jeudi 23 juin 2016

La cinquantième session des examens d'Etat à Bumba


La cinquantième session des examens d’Etat à Bumba
          Passation de la 50e session ordinaire des Examens d’Etat sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo de lundi 20 juin au jeudi 23 juin 2016.
          Cela fait 50 ans depuis 1967 que le gouvernement congolais organise les examens d’Etat pour permettre aux lauréats d’affronter les études universitaires, aussi pour marquer cet évènement combien historique et significatif que le nouveau ministre provincial de l’éducation de la Mongala est venu en personne pour rehausser de sa présence la cérémonie d’ouverture des examens.
Les finalistes en plein examen

          Les élèves finalistes des écoles secondaires de toutes les sections ont pris d’assaut les 7 centres de passation des examens d’Etat de la cité de Bumba.
          Les cérémonies marquant l’ouverture de ces examens ont eu lieu le premier jour, le lundi 20 juin 2016 à partir de 8 heures et quart au Collège Notre Dame de Bumba sous la houlette du tout nouveau Ministre provincial de l’éducation de la nouvelle province de la Mongala, monsieur José Misiso Mogbaya, qui, après divers mots de circonstance, a déclaré ouverte la 50e session des examens d’Etat, édition 2016.
          Sous la modération de monsieur Yenga Kpeku, un agent de la Sous division provinciale de Bumba 1 (l’Inspecteur Kusagba Boniface, celui-là qui était habitué à le faire étant suspendu puisque l’argent de TENAFEP, dix millions de francs congolais, était disparu ou volé chez lui à la maison), la première autorité à prendre la parole était le Représentant de monsieur Paulin Agalia, le Chef de sous-division provinciale de Bumba 1 en voyage à Lisala, qui a encouragé les élèves finalistes, les exhortant à bien travailler leurs examens. Il a notamment présenté le nombre de candidats à cette épreuve, soit 2164 inscrits dont 585 filles, soit un taux de 27 % pour les femmes ; une réelle baisse par rapport aux années précédentes.

          Ensuite, monsieur Motato, l’Inspecteur principal adjoint chargé de la formation et superviseur de tous les 8 centres de Bumba, a pris la parole pour exhorter les élèves candidats à bien travailler leurs examens en se conformant aux instructions. Il a ensuite mis en garde les candidats qui n’ont pas encore payé leurs frais de participations fixés à 20.000 FC, soit, 20 $ US, au risque de ne pas accéder dans les salles des examens. 
          Monsieur Jean Rigobert Tshimanga Mosungai, l’Administrateur de territoire de Bumba, a ensuite pris la parole ; il a eu l’honneur de faire appel au Ministre provincial, tout en lui priant de songer pour les années à venir, de réduire les frais de passation des examens d’Etat, y compris ceux de Hors session, considérés trop exorbitants pour une bourse insuffisante des parents d’élèves de Bumba qui sont majoritairement pauvres et dont l’activité essentielle est l’agriculture artisanale.
Mr Misiso, le Ministre provincial de l'éducation, il a lancé l'ouverture des examens


          Habillé en T-shirt marquant le cinquantenaire  de la grande épreuve nationale du secondaire, le Ministre provincial, monsieur José Misiso Mogbaya a enfin pris la parole. Il a d’abord montré la particularité de cette session des examens d’Etat de l’édition 2016, qui constitue le cinquantenaire depuis 1967. Ensuite, s’adressant à l’Administrateur, il a pris bonne note de sa requête et lui a promis de faire de son mieux pour les prochaines éditions. Il a enfin, lui aussi avant de déclarer ouverte la cinquantième session des examens d’Etat, encouragé les finalistes à « faire preuve de compétence afin d’assurer un avenir radieux de la province de la Mongala ».  
          Les examens se sont terminés ce jeudi 23 juin avec des cours de langue, le Français et l’anglais, sans qu’aucun incident majeur ne soit signalé dans tous les 7 centres de Bumba, hormis un cas de curiosité remarqué par certaines personnes averties qui ont vu la ronde effectuée le mardi 21 juin dans certains  centres notamment aux EP Mongbama Fille et EP Ngito par le Pasteur Losia Mpongo, Initiateur du Complexe Aigle. Qu’est-il allé faire dans la cour de ces centres avec un garde du corps, un policier, pendant que les finalistes étaient déjà en train de travailler leurs examens ? A suivre…
                                                                              Antonio Lisuma
                                                                                                             


 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire