Dimanche Année C

Genèse 18,1-10 ;  Colossiens 1, 24-28 ; Luc 10,38-42.

Visité sans avertissement.

                Abraham a quitté son pays depuis longtemps, Dieu lui avait promis une postérité nombreuse comme les étoiles au firmament et un pays rempli de miel et de lait.  Mais maintenant,  étant déjà âgé de quatre-vingt-dix ans et  sans enfant ni pays, Il se sent  désillusionné à cause de toutes ces promesses sans suite et assis sous un soleil ardent  de midi,  il veut faire une bonne sieste. Tout à coup il voit trois hommes lui arrivés, il se lève, les accueille en se prosternant, malgré son âge, il leurs donne de l’eau pour  laver les pieds, et il leurs donne une place dans l’ombre en dessous d’un arbre. Il se hâte auprès de sa femme Sara, lui ordonne de faire trois pains,  il s’en va vers son gardien et lui demande de tuer un petit veau pour leur donner à manger. Après il revient et la conversation commence. Ils parlent de la politique et à la fin des fins, après avoir tous bien mangé Yahvé dit à Abraham : « l’année prochaine ta femme portera un garçon dans ses bras ». Abraham et sa femme rigolent et pensent la même chose tous les deux « encore une promesse ! ».

            Jésus, accompagné toujours de ses disciples,  entre dans un village pour annoncer la bonne nouvelle, puis  il frappe à la porte d’une maison et il est bien accueilli par deux dames. L’une se met directement à préparer le manger et l’autre à écouter les paroles de Jésus. A chacun  son travail, comme chez Abraham. Tout à coup Marthe qui prépare le manger se rue vers Jésus en disant, « envoie-moi ma sœur Marie, parce qu’il y a trop de travail », et elle regarde d’un petit œil tous ces disciples.  Jésus de répondre : « Martha, il ne faut pas travailler trop, il ne faut pas préparer à  l’abondance, un peu suffit, on ne va pas mourir de faim, Marie, ta sœur, est entrain d’écoute la parole de Dieu et cela est le plus important. »  Il n’a pas de suite à cette histoire.

            Nous savons seulement, selon la Bible, que quelques visiteurs d’Abraham (dans ces pays on ne se promène jamais tout seul, trop dangereux)   ont continué la route vers les villes de  Sodoma et Gomera pour annoncer la bonne nouvelle, mais ils ont été mal accueilli par les gens, qui étaient soi-disant des buveurs, des fumeurs de chanvre etc…….Ils ont été même molestés.  Les messagers disaient « Ces gens jouent avec du feu » et de faite « ils sont aussi péris dedans ».

            Jésus, après sa visite chez Marthe et Marie,  a continué aussi sa route vers Jérusalem  pour annoncer la bonne nouvelle, mais cela n’a pas marché non plus.  Les paroles de Jésus à la grande esplanade de Jérusalem : « Il n’y a pas de bons pasteurs, les prêtres exploitent les gens en demandant des offrandes.  Les gens ne sont pas guidés honnêtement ».  Et aux pharisiens il dit  « Il faut choisir : ou bien  Dieu ou bien  l’argent ?, et je constate que vous choisissez l’argent ». Avec toutes ces paroles Jésus n’est plus aimé à Jérusalem,  et on le tue en formulant des faux arguments.

            St. Paul, depuis la prison, se dit être fier d’avoir prêché partout la parole du Christ  à tort et à travers. Le Christ ressuscité. Les Paroles qui ressusciteront la population. Mais qui les observe. Les Juifs ont emprisonné  St. Paul  parce qu’il ne parlait pas selon leurs idées.

             Avons-nous les idées du monde dans notre tête, ou les idées de Dieu ?

L’argent ou la population

            Les idées du monde donnent la mort, les idées de Dieu donnent la vie.

             Accueillons-nous  l’homme étranger !  Est-ce que nous l’écoutons comme  Abraham et Marie ont fait, même s’il nous arrive sans nous avertir, ou fermons-nous nos portes en ne voulant mêmes pas les écouter  et en fabriquant des idées erronées sur eux comme les grands de la  ville de Jérusalem ont fait  avec le Christ… .

L’avenir : est aux portes ouvertes ou aux portes fermées ?

C.R. Paroisse  Notre Dame

BUMBA

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire