samedi 30 mars 2019

UNE SUCCESSION D’ACCIDENTS GRAVES SUR L’ENVIRONNEMENT HUMAIN DE BUMBA


UNE SUCCESSION D’ACCIDENTS GRAVES SUR L’ENVIRONNEMENT HUMAIN DE BUMBA

Pendant ces derniers jours, la cité de Bumba a vécu des événements graves sur son environnement à savoir: la chute d’une branche de baobab sur un hôtel, la collision d’un Camion contre une boutique et l’écroulement des  maisons occasionné par un orage extraordinaire.

Le premier désastre survint l’après-midi  du dimanche passé vers 15 heures. Une branche mère d’un baobab tomba sur l’hôtel COCO, sis au croisement de la Direction Prison Centrale et de l’Avenue Du 30 Juin.

            Aucune perte de vies humaines n’a été enregistrée. Toutefois, Deux chambres dudit hôtel avec quelques biens meubles des locataires ont été sérieusement endommagées par ce grand arbre de pays tropicaux.

Le deuxième arriva le Lundi, presqu’aux mêmes heures. Un vieux camion « sans freins » de type Mercedes Benz 1924  d’un commerçant musulman de Bumba appelé « Bwana SEYDOU » finit sa course sur le mur de la Boutique « TATOU BALA BALA», située sur l’Avenue Mbandaka à proximité du complexe scolaire Notre Dame. Quelques dégâts matériels ont été constatés tels que les murs de l’édifice démolis, les chaises en plastique cassées et bien d’autres marchandises endommagées. Les vendeurs eurent leurs vies sauves en s’échappant du lieu d’accident grâce aux cris d’alerte des passants.

Enfin, un orage extraordinaire accompagné d’une petite pluie a occasionné de dégâts énormes la nuit du mercredi 27 mars vers 22 heures. Notre enquête fait état de quatre personnes tuées et une dizaine des blessés graves par l’écroulement des murs de maisons construites en terre battue dont une secte religieuse appelée communément « Catholique Bongola Motema ». Il convient également de signaler les clôtures parcellaires ravagées, des élevages massacrés, etc.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
De tout ce qui précède, ces sérieux évènements qu’il convient de fustiger les causes, peuvent s’avérer graves dans l’avenir pour notre milieu humain qui semble être délaissé aux risques de multiples accidents. Ainsi, ces arbres fruitiers(les Manguiers, les Safoutiers, les Palmiers, les Cocotiers, les Pommiers, etc.) à des hauteurs dangereuses à côté des habitations  doivent être abattus. De même, ces véhicules le plus souvent d’occasion qui circulent à Bumba« sans freins », doivent sans cesse subir des contrôles techniques effectifs et non monnayables. Enfin, les réparations permanentes des murs  défectueux de nos habitations permettront d’éviter ce genre de calamité.    

                                                                                 Maitre Gabriel  Iluku

 

 





 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire