samedi 20 août 2016

La réhabilitation de la Regideso de Bumba


La réhabilitation de la Regideso de Bumba.

          La Régie de distribution d’eau de source (Regideso) de Bumba est en pleine réhabilitation dans toutes ses installations. Ce travail de réhabilitation s’effectue au bâtiment administratif et à l’usine. On compte également y construire un hangar qui abritera les groupes électrogènes ainsi que l’élargissement du réseau afin de couvrir toute la ville de Bumba en eau potable.
Le bâtiment administratif de la REGIDESO BUMBA en plein réhabilitation

          Les organismes congolais DEMATCO et SADI qui ont gagné le marché financé par l’entreprise allemande KFW se répartissent les tâches.
          DEMATCO s’occupe à la réhabilitation du château d’eau d’une capacité de 250 mètres cubes sur l’avenue Lolo, un endroit qui surplombe la ville de Bumba. Il vient déjà de l’achever et va maintenant s’occuper des travaux d’installation d’un réseau de tuyauterie en plastique à travers la ville de Bumba, et même remplacer les tuyaux métalliques qui sont souvent troués par endroits. 
Le chateau d'eau de 250 mètres cubes sur l'avenue Lolo

          En plus des 11 bornes fontaines qui existent déjà et qui vendent de l’eau au public, DEMATCO poursuivra l’installation de 33 autres bornes fontaines, et, ainsi, la Régideso rapprochera davantage son réseau aussi proche que possible de la population afin de couvrir toute la ville de Bumba en un réseau d’eau potable.
          SADI quant à lui effectue actuellement les travaux de réhabilitation de bâtiment administratif et le siège même de la Regideso qui est situé non loin du port ONATRA (actuel port SCEFU). Les travaux se poursuivent en même temps à l’usine située vers l’église Saint André et entre le rail et le fleuve.
          Pendant que les travaux se déroulent actuellement, l’eau continue quand même à couler des robinets de la Regideso, à travers les 11 bornes fontaines existantes. 
Une des bornes fontaines de la Regideso de la cité de Bumba

          Cette eau n’est plus captée à partir du fleuve comme à l’époque, car cette eau du fleuve ou encore l’eau de surface contient beaucoup d’impuretés qui coûteront énormément à la Régideso pour la purifier moyennant le chaux, les sulfates de ceci ou cela, du chlore et tant d’autres pratiques.
          L’eau traitée par la Regideso est actuellement captée à partir des puits de forages artésiens provenant du sol dans son chantier de l'usine, à une profondeur de plus de 80 mètres, où se trouve la nappe aquifère. Cette eau est réputée avoir moins d’impureté par rapport à celle du fleuve, et il suffit d’y ajouter uniquement du chlore à la dose appropriée pour la rendre potable.  Cette opération de mixage avec du chlore s’effectue maintenant au niveau du tank du château pendant ces travaux de réhabilitation de l’usine et du saturateur, et à partir du chateau, l'eau se distribue à travers la cité.
L'usine de traitement d'eau en plein travail de refection

            Si donc les travaux de réhabilitation s'achèvent, le traitement d'eau se fera sur place à l'usine avant sa canalisation vers le chateau et vers la population.     
          La population bumbatracienne se réjouit de tous ces travaux de réhabilitation de la Regideso et remercie le gouvernement allemand pour son appui financier à travers
  KFW pour l’amélioration de la qualité d’eau potable à Bumba, et surtout compte tenu de la démographie de la ville de Bumba qui ne fait qu’accroitre… même les autochtones eux-mêmes, comme Papy Nzombo à l’avenue Mbandaka et l’autre sur l’avenue MPR qui se sont fabriqués des puits de forage et vendent de l’eau au public, ne peuvent à eux seules suffire à pourvoir en eau potable la population d’une ville de près de 100.000 âmes

                                                                         Antonio Lisuma 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire