dimanche 5 juin 2016

La passation de test national de fin d'études primaires à Bumba le 2 et le 3 juin 2016


La passation du test national de fin d’études primaire à Bumba

          Le Ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la nouvelle citoyenneté a organisé pendant deux jours, le jeudi 2 juin et le vendredi 3 juin 2016 sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, le test national de fin d’études primaires (TENAFEP en sigle). Cet examen de portée nationale s’organise pour sanctionner la fin d’études primaires, et permettre aux lauréats de débuter les études secondaires.
Les élèves finalistes candidats au TENAFEP, peu avant les examens

          Ici à Bumba 7560 inscrits dont 3280 filles (soit 43,3 %) se sont présentés dans les 10 centres de la cité. Ces propos sont ceux de Monsieur Agalia Makundu, le chef de sous division provinciale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) Bumba I, qui, lors des cérémonies de lancement des examens le jeudi 2 juin 2016, a pris la parole pour la circonstance, avant celle de Monsieur Jean Batanga, Inspecteur principal provincial adjoint chargé de l’enseignement technique, qui supervise les centres du TENAFEP à Bumba I, et celle de monsieur Jean Rigobert Tshimanga Mosungai, le tout nouvel Administrateur du territoire de Bumba, qui a officiellement lancé le début des examens.
Mr Agalia Makundu, le Chef de Sous division provinciale de l'EPSP à Bumba, pendant son mot de circonstance
Mr Jean Batanga, superviseur de TENAFEP à Bumba
Mr Jean Rigobert Tshimanga,
 
          Pendant deux jours, les finalistes ont passé leurs examens dans les 10 centres implantés aux sites suivants : à l’école primaire (EP) Notre Dame où les cérémonies officielles d’ouverture eurent lieu, au Collège Notre Dame, à l’EP Mongbama filles, à l’EP Ngito (ex Mongbama garçons) et à l’EP Hélène de Chappotin. Les frais de participation étaient fixés à 10.000 Francs (équivalents de 10.2 $ US), comme presque partout en RDC. Les élèves ont d’abord subi les épreuves de Français et de culture générale pour le premier jour, puis de mathématiques et de sciences pour le second jour, sans qu’un incident majeur se signale, hormis cette curieuse histoire de pénurie des items, des questionnaires qui manquèrent. 
L'EP Notre Dame pendant les cérémonies d'ouverture de TENAFEP

          Il aurait fallu attendre pendant près de deux heures pour que la photocopie de 300 questionnaires manquants se fassent en toute urgence pour suffire à tous les 7560 élèves candidats. Un tel incident déplorable dénote le manque de sérieux dans l’organisation de pré comptage des élèves candidats qui se réalise au 1e trimestre de l’année scolaire. 
                                                                           Antonio Lisuma











Aucun commentaire:

Publier un commentaire