mardi 7 décembre 2010

Evénement

EN MEMOIRE DE FEU MADALA PROSPER

          Le samedi 27 novembre 2010 était une journée de réflexion, en mémoire de monsieur Madala Prosper.
          Tout commença par la messe de requiem dite à 5 heures trente par le Révérend Père Carlos Rommel, curé de la paroisse Notre-Dame de Bumba, en mémoire du Regretté Prosper Madala, mais aussi du Regretté Louis Makanga, assistant national du SECOPE (SErvice de COntrôle et de Paie des Enseignants), décédé un mois plus tôt à Kinshasa. Au cours de la messe, le père a béni Victorine Basenge, la veuve du feu Madala Prosper, le couple Bilale Christophe, chef de SECOPE/ antenne de Bumba, ainsi quelques membres de sa famille, sans oublier certains personnels du SECOPE présents à la messe.
          Vers 16heures, une réception fut organisée au domicile de monsieur Bilale Christophe, parrain du feu Madala Prosper, et frère du feu Louis Makanga. Il prononça le mot de circonstance qui marqua le début de l’ambiance qui a prévalue cette soirée.
        

  Quelques minutes après, ce fut l’entrée sur scène de la dame Victorine Basenge, la veuve de Prosper Madala, entourée de maman Christine Moningo, épouse de monsieur Bilale, et de Rose Kalondji, une des dames travaillant au SECOPE / Bumba ( voir les photos ), qui, aux pas cadencés du rythme de la rumba congolaise de Carlito et de Lutumba, se présentèrent à deux reprises sous les applaudissements du public, l’occasion pour la veuve de changer de tenue, avant de venir  prendre place à la table d’honneur où figuraient certaines personnalités conviées à la fête dont le R.P. Carlos, et Agalia Makundu, chef de la sous division provinciale de l’enseignement primaire et secondaire de Bumba.
          Puis, l’autre mot de circonstance fut prononcé par le Représentant des Bilenge ya Mwinda ( les jeunes de lumière ) de la Paroisse Notre Dame qui d’abord remercia vivement monsieur Bilale pour avoir eu à organiser une telle cérémonie de levée de deuil ( car la famille du feu Madala n’a rien songé à cela et ne s’est même pas présentée aux cérémonies), ensuite évoqua l’intention que le groupe des Bilenge avait pour organiser cette cérémonie mais qui s’est buté à des multiples difficultés telle celle consistant à réunir les familles du défunt Madala et celle de la veuve Basenge qui sont toujours séparées jusqu’à ce jour.( On notera que la veuve Victorine Basenge fut, le jour de l’enterrement de son mari, atrocement injuriée et malmenée par la famille du défunt ; c’est ce qui la poussa à aller se réfugier, faute d’avoir une famille à Bumba, la sienne étant à Basankusu, dans la famille de Monsieur Bilale, depuis le lendemain de la mort de son mari).A cette occasion, la Paroisse avec tous les « bakambi » remercie sincèrement Monsieur Christophe Bilale et sa femme Christine Moningo pour tout ce qu’ils ont fait pour la veuve Victorine Basenge. Sans le couple Bilale, Victorine aurait souffert beaucoup. Quand cessera cette mentalité de jeter tous les malheurs sur les veuves. « Protégez les veuves » ce sont les mots du Christ. Le premier devoir des frères du défunt est de protéger le femme de leur frère défunt….  .Où en est-on ?
    




      L’ambiance de la fête enrichie des danses au son de la musique congolaise s’est poursuivie jusque tard dans la soirée après, le repas et la boisson servis par l’équipe bien entraînée du personnel du SECOPE.
          Nous ne pouvons pas boucler ce petit mot sans parler brièvement de la biographie de Madala Prosper.               
          Né le 24 avril 1959 à Bumba, du père Madala Dominique, agent policier, et de la mère Salomé Monzia Mohumbo, maman légionnaire à la paroisse Notre Dame, Prosper Madala est issu d’une famille de 6 enfants dont il est le deuxième.
          Après ses études primaires à l’école primaire Notre Dame, actuelle E.P. Ngito, il entame les humanités pédagogiques à l’Institut Mbanje, actuel Institut Likana, et devint enseignant à l’école primaire qui porte le même nom.
          En 1978, il entre dans le groupe de bilenge ya mwinda,(les jeunes de Lumière) de la paroisse Notre Dame du Révérend Père Carlos Rommel, et fait sa promesse des Yaya de la 4e promotion en février 1981, six mois plus tard, il fait aussi la promesse des Abugaza de la troisième promotion, en s’inspirant de la parole de Jésus tirée de Jean 10, 11 : « Je suis le bon berger…, je donnerai ma vie pour sauver mes brebis… »
          Il s’en allant la même année entrer dans le couvent des frères « Balangwa Kristu » à Basankusu, la congrégation tenue par les missionnaires skeutistes dont Monseigneur Matondo Ignace, qui est aussi promoteur du groupe des Bilenge ya Mwinda, où il fait  ses vœux vers 1984.
          Mais, douze ans plus tard, découvrant qu’il n’y aura  pas de l’avenir dans la congrégation des frères Balangwa Kristu après le départ des scheutistes, il préféra se défaire de la vie religieuse ; il revint à Bumba, devint enseignant à l’Ecole primaire privée Notre-Dame du Père Carlos et se maria religieusement le 12 mai 2002 à Victorine Basenge, une ressortissante de Basankusu qu’il a fait venir à Bumba. Le couple Bilale Christophe et sa femme Christine Moningo qui fut témoin de l’événement nuptial intégra plus tard en 2009 Prosper Madala au service de SECOPE / antenne de Bumba.
          Tout sembla aller à merveille jusqu’à la fin de carême dernier, plus précisément le vendredi saint, le jour commémorant la passion du christ sur la croix que Prosper subit, par le médecin Yenga Joseph du dispensaire Notre Dame, une intervention chirurgicale au niveau de l’appendice et du gros intestin, à partir de laquelle sa santé s’empirait davantage : tantôt chute de tentions, tantôt douleur aigue au bas ventre, etc. Ce fut mardi le 6 avril 2010 à 5h que Prosper s’est  éteint en disant « merci pour tout…, tout est accompli…»      
          Bagaza Madala disparaît alors que le groupe des Bilenge ya Mwinda (les jeunes de Lumière) de la paroisse Notre Dame, dont il était l’Initiateur principal après le curé, avait encore besoin de lui. Que son âme repose en paix !

                                                                      Abugaza  Antonio Lisuma

Remerciement au couple Bilale Christophe

Aucun commentaire:

Publier un commentaire