samedi 17 juin 2017

LES MOYENS DE TRANSPORT A BUMBA


LES  MOYENS  DE  TRANSPORT  A  BUMBA

Depuis l’an 2000, la cité de Bumba a acquis un moyen de transport facilitant le déplacement  des habitants d’un point à l’autre. De quoi s’agit-il ? Il s’agit de TOLEKA, un terme local qui dérive de Lingala signifiant allons-y. Ce moyen de transport est  élaboré par un vélo ayant à son porte-bagages une assise en  matelas. Peu à peu, le nombre de vélo TOLEKA s’accroit et le déplacement devient aisé. Ces cyclistes appelés TOLEKISTES sont régis par des règlements  leur autorisant à circuler librement. L’âge exigé par les règlements est celui d’un majeur, les mineurs ne peuvent plus rouler sur un vélo ayant la forme de TOLEKA. Mais à nos jours, la vie étant difficile certains mineurs se donnent la peine de rouler.


Les Taxi-Moto attendent les clients
Le deuxième moyen de transport est le TAXI MOTO. C’est depuis 2010 que la première moto taxi a roulé mais l’allure fut nouvelle grâce à la planéité de la ville qui rendait la circulation rapide au premier moyen par rapport à un milieu montagneux et à cause de prix à payer.

De 2010 à 2016, le TAXI MOTO acquiert un rythme accéléré  du point de vue nombre grâce aux échanges commerciaux qui s’effectuent entre Bumba et les villes de l’Est de la RDC, par exemple Butembo.
Un de deux milles tolekistes.

Avec une idéologie similaire aux TOLEKISTES, des règlements régissent les chauffeurs Taxi pour éviter tout débordement. Ils sont munis des pièces leur facilitant une circulation aisée et portent  des  gilets indicatifs.


Une invention locale pour se protéger du soleil
Le moyen de transport facilite aisément le déplacement rapide, nous en avons encore deux à Bumba, le TOLEKA et le TAXI MOTO. D’une façon statistique, les TOLEKISTES représentent 70% et les Chauffeurs TAXI 30% (situation actuelle de 2017).


Le "rond point" Mobutu.
 
                                                                                                                      Eric MONESE
 

 



 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire