samedi 30 mai 2015


La salle polyvalente du Collège Notre Dame de Bumba.
 

            La ville de Bumba compte 250.000 habitants et n’a aucune salle convenable.

Après des graves discussions avec les notables de la ville, la paroisse a pu commencer à construire la dite-salle. La construction a commencé au mois de novembre 2013. Après quelques mois la construction jusqu’au toit était achevé. Nous avons travaillé avec trois maçons et quatre boy-maçons. Les briques de ciment étaient lourdes, tout le bâtiment est construit avec des briques de 20 sur 40 cm. 

            Pour entasser la terre nous avons attendu la saison des pluies qui  a fait son travail.

 

                                                                          Novembre  2013
 

La commande de bois pour les charpentes a été faite comme d’habitude à la société de Siforco, qui dans ce temps-là a changé de nom. Maintes fois nous avons rappelé notre demande, mais le bois n’arrivait pas. Les raisons principales : « la machine ne fonctionne pas. » Il faut bien savoir qu’Il n’y a que cette société officielle dans les contrées. A la fin des fins nous avons fait notre commande aux scieurs d’arbres pirates et après quelque temps nous avons reçu des  madriers 15 sur 5  pour la construction à deux cents dollars le m³

 

                                                        Décembre   2013

            Bumba, déjà avant la rébellion était bien connu et la société « sep Congo » s’est installée il y a beaucoup d’années. Les années difficiles de 1995 ont chassé la société, et depuis ce temps-là nous avons acheté le carburant chez les « kadafi ». Au marché noir. Le carburant était dans ce temps-là  souvent très noir et beaucoup de moteur ont souffert et souvent déclassés. Depuis cinq ans les Sep Congo a repris son travail à la grande joie des sociétés,

            Pour  le commerce de bois c’est le contraire, les sociétés sur place ont pu acheter depuis longtemps du bois bien sciés à la compagnie « siforco » maintenant nous devons acheté le bois chez des scieurs de bois, d’où le bois est scié en zig-zag, rudimentaire et difficile à travailler.

           

                                               L’arrivée du tracteur avec les madriers
 

Soit :  « Mokili mwa batu » Maintenant nous continuons le travail  de la salle polyvalente, à la grande joie de la population et voici le premier jour de notre travail.

 

                                                      Les premières  préparations

 
Soyez-sûr chers lecteurs que le bois est très lourd, que tout le travail est  fait manuellement, que le soleil tape impitoyablement sur la tête de nos ouvriers. Aujourd’hui à l’ombre  on comptait 35 ° de chaleur.  Nos maçons et nos charpentiers ont  travaillé ensemble et la première charpente se trouve sur la salle.



 

                            La première charpente y est presque, 29 mai 2014


            Félicitations aux maçons qui savent bien s’adapter aux travaux du bois, félicitations  aux mécaniciens qui se sont montrés très habiles et surtout un grand bravo à nos charpentiers.

                                                                                    
                                                                                                 Madame Elisée LITUKA
           

 

 

 

 

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire