samedi 25 décembre 2010

Paroisse

Quatrième Dimanche de l’Avent.
Isaïe 7,10-14                              Romains 1,1-7                       Matthieu 1,18-24

Des temps de Noé, tout le monde travaillait, mais seul  Noé est pris, se sauve et tous  les autres se noient.. Voulos-nous être pris, ou nous voulons  faire nous-mêmes  notre bonheur ? Alors … on se noiera si l’on veut faire son bonheur.(premier dimanche)
Le Christ nous implore : « aidez les malheureux, les pauvres, les veuves » pour ne pas se noyer.(deuxième dimanche)
Chacun, à sa place, doit travailler pour un monde meilleur, et ne pas pour « son » monde  (troisième dimanche)

----------------------------------------------------------------------------------


Isaïe était prophète  au temps du Roi Achaz, un Roi qui excédait dans tout ce qui était mauvais. Les ennemis du Roi rodaient dans le pays,  dévastaient les champs et  molestaient la population. Le peuple en avait assez : il  pleurait et voulait délivrance. Mais le Roi faisant la sourde oreille à tout,  continuait avec ses amis sa vie impopulaire. Il ne voulait même pas délivrer son peuple des tracasseries et même pas implorer Dieu pour que la paix retourne dans le pays.    A sa place, Isaïe implorait Dieu. Les gens étaient contents et ils espéraient  recevoir un  autre roi, jeune, fort, entreprenant et libérateur. Le temple était rempli des gens qui jeûnaient,  priaient et  offraient des belles offrandes. Après quarante jours Isaïe prophétisait la parole de Dieu. Tout le monde était collé à la bouche d’Isaïe qui exprimait la  Parole de Yahvé, notre Dieu : « Une jeune fille vierge, enfantera un enfant et on l’appellera « Emmanuel » Dieu avec nous. 
Les gens étaient stupéfaits.  « Pas de libérateur maintenant » criaient-ils.  « Yahvé  n’a pas trouvé maintenant un libérateur parmi nous. » répondait Isaïe
Des siècles plus tard, le garçon Joseph et la fille Marie étaient les élus de Dieu. Leur enfant a été appelé « Emmanuel ».Dieu avec nous
Nous prions aussi beaucoup pour que notre pays change, pour que nous ayons des bons gouvernants, il y a des élections pour ce fait, de la propagande et un tas d’histoires. Mais quand est ce que nous  enfanterons des enfants qu’on appellera : « bons garçons »  «  garçons de paix »  « garçons pas tricheurs »  « enfants de Dieu »
Quand  nous aurons des enfants qui recevront de tels noms parmi nous, nous pouvons espérer à un monde meilleur.


Lisiko  Maurice, jeune légionnaire

Intention de Maurice

Joseph, un homme chaste se marie à Marie, une jeune fille vierge et font naître un enfant, Jésus Christ, le sauveur de l’humanité qu’on appelle : « Emmanuel » Dieu avec les hommes. Mais, nous les jeunes d’aujourd’hui, avons déjà dès le jeune âge perdu notre chasteté par la vie de débauche, comment à l’âge adulte ferons-nous naître des enfants « des Emmanuels »  qui  sauveront notre pays ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire