lundi 14 novembre 2016

La fête de la toussaint à la paroisse Notre Dame de Bumba


La fête de la toussaint à la paroisse Notre Dame
La paroisse Notre Dame de Bumba, à la sortie d'une messe
          Contrairement à toutes les paroisses catholiques locales de Bumba où l’on célèbre ordinairement cette fête de la toussaint sans aucune cérémonie à la messe, la paroisse Notre Dame a une spécificité qui lui est propre, initiée et mise en application par son Curé, le Révérend Père Carlos Rommel.
          Même à l’absence de ce dernier, en voyage des vacances par exemple, le prêtre qui officie aux messes dominicales de la paroisse Notre Dame respecte sa spécificité liturgique ou cérémoniale.
          Le Révérend Abbé Akuma Jean Baptiste qui a célébré la Toussaint à la paroisse Notre Dame ce dimanche 6 novembre 2016 a, après l’homélie qu’il a prêchée sur les 8 béatitudes, procédé à la cérémonie spécifique dont est mentionnée ci-haut,  celle de la remise en famille des croix en mémoires des chrétiens décédés au cours de cette année liturgique 2015 – 2017. 
Abbé Jean Baptiste Akuma

          La remise de ces croix vers les familles qui étaient endeuillées s’effectue de la manière suivante : les « Balendisi », c.-à-d. les responsables des C.E.V (cellule ecclésiale vivante) où reste la famille endeuillée, ainsi que les membres des familles endeuillées sont conviés à se présenter devant l’autel. Les quatre « Bakambi » ou les Animateurs pastoraux de quatre quartiers de la paroisse Notre Dame emmènent les croix chez leurs Balendisi respectifs pour que ceux-ci les remettent aux familles vivant dans leurs C.E.V.
             Ensuite, le prêtre prononce un petit mot de circonstance, sur l’espérance de la vie après la mort, car la vie ne s’arrête pas à la mort, elle se poursuit à l’au-delà ; et tout croyant qui se conforme aux règles de Dieu, qui fait le bien, c’est à dire pratique l’amour sur la terre bénéficiera de cette vie. C’est ainsi qu’en tant que chrétiens ils ne doivent pas se laisser entraîner dans le désespoir et la vie de tristesse à la mort d’un membre de famille.
          Après cette parole que le prêtre prie pour eux, les bénit et les asperge d’eau bénite.
          On notera que parmi les croix remises en famille, il y en avait une pour la regrettée Marie Jeanne, la Sœur aînée du Révérend Père Carlos décédée en Belgique vers le début de l’année en cours. Cette croix, encore gardée par un "molendisi" sera remise au Père Carlos à son retour des vacances.
                                                                     Antonio Lisuma  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire