dimanche 26 juin 2016

Le stade Mobutu de Bumba en plein travaux de réhabilitation


La Paroisse Notre Dame effectue les travaux
de réhabilitation  du stade Mobutu de Bumba.

Le stade Mobutu de Bumba, propriété de la paroisse Notre Dame de Bumba
          Le stade Mobutu de Bumba est actuellement fermé depuis le mois d’avril 2016 pour permettre le déroulement des travaux de sa construction et de son aménagement internes par sa propriétaire la paroisse Notre Dame. 
Début des travaux au stade, enlever l'ancienne pelouse.

          Plusieurs travaux d’entretien et de construction sont prévus :
1. l’entretien de l’aire de jeu de football avec le déracinement de l’ancienne pelouse, le nivellement du terrain, la plantation d’une nouvelle pelouse, et la mise des lignes remarquables ainsi que les poteaux de but ;
2. la clôture de l’aire de jeu en briques (1 mètre de briques) et en treillis ;
3. la réhabilitation de la tribune et sa clôture par rapport au public ;
4. la construction d’un vestiaire qui se situera du côté de l’école Notre Dame ou en face de la tribune, avec des douches à l’intérieure pour les joueurs de deux équipes ; 
5. la construction d’un château d’eau pour pourvoir en eau les installations du vestiaire ;
6. la poursuite de l’élévation de 3 briques au-dessus du mur inachevé de la clôture du stade.
Ce tracteur agricol a beaucoup travailler pour enlever la mauvaise pelouse pleine de mauvaises herbes

          Les travaux se situent à présent au niveau du premier point de l’entretien de l’aire de jeu qui vient presque de s’achever avec la plantation des pelouses. Il ne reste plus pour ce point que de tracer les lignes remarquables, la surface de jeu ainsi que les poteaux de but.
 
          La poursuite avec le deuxième point de la clôture de l’aire de jeu est prévue vers le mois de novembre.
          Si les travaux avancent au pas de tortue, c’est notamment par le manque de financement suffisant et approprié pour ce genre d’entreprise. La paroisse Notre Dame, ne disposant pas assez des moyens financiers, essaie tant soit peu de se débrouiller pour venir à bout des travaux dans un délai beaucoup plus proche. 
L'autre tracteur de la SIFORCO venait ensuite pour niveller l'aire de jeu
           Pour la petite histoire, le stade Mobutu de Bumba est une propriété privée de la paroisse Notre Dame de Bumba. Cela est reconnu notamment par la décision n° 2010/0255/SECAB/PROGOU/EQ/BIF/2012 du 22 février 2012 de Son Excellence monsieur le Gouverneur de la province de l’Equateur. 
          Il s’agit du terrain comprenant et le stade Mobutu et le Bureau de la cité de Bumba ainsi que les magasins de Monsieur Makambo Mohilo dit « PIE ROGER ».
           La paroisse Notre Dame était redevenu propriétaire de sa concession momentanément géré par le service territorial de sport et les personnes citées ci-haut grâce à la requête patiente et persévérante de ses autorités ou membres du Conseil de la paroisse Notre Dame en accord avec Son Excellence Monseigneur Louis Nkinga Bondala, alors Evêque du diocèse de Lisala.
Après le nivellement de l'aire de jeu, il faudrait maintenant planter la pelouse
           C’est le Père Carlos Rommel, Curé de la paroisse Notre Dame de Bumba, qui a construit les murs du stade d’antan.  Cet espace était jadis un simple terrain de jeux parsemé des palmiers et autres arbres et herbes, comme on en trouve dans la plupart des milieux paroissiaux congolais. 
Plusieurs paroissiens ont contribué à planter la pelouse, ici les ouvriers de la paroisse
           Les travaux de mise en valeur de cet espace commencèrent véritablement sous l’égide du Père Tshimanga Pascal, un missionnaire scheutiste comme le Père Carlos, de passage de travail dans la paroisse Notre Dame vers les années 1963 – 1965.
          Alors qu’il n’y avait à Bumba qu’un seul terrain de football en ville qu’on appelait « terrain de cercle sportif », aujourd’hui le lieu est transformé en marécage et en rizière, celui de la paroisse Notre Dame, à peine aménagé par le Père Tshimanga passait pour le meilleur, compte tenu de son emplacement stratégique, sur une bonne terre en plateau et en plein milieu de la cité de Bumba.


Les collégiens de Notre Dame ont aussi planté
          Mais les vrais travaux de construction du stade n’ont commencé qu’en 1977 avec le Père Carlos qui construisit le mur de la clôture du stade grâce en partie au financement du feu Litho Moboti alors candidat commissaire politique en campagne électorale aux élections de 1977 pour devenir membre du Bureau politique du  Mouvement Populaire de la Révolution (MPR), parti unique au pouvoir du temps de Mobutu, et en partie, lorsque le financement de Litho s’épuisait, par le Père Carlos lui-même qui s’y est investi par son propre argent, de même pour reconstruire le même mur lorsqu’il s’est écroulé vers l’année 1986.  

Même les Bilenge ya Mwinda de la paroisse Notre Dame
          Au deuxième écroulement du mur en 2008, il aurait fallu 80.000 dollars pour que l’Etat congolais intervienne par le truchement de la Ministre de portefeuille de l’époque, Madame Mabunda Jeanine (maintenant Conseillère du Président Kabila en matière des droits des femmes) pour la reconstruction du mur.
          Donc, maintenant que la gestion du stade est désormais assurée par la paroisse Notre Dame, les choses sérieuses commencent…
          D’aucuns se félicitent de divers travaux amorcés sous la bonne main de la paroisse Notre Dame et souhaitent voir celle-ci poursuivre ses réalisations jusqu’au bout pour que la ville de Bumba soit enfin doté d’une installation sportive quasi moderne.

Le stade Mobutu, à côté, les écoles Mongbama et Notre Dame au fond
          La paroisse qui espère toujours voir la pérennité de la qualité des installations de sa propriété privée le stade, veillera à ce que les recettes générées par les matches ne soient plus désormais détournées  par les organisateurs des matches tels que le Cercle de football ou d’autres personnalités malintentionnées. Si donc la gestion financière des matches lui était entièrement confiée, beaucoup d’autres réalisations seront assurées pour un stade beaucoup moderne …
                                                         Antonio Lisuma


























Aucun commentaire:

Publier un commentaire