lundi 21 janvier 2013





LISUKULU YA SANGO CARLOS ROMMEL
MONKONZI YA PAROISSE NOTRE DAME YA BUMBA
O MISA MA BOSEPELI MIBU 50 YA YE YA BONGANGA, (O MWA 06/01/2013)
(La version française est en bas de celle-ci)


Sango Carlosi, Curé wa paroisse Notre Dame ya Bumba,
 o eleko ya lisikulu lya ye o misa ma le 6 janvier 2013

Bandeko ba bolingo,
        Natondi binu banso botondi.  Ebele ya batu, binu banso boyei awa mpo ya jubilé ya ngai. Natondi binu banso botondi. Maloba mazangi ngai. Namoni bana ebele, bilenge basi na babali, bamama mpe batata, na mpe bamama na batata bakomi na mibu ebele. Merci mingi na binu banso. Natondi binu banso botondi.



Misa ma sambelaki na ye mei Sango Carlosi.

        Ntango nazalaka ngai moko na paroisse na mpokwa, nakanisaka mpe namilobelaka : “mpo ya nini naumeli mingi awa na Bumba o kati ya batu ? Basango  banso bakei, banyango bakei,  Ngai natikalli ngai moko. Mpe mibu ebele.  Mpo  nini esalemi boye ? Mpo  nini naumeli awa mibu ebele ?”  Bandeko ba bolingi  nazali kaka na eyano yoko.




Bato bazalaki o misa mana koleka koto mwambe
        Bamama, batata, bandeko, Soko binu bobotaka mwana namoni ‘te libota mobimba lizali kobatela mwana. Soko bolingi kotambola, bolataka ye na mokongo, Soko bokende zandu to epai esusu bobatelaka ye na bomemii ye na mokongo. Binu bosalaka ndenge yoko na ngai.  Na binu bana na binu bilenge, na binu bakolo bolatataka ngai na mokongo mokolo na mokolo, bobataleka ngai, mpe bosalaka yonso mpo te nazala malamu. Se  bobele mpo ya bolingo binu bolingaka ngai na bikela naumeli epai ya binu. Ya solo binu banso bolataka ngai mokolo na mokolo na mokongo. Boni boni nakotika mokongo mwa binu ?   Mpo ‘te nakende ?   Wana ekokomisa ngai mpasi mpe mawa mingi.
Lokola mama (awa Abugaza Madeleine Maute)
akomemeke mwana na ye o mokongo, se bongo bato ya Bumba mpe bamemeke sango Carlosi
 
        Natondi binu banso botondi, merci mingi. soko binu te, moyen ezali te. Merci Merci mingi.
  

                                                              La version française :
 
Discours du R.P. Carlos, à l’occasion de son Jubilé d’or
ce 06/01/2013

 

Le Père Carlos Rommel Curé de la paroisse Notre Dame pendant son mot de remerciement
 
 
 
 
Bien chers Frères et Sœurs dans le Christ
 
         A vous tous, bien aimés frères et sœurs qui êtes venus vous unir à moi par cette célébration eucharistique à l’occasion de mon jubilé d’or ce 06/01/2013, vous hommes, femmes, jeunes, enfants et vieillards, dans vos grades et qualités, je manque des mots justes pour vous exprimer mes profonds sentiments de remerciement et de gratitude que je ressens en ce moment même.


Partout où il est, c'est la joie avec sa population
 
        Le petit mot cher qui me revient à l’esprit comme un leitmotiv est celui de vous dire grand merci pour votre grand amour me manifesté par cette assistance combien archicomble.


Plus de 8 mille fidèles ont assisté à la messe du jubilé d'or du Père Carlos
Ici les fidèles suivent avec intérêt le discours de leur Curé
 
        Il est vrai que dans mes réflexions menées dans la solitude ou le recueillement, j’arrive à me poser des questions sur ma vie sacerdotale. Jusqu’ à quand continuerai-je à servir mon ministère à mille lieux de mes frères et sœurs biologiques ? Pourquoi me suis-je éternisé dans cette paroisse Notre Dame alors que tous mes confrères européens avec qui on était sont d’ores et déjà rentrés ? Pourquoi cela s’est-il advenu à moi seulement ?
Le Père Carlos s'adressa à ses fidèles : "Je ne vous laisserai pas orphelins, je serai avec vous..."

        A toutes ses questions de réflexion sur mon vécu quotidien, je ne trouve qu’une seule réponse. Je sais qu’à chaque nouvelle maternité, toute la famille s’en réjouit et le nouveau-né bénéficie des soins les plus jaloux les plus tendres.

        A chaque sortie, on voit la maman surtout l’habiller soigneusement après une toilette minutieuse et le mettre au dos comme pour s’y être liée intimement.


Comme la maman porte avec tendresse son enfant au dos, ainsi vous me porter
 
        C’est avec la même tendresse, la même chaleur maternelle que chacun de vous me charrie de caresse dans son dos. Vous femmes, hommes, jeunes et vieillards, mon berceau de mille caresses, mon berceau de mille étreintes, c’est votre dos auquel je ne saurai me soustraire, ni m’en débarrasser, étant donné que tous vos dos n’osent en aucune circonstance me lâcher. C’est cette chaleur-là qui me lie sans cesse à vous.


 
"En portant mon effigie sur l'uniforme jubilaire,
chacun de vous me charrie de caresse dans son dos"
 
 
 
 
        Bien aimés frères et sœurs, je ne sais que vous remercier d’avantage et de votre tendre affection sans laquelle ma longévité à la paroisse Notre Dame ne s’expliquerait pas.


Au revoir à la délégation belge, ici le Père se sépare de sa famille et de ses amis venus pour la fête du cinquantenaire
Il continue sa mission d'évangélisation à Bumba.
 
 
                Encore une fois de plus, grand merci à chacun de vous tous

                                                       Père Carlos


                                                       Traduit par l’équipe rédactionnelle du livre

         «  Révérend père Carlos Rommel  Missionnaire Scheutiste Belge en terre africaine De Bumba à l’image de Jésus-Christ »

 
                                                                             Transmis par Antonio Lisuma
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire