mardi 30 août 2016

Vers la résolution de la crise au sein du Cercle de football de Bumba


Vers la résolution de la crise au sein du Cercle de football de Bumba
L'Administrateur Adjoint, Mr Pengele préside une réunion avec les représentants sportifs
          Le Cercle de football de Bumba est secoué par une crise qui dure depuis la fin du championnat local de football de Bumba, édition 2015. Cette crise a débuté avec la pétition écrite au début de cette année 2016 par les clubs pour désavouer le comité exécutif de cercle de football de Bumba, accusé de malversation financière.

          Les clubs l’ont fait savoir au cours d’un entretien avec Monsieur Pengele Cédric, l’Administrateur du territoire adjoint en charge de l’économie, finance et développement (Ecofide), qui a présidé le jeudi 25 août 2016 une réunion à laquelle ont pris part tous les représentants sportifs du football de Bumba, à savoir, les clubs, les arbitres, les joueurs, le comité exécutif déchu de cercle, le comité de gestion du stade, sans oublier le chef de service de sport.   
La réunion a eu lieu au bureau de l'A.T.A.
          Les clubs ont expliqué à l’autorité territoriale les motifs qui les ont poussés à démettre les membres de cercle de football de Bumba. « Ceux-ci ont détourné de l’argent généré à chaque rencontre sportif et n’ont fait que partager les miettes aux clubs bénéficiaires, ont-ils laissé entendre ».
Un aspect de la réunion
          Par exemple, la part normale qui revient à un des clubs populaires comme FC Salongo ou DCMP/Bumba à l’issue d’une rencontre sportive qui les oppose et après le partage des recettes nettes est estimée à près de 500.000 FC (soit, 500 $ US), s’il n’y a pas de détournement des recettes. Mais, pendant le dernier championnat local organisé par le comité exécutif désavoué du Président Vicky Ekongo, de son 2e Vice-Président José Madoka et du Secrétaire Adjoint André Lokaya, lesdits clubs populaires (pour ne citer qu’eux) recevaient chacun une bagatelle de 60.000 FC (l’équivalent de 60 $ US), soit le 1/10e de la part normale. Somme nettement inférieure même à la dépense engagée par le club !
Le stade de Bumba, la pelouse récemment plantée grandi déjà
Le mur du stade
          Et pourtant, le nombre de spectateurs ayant entré par la porte présage avoir une recette nette qui permettrait au club populaire de jouir de sa part normale de près de 500 $. Ce qui n’était pas fait. Cela sous-entend alors qu’une bonne partie des recettes est détournée par l’organisateur financier du match de football. Ceci était aussi confirmé par le Comité de gestion du stade qui a fait savoir par son président qu’il avait organisé un système de pointage des spectateurs qui entraient par les portes (sans tenir compte de ceux qui escaladaient les murs), pour. Ce système a confirmé que le nombre de personnes ayant entré au stade par la porte était à 70 % supérieur au nombre présenté sur document financier par l’organisateur du match, c’est-à-dire le comité exécutif du Cercle de football. Ce qui appuie la thèse des clubs qu’il y a eu bel et bien détournement massif des recettes au cours du dernier championnat local de football de Bumba. 
Une photo souvenir prise après la réunion devant le bureau de l'Administrateur adjoint, on y voit, entre autres, quelques représentants des clubs
 
          Face à ces plaintes qui jaillissaient de partout contre le comité exécutif sortant : les arbitres qui n’étaient pas souvent payés à l’issue de plusieurs matches, les clubs ainsi que le Comité de gestion de stade qui ne recevaient pas entièrement la part qui leur revenait selon la clé de répartition officielle en vigueur, l’Administrateur a jugé bon que tous les membres sportifs se réunissent de nouveau et très prochainement pour tenter tant soit peu d’harmoniser avec transparence un bon système d’organisation financière des matches de football de Bumba.
                                                                     Antonio Lisuma
        

Aucun commentaire:

Publier un commentaire