lundi 14 janvier 2013


ALLOCUTION DE MONSEIGNEUR MAKILA,

PRELAT D’HONNEUR DE SA SAINTETE Benoît XVI

A L’OCCASION DU JUBILE D’OR

DU REVEREND PERE Carlos ROMMEL

LE 6 JANVIER 2013

 

J’en viens à mon deuxième point celui de présenter nos vives félicitations à notre Curé Doyen pour son jubilé d’or de la vie sacerdotale et surtout pour avoir demeuré Curé de Notre Dame de Fatima sans interruption, pendant 42 ans.

Mgr Makila Jérôme pendant son discours
 
C’est un exploit jamais connu dans la mémoire diocésaine. On se souvient que le Père Jules Beewsaert a fait 30 ans, comme Vicaire à Saint André avec une lettre de nomination provisoire dit-on. Le Père Albert Dereume d’heureuse mémoire, fondateur du groupe scolaire d’Alberta qui organisait plusieurs sections : la menuiserie, la mécanique, l’agriculture, la poterie, en plus de l’école moyenne et primaire, y a demeuré pendant 37 ans.
Avec la grâce de Dieu et la bienveillance de ses supérieurs, le Père Carlos a accompli sur ses 50 ans de prêtrise, 42 ans de ministère de Curé dans la Paroisse Notre Dame de Fatima après avoir exercé d’autres ministères ailleurs :
·        Au Collège Saint Thomas More de Lisala comme Professeur

·        Au groupe scolaire d’Alberta comme Professeur

·        A la Paroisse Saint Hermès comme Vicaire

·        A la Paroisse Notre Dame Auxiliatrice de Lisala comme Vicaire

·        A la Paroisse Saint André de Bumba comme Prêtre Itinérant dans la région de Bosambi où il a tenté quelques actions de développement, mais sans avoir le temps d’aller plus loin.

Les trois Pères Scheutistes,
 de gauche à droite: Père Bienvenu Fambio, Secrétaire provincial des scheutistes,
Père Carlos Rommel, Curé de la Paroisse Notre Dame de Bumba, et
Père Ferdinand Degroote, Curé de la Paroisse Bienheureux Bakanja de Lisala.  
 
Mais c’est surtout à la Paroisse Notre Dame de Fatima que le Père Carlos a eu la latitude de réaliser l’ambition qu’il nourrissait depuis toujours : Faire quelque chose de visible, et de bien en faveur de l’homme Congolais.
      C’est ainsi qu’il a initié avec l’aide, bien sûr de beaucoup d’autres personnes, un Complexe Scolaire et un Centre de Santé Notre Dame. Vous êtes témoins des performances du Collège Notre Dame aux Examens d’Etat et la qualité des services  du Centre de Santé Notre Dame confiée à la bonne gérance des Sœurs de la Doctrine Chrétienne
Nous serions incomplets voire injustes si nous ne nous arrêtions qu’à ces deux secteurs des réalisations du Père Carlos. Comme Prêtre et c’est la raison fondamentale de la fête d’aujourd’hui, le Père Carlos a sûrement fait beaucoup de biens dans cette Paroisse dans la triple mission sacerdotale à savoir : l’enseignement de la parole de Dieu, la sanctification des fidèles et le gouvernement du peuple de Dieu.

Les Abugaza Initiateurs des Bilenge ya Mwinda (Jeunes de Lumière) de la Paroisse Notre Dame, formés dans le groupe de Bilenge par le Curé Carlos Rommel. Ils chantent le "Nkombo ya yo Nkolo", l'hymne des Bilenge ya Mwinda,  pendant le sanctus.
 
A titre de témoignage : beaucoup de jeunes gens et jeunes filles ont pu réaliser leur vocation sacerdotale et religieuse, grâce à son attention, son soutien et son accompagnement spirituel.
Il est évident qu’en matière de spiritualité et de pastorale, il n’y a pas lieu de faire un bilan en termes d’actif et de passif. Le bilan s’exprime en termes de qualité, de don de soi et de charité pastorale. L’Encyclique de Benoît XVI ‘’Caritas in veritate’’  peut beaucoup nous éclairer en cette matière.
Ainsi donc, seul l’individu lui-même en toute conscience peut jeter un regard rétrospectif sur ses propres actions pour les apprécier à juste titre.

Le Père Carlos Rommel
 
Nous pouvons cependant reconnaître que les 42 ans du Père Carlos à la Paroisse Notre Dame sur ses 50 ans de vie sacerdotale ont porté beaucoup de fruits. Mais il faut aussi avouer que ces années n’ont pas manqué des Zones de turbulence : les successives rébellions dans le pays, les contestations et remise en question, l’abondance du travail et la solitude. La solitude dont je fais allusion concerne non seulement le fait que le Père est resté seul missionnaire dans sa Paroisse pendant longtemps, mais elle vise aussi le fait que d’une centaine des missionnaires Scheutistes que comptait le Diocèse en 1963 lorsque le Père est arrivé au Congo, ils sont seulement trois aujourd’hui. Mais à vrai dire, de ce groupe de cent Scheutistes de 1963, le Père Carlos est le seul qui est resté dans le Diocèse jusqu’aujourd’hui.

Un petit crocodile offert au Père Carlos par les mamans catholiques
Dans toutes les difficultés qu’a connues le pays, le Père Carlos est resté avec nous. C’est un grand témoignage que nous apprécions beaucoup : Etre avec nous c’est-à-dire partager nos joies, nos peines et nos espoirs.

Jour après jour, le Père Carlos nous a donné le témoignage de la persévérance, de l’endurance, de l’audace, d’un homme d’action et d’initiative. Grâce à sa ténacité et sa témérité il a pu réaliser avec bonheur la mission que lui confiait d’une manière implicite ou explicite ses supérieurs de la Congrégation et l’Autorité diocésaine.

Beaucoup d'autres cadeaux étaient offerts au Père Carlos, ici une fidèle présente le sien au Père Curé
 
Pour tous les bienfaits que le Père a réalisés dans sa chère Paroisse Notre Dame de Fatima et au sein de notre doyenné de Bumba, nous lui disons un très grand merci. Et c’est de tout cœur que nous lui souhaitons pour sa vie sacerdotale : ‘’Ad multos annos’’.

Je vous remercie

Monseigneur Jérôme Makila Makeli
Prélat d' Honneur.


Transmis par Antonio Lisuma

Aucun commentaire:

Publier un commentaire