mercredi 10 août 2016

L’ACBU( Association des Commerçants de Bumba) en détresse



           L’ACBU( Association des Commerçants de Bumba) en détresse

Pendant la réunion
          Réunis  le samedi 06 Août 2O16 dans la grande salle de la paroisse Notre Dame de Bumba, les Commerçants de Bumba a pris part à une importante rencontre qui a connu la participation des délégués du Gouverneur de la province de la Mongala ainsi que celle des représentants de tous les grands établissements commerciaux de Bumba tels que SOCAM, CONGO FUTUR, NEW SARAH et autres.
Les délégués du Gouverneur
L'actuel président de l'ACBU et le président de la FEC/BUMBA
 
          Quant à l’objet  de la réunion, elle a porté sur la règlementation de la situation difficile que traverse actuellement les commerçants de Bumba. Ces derniers se plaignent et se lamentent du fait qu’ils ne savent plus bien vendre  ou écouler facilement les marchandises et ne savent sur quel pied danser parce que la vente au détail se pratique également chez ces sociétés qui ont de grands magasins. Ce qui attire une bonne partie de clients ou acheteurs à se déverser massivement dans ces grands établissements commerciaux où ils se procurent presque tout ce dont ils ont besoin à un prix abordable.

Les participants en pleine réunion
        Cependant, « le bonheur des uns fait le malheur des autres », dit-on. Cette descente massive des clients dans ces grands centres commerciaux entraîne un désert dans la partie des négociants bumbatraciens dont plusieurs boutiques sont déjà fermées et transformées en dépôt des vivres dans le marché central. Inquiets, les membres de l’ACBU réclament que la vente au détail leur soit reservée et que ces grands centres commerciaux s'occupent uniquement du commerce en gros afin que les autochtones s'épanouissent également dans leurs activités commerciales. 

                                                                                 Bienvenu Balomao






                                                                                            

Aucun commentaire:

Publier un commentaire