mercredi 1 décembre 2010

Doctrine Chrétienne

Interview de la Révérende  Sœur Marthe SENNINGER
de la Doctrine Chrétienne lors de son court séjour à Bumba.

          Interview accordée le vendredi 26 novembre 2010, le jour de son départ pour Kisangani.

          Créée en 1720 par l’Abbé Jean Baptiste VATELOT de nationnalité française, la congrégation des sœurs de la Doctrine Chrétienne est venue pour la première fois au Congo vers 1948, en pleine colonisation belge, et s’est, dans sa première phase,       implantée successivement surtout à l’est du pays, à LOWA (1948), à UBUNDU (1954), à LUBUTU (1958), à KABWE et à PUNIA (1966) et à NGUEMA (1970). Pour des raisons de la guerre et autres, la congrégation a dû fermer ses portes dans toutes ces localités pour revenir plus tard  ouvrir dans sa deuxième expérience, cette fois-ci à KISANGANI (1981), à BUMBA (1999), à KINSHASA (2003) et à BANALIA (2008), où elle opère jusqu’ à ce jour.

          La Sœur Marthe SENNINGER, de nationnalité luxembourgeoise est  ex-supérieure générale de la congrégation  et a effectué successivement deux mandats de six ans. Maintenant, elle est responsable de la formation des jeunes professes en R.D.C. depuis 2004 et réside actuellement à KISANGANI.  Elle a effectué une courte visite de deux semaines à Bumba où elle a répondu au micro d’Antonio LISUMA peu avant de prendre son avion pour KISANGANI.  

Antonio LISUMA (A.L.) : Sœur Marthe SENNINGER bonjour.

Sœur Marthe (S.M.) : Bonjour monsieur.

A.L. : Vous venez d’effectuer un séjour de deux semaines à Bumba, et aujourd’hui   vous vous apprêtez à partir, quelles sont vos impressions ?

S.M. : Mes impressions sont très bonnes, j’ai dû passer de très bons moments, tant avec mes consoeurs de la Doctrine Chrétienne qui m’ont bien accueilli, qu’avec tout le monde ; vraiment, les habitants de Bumba sont accueillants. J’ai pu aussi visiter les différentes œuvres du Père Carlos à savoir le collège, l’hôpital, l’école maternelle, etc.

A.L. : Comment appréciez-vous l’engagement de vos condisciples de la Doctrine Chrétienne de Bumba ?

S.M. : J’ai trouvé qu’elles s’engagent bien dans leurs différentes activités. Nous avons travaillé ensemble pendant mon court séjour à Bumba ; nous avons tenu quelques réunions communautaires. Mais, je tiens tout de suite vous dire que ma visite n’avait pas vraiment du caractère officiel ; je suis surtout venu voir l’installation des panneaux solaires, financée par l’ONG VATELOT, et qui permettront à électrifier au maximum l’hôpital Notre Dame de Bumba, qui est sous la gestion des Sœurs de la Doctrine Chrétienne. Ces panneaux fonctionneront en concomitance avec le générateur qui y est lui aussi nouvellement implanté.

A.L. : C’est quoi cette ONG VATELOT ?
S.M. : Cette ONG VATELOT est le produit de certaines personnes ; et  n’existe que depuis 1998, son siège est à Luxembourg. Outre ses réalisations en R.D. Congo, elle existe aussi ailleurs, notamment en Côte-d’Ivoire.

A.L. : L’ONG va-t-elle poursuivre ses  prouesses à Bumba ?

S.M. : Pour le moment elle n’envisage pas encore d’autres projets ici à Bumba, mais peut-être à l’avenir.

Presse : Quelle lecture faites-vous de la gestion de cet hôpital ?

R.S. : Nous saluons d’abord cette œuvre réalisée par le Père Carlos, vous savez, c’est un cadeau pour  les habitants de BUMBA. Concernant sa gestion, elle est bien entre les mains des sœurs de la Doctrine Chrétienne. La nouvelle équipe de gestion qui vient de s’installer, avec en tête la sœur Antoinette MBILIA, est bien partie ; je la trouve dynamique et engagée. Laissons la travailler. C’est encore tôt pour apporter un jugement.

-A. L. : Vous avez aussi visité les écoles ?

R.S.M. : Avec beaucoup de plaisir, j’ai participé le samedi 20 novembre dernier à la fête organisée par le Collège Notre Dame pour ses lauréats de la dernière année scolaire ; j’étais contente des résultats des collégiens finalistes et du bon niveau de l’école. J’ai aussi beaucoup apprécié le discours du délégué des élèves qui a bien parlé.

-A.L. : Que pensez-vous de la liturgie de la paroisse Notre-Dame ?

R.S.M. : Elle est bonne et adaptée. J’ai été ravie de l’engouement des chrétiens venus à la messe dimanche matin. La chorale a bien chanté, et même le public…

-A.L. : Votre mot de la fin.

R.S.A. : Je vous remercie d’être venu à moi ; j’ai gardé un bon souvenir pour ma cette visite à Bumba, je pense qu’elle ne sera pas la dernière, je pense que nous nous reverrons ; merci.     
                                                  
                                                                       Propos recueillis par   Antonio LISUMA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire