lundi 22 avril 2019

Électrification des bâtiments des œuvres sociales du Révérend Père Carlos


Électrification des bâtiments des œuvres sociales

du Révérend Père Carlos

 

Sur demande du Révérend Père Carlos Rommel, Curé de la paroisse Notre Dame de Bumba, Monsieur Johan Berghman, Ingénieur électronicien belge habitant la banlieue de Gand, la troisième ville de Belgique, est venu à Bumba pour installer les matériels d’électrification des bâtiments des œuvres socio-culturelles créées par le Père Carlos Rommel.


L'installation à l'Hôpital
Il s’agit des œuvres suivantes, construites à la paroisse Notre Dame où le Père Fondateur est Curé depuis 1970 : l’Hôpital Notre Dame, les complexes scolaires Notre Dame comprenant les écoles suivantes : une école maternelle, trois écoles primaires dont l’une se trouve à la paroisse Saint Vincent (une extension offerte aux enfants habitant loin de la paroisse Notre Dame, venant de la nouvelle cité), un collège avec deux sections, littéraire Latin Philo et scientifique Math Physique, un Institut des Techniques médicales(ITM), la grande salle polyvalente, le stade Père Carlos, mais également la cure et l’église Notre Dame, ainsi que le couvent des Sœurs de la Doctrine chrétienne.

C’est à la suite de son premier voyage, celui de prospection, effectué l’année dernière que l’Ingénieur Johan a effectué son voyage de travail du 8 au 22 mars 2019 pendant lequel il a installé des panneaux, des batteries, des convertisseurs, des régulateurs et autres appareils électroniques, afin de produire de l’électricité propre et renouvelable venant du soleil.
Les panneaux à la Paroisse Notre Dame

Selon l’étude menée par le technicien, chaque entité devrait bénéficier de sa propre installation avec autonomie pour éviter le désavantage qu’une centrale électrique commune engendrerait en cas de panne ou autre déficit électrique. Ensuite il faudrait aussi tenir compte de besoin électrique de chaque entité qui diffère les unes des autres.



Le besoin d’énergie à l’Hôpital Notre Dame dépasse celui de toutes les autres entités car l’électricité produite doit faire fonctionner des appareils du système d’imagerie implanté à l’Hôpital, tels que la radiographie et l’échographie, (celui-ci ne consomme pas trop), mais surtout les autoclaves pour chauffer et stériliser les instruments chirurgicaux…  


Le Technicien Johan avec le P. Carlos
Ainsi l’hôpital a bénéficié de 12 panneaux et 8 batteries avec un convertisseur survolteur produisant l’énergie d’une puissance apparente de 6000 voltampères, avec un courant alternatif de 220 volts.






La cure paroissiale qui va partager son énergie électrique avec les entités voisines, à savoir, l’école maternelle et l’église, a aussi reçu un bon lot de 12 panneaux, comme l’hôpital, mais avec 4 batteries, suffisantes pour produire un courant électrique de 3000 voltampères.


Le vestiaire du stade Père Carlos a reçu quatre panneaux solaires pour alimenter suffisamment ses deux batteries, nécessaires pour produire 1000 voltampères afin de pomper de l’eau de son château.     

Quant aux écoles, le Collège Notre Dame, l’ITM Notre Dame, les écoles primaires 1 et 3, étant de petites consommatrices de l’énergie électrique, à l’exception des pompes aspirantes qui y sont installées, elles ne recevront que 4 panneaux et 4 batteries pour une puissance de 2000 voltampères.

Mais ce calcul s’est à la suite avéré insuffisant car presque chaque matin le tableau de bord installé au Collège signale un faible pourcentage  d’énergie électrique (souvent moins de 30 %), ne permettant pas souvent un bon usage, sauf s’il y a un soleil radieux.

Les autres petites structures telles que la grande salle polyvalente et l’école primaire 2 Notre Dame implantée à la paroisse Saint Vincent ont reçu chacune deux panneaux et deux batteries avec une puissance de 800 voltampères. Leurs utilisations vont bon train car elles n’ont pas encore connu de l’insuffisance énergétique (sauf peut-être à la salle polyvalente qui souvent réclame un surplus d’énergie pour tourner le grand réfrigérateur).  


Le travail
Certaines mesures de précaution devront être scrupuleusement observées pour garder de façon permanente de l’énergie électrique, a souligné Monsieur Berghman ; il s’agit de : 1) ne pas trop décharger les batteries et faire le nécessaire pour que les  batteries soient suffisamment chargées ; ce qui revient en conséquence à utiliser plus les appareils pendant les journées ensoleillées, et moins pendant les jours des pluies. 2) s’habituer à éteindre les lampes pendant la journée et quand on quitte la salle ou le bureau. 3) veiller à bien fermer le congélateur ou le réfrigérateur et ne pas les ouvrir à tout moment. 4) veiller économiser de l’eau pompée du robinet, et vérifier la tuyauterie pour qu’il n’y ait pas de fuite d’eau.

Une bonne observation desdites mesures de précaution maintiendra la qualité des batteries car tout en dépend et en entrainera une longévité de plus de 7 ans. 

                                                                 Antonio Lisuma

         

Aucun commentaire:

Publier un commentaire