jeudi 4 août 2016

Portrait de la Révérende Sœur Antoinette Likongo




Portrait de la Révérende Sœur Antoinette Likongo
Révérende Soeur Antoinette Likongo

          La Révérende Sœur Antoinette Likongo est une religieuse de la congrégation de la Doctrine Chrétienne, et Directrice de l’école maternelle Notre Dame de Bumba en RD Congo. Elle a eu à diriger cette institution scolaire depuis septembre 2012 jusqu’en juin 2016. Maintenant, elle est mutée par sa congrégation à Abidjan en Côte d’Ivoire.  

La  Soeur Antoinette Likongo, directrice de l'école maternelle Notre dame  de Bumba
          Née un certain 20 mars (le jour de son anniversaire), la Sœur Antoinette Likongo est originaire du territoire de Bumba dans le secteur de Yandongi en RD Congo. Elle fait avec succès des études primaires et secondaires en pédagogie, avant d’intégrer la Congrégation des Sœurs de la doctrine Chrétienne, alors implantée à Kisangani.

La Soeur Antoinette chez elle au Couvent de Bumba
          Sa vocation a débuté tôt au sein du groupe chrétien des « Bilenge ya Mwinda » (les Jeunes de Lumière) de la paroisse Notre Dame de Bumba du Curé le Révérend Père Carlos Rommel. Elle a évolué au sein du groupe chrétien des jeunes jusqu’à terminer l’initiation et devenir Abugaza en 2001. Après quelques années de services à l’école primaire Notre Dame de Bumba, elle est admise dans la congrégation de la Doctrine Chrétienne à Kisangani en 2004.
          Son parcourt de formation dans ladite Congrégation s’est aussi effectué sans trop d’atermoiements : le postulat à Kisangani, le noviciat et les premiers vœux le 8 juillet 2007  à Abidjan en Côte d’Ivoire, les vœux perpétuels le 2 aout 2015 à la paroisse Saint Dominique de Limete à Kinshasa, car la congrégation est naguère implantée à Kinshasa.
L'école maternelle Notre  Dame  de Bumba

          Cinq ans après ses premiers vœux, la Révérende Sœur Likongo est nommée directrice à l’école maternelle Notre Dame de Bumba en septembre 2012 et depuis, une nouvelle ère de bénédiction s’installe à l’école.

          Avec son sens de l’amour du travail bien fait au cours de 4 ans passés à la direction de l’école maternelle Notre Dame, le personnel de l’école, les élèves et les parents de ceux-ci ont  connu un certain bonheur lié à une bonne éducation des élèves. Le nombre d’élèves qui jadis était 300 ont atteint les 500 et se répartissent en 2 salles de petite section, en 4 salles de moyenne section et en 6 salles de grande section. 
L'église Notre Notre Dame de Bumba, au fond l'école maternelle
          La Sœur Antoinette a réussi à installer un climat de parfaite collaboration au sein de son école, d’abord entre elle et son personnel, ensuite entre le personnel lui-même, ainsi que entre elle et les parents d’élèves. Les élèves, se sentant vraiment aimés et bien encadrés par leurs enseignants, ont inculqué en eux l’amour de venir chaque jour à l’école et à faire tous les travaux que leur montrent et demandent les enseignants. Les élèves bénéficient aussi des lieux de distraction dans la cour de l’école, et ils ont même fait une excursion à Ebonda à 12 Km de Bumba, à bord des gros bus, les moyens de transport à la une à Bumba (les moyens de transport qui relient Bumba à l’Est du pays, vers Beni, Butembo et Bunia).

Le bus au jour de l'excursion à Ebonda
       
Les élèves à bord du bus
          Pour pallier à certaine insuffisance financière suite à un maigre salaire que connaissent les enseignants de la Rd Congo, la directrice a instauré un système d’autofinancement de l’école et de son personnel :
-      achat des chaises en plastique que l’école met à location pour toute manifestation à la ville ;
-      elle a construit un poulailler dont les volailles et les œufs sont vendus au public (malheureusement les volailles qui ne sont pas vaccinés attrapent facilement la grippe aviaire pendant que l’organisme PARSA, financé par World Vision est là ne fait rien) 


 
          Le souci de la Sœur Antoinette, en quittant l’école maternelle Notre Dame de Bumba est que les parents amènent leurs enfants qui ont atteint l’âge de 3 ans à l’école maternelle car les enfants ayant terminé la maternelle s’adaptent facilement aux études primaires et ils ont une bonne mémoire à apprendre. Elle encourage également le personnel de son école de toujours bien travailler pour assurer aux jeunes enfants une bonne éducation, et de bien garder et soigner les patrimoines de l’école…
                                                                               Antonio Lisuma  

         

Aucun commentaire:

Publier un commentaire